Aller au contenu principal

Vigne : la passion de la vigne et du vin. Actualité sur la viticulture, l’œnologie, l'équipement, dédié aux viticulteurs et aux

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Ils le font en Suisse
Diminuer l’acide malique des moûts

Les vins ayant été diminués de l'acide malique par la technique soustractive ont présenté un profil plus amylique, moins complexe, finalement plus accessible au consommateurs selon les chercheurs en comparaison avec les vins ayant fait la FML.
Les vins ayant été diminués de l'acide malique par la technique soustractive ont présenté un profil plus amylique, moins complexe, finalement plus accessible au consommateurs selon les chercheurs en comparaison avec les vins ayant fait la FML.
© DR

L'école d'ingénieurs de Changins teste depuis quatre ans une technique soustractive de nano filtration, encore non autorisée par l'OIV, qui permet de réduire la concentration malique des moûts. « Cette technique favorise la maîtrise de la diminution du pH des moûts, contrairement à la technique de désacidification par voie chimique qui est plus approximative », explique Julien Ducruet, chercheur à l'école d'ingénieurs de Changins. Autre application, la démalication peut constituer une alternative à la fermentation malolactique (FML). Des dégustations comparatives entre les vins traités avec la technique soustractive et ceux ayant fait la FML, ont montré que les profils des vins obtenus étaient nettement différents. « Les vins issus de la technique soustractive ont été jugés, plus frais, plus amyliques, plus accessibles pour le consommateur », poursuit le chercheur.

Une technique en deux temps.
La technique mise au point, en collaboration avec la société Bucher-Vaslin, estn celle de la nano filtration à deux étages, déjà utilisée pour éliminer l'acidité volatile. Elle permet la diminution sélective de l'acide malique des moûts. Une première membrane de nano filtration extrait l'eau, l'acide malique et une faible quantité d'acide tartrique du moût. Ce perméat est alors neutralisé avec une base forte dans le bac de neutralisation. Les acides forment des sels devenus trop gros pour passer la deuxième membrane, qui, en revanche, laisse passer l'eau qui retourne dans le moût. « Cette technique, qui offre déjà de bons résultas sur moût, est à l'étude pour être adaptée au traitement des vins », précise Julien Ducruet.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

La boarmie et une chenille arpenteuse qui se confond avec le bois ou les vrilles. © IFV Alsace
La boarmie, mange-bourgeon de la vigne
La boarmie est un mange-bourgeons qui peut attaquer la vigne du stade gonflement des bourgeons jusqu’au stade une feuille étalée…
Première réunion de famille réussie pour les vignobles volcaniques
Jeudi 30 janvier 2020 avait lieu la première édition de Vinora, le salon international des vins volcaniques. Une trentaine de…
Wine Paris et Vinexpo Paris estiment avoir tenu leur « Paris »
Avec 29 280 visiteurs sur trois jours, dont 1/3 d’internationaux, Wine Paris et Vinexpo Paris estiment atteindre leur objectif,…
Les drones en viticultures sont principalement utilisés pour réaliser des cartographies montrant l'indice de végétation NDVI des parcelles. © BIVB
Zoom sur les capteurs de végétation
La viticulture de précision est rendue possible par le développement des capteurs. Voici un point sur leur mode de fonctionnement…
Variété résistante : son nom est UD-31.125
La France bute toujours sur le nom des variétés résistantes faisant référence à un cépage connu, surtout lorsqu’il est…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole