Aller au contenu principal

A l´Inra d´Angers
Di-thiocarbamates, cuivre et eau chaude contre la nécrose bactérienne


Des travaux récents menés par l´Inra Angers et le BNIC(1) ont montré que les di-thiocarbamates (comme le mancozèbe ou le thiram) se révèlent être les fongicides les plus efficaces (parmi les 25 testés) contre la nécrose bactérienne. Un traitement au monocuivre à 250 mg/l mené en parallèle donnerait également des résultats jugés intéressants. Mais c´est bien un traitement des boutures à l´eau chaude à 50 ºC qui montre une efficacité redoutable, et ce même sur plants infectés manuellement ou sur sarments infectés au vignoble.
« La qualité sanitaire des plants est primordiale, déclare ainsi Charles Manceau, chercheur à l´Inra Angers, car une fois la parcelle touchée à un pied, c´est l´ensemble de la parcelle qui est atteinte en trois ans. » Un contrôle des pépinières et des pieds mères doit être ainsi effectué régulièrement et un certificat sanitaire des plants doit être de mise. La prévention au vignoble est également déterminante : une taille précoce et l´attachage des lattes sont préconisées afin d´éviter une contamination par les pleurs.
Contre la nécrose bactérienne, les di-thiocarbamates et le cuivre seraient les deux fongicides les plus efficaces. ©Inra/Charles Manceau

Pour en savoir plus
La nécrose bactérienne en résumé :
Agent causal : la bactérie Xylophilus ampilinus
Régions touchées : les Pyrénées-Orientales, Die, Armagnac, Cognac ainsi que le bassin méditerranéen.
Cépages sensibles : ugni-blanc, colombard, clairette, muscat, gamay.
Cépages très sensibles : grenache, alicante, gramon, macabeu, sultana.

(1) BNIC : Bureau national interprofessionnel du cognac
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Après le gel, la filière viticole face aux intolérances de l’opinion publique
Après une semaine sur le pied de guerre pour protéger leurs vignes contre le gel, vignerons et vigneronnes doivent maintenant…
Un enherbement trop haut ou un travail du sol trop récent peut aggraver les effets du gel de printemps. © J.- C. Gutner
Quels effets de l’herbe et du travail du sol sur le risque de gel en viticulture ?
Avec la limitation du glyphosate, les situations enherbées ou travaillées vont devenir de plus en plus fréquentes. Or elles n’ont…
[VIDEO] Lancement de l'Herbiduo, un outil qui combine travail du sol intercep et herbicide de pré-levée

Fruit de la collaboration entre le groupe CAPL et le constructeur provençal de matériels viticoles Hervé & Mauricio, l'…

Ce que l’on sait des dégâts de gel dans les vignobles septentrionaux
Dans les vignobles situés au nord de l’Hexagone, seule l'Alsace semble tirer son épingle du jeu après une semaine de gel d'une…
Gel : les élus de la vigne et du vin demandent « un plan de sauvetage » de la viticulture
Après une semaine de gel intense qui a touché la quasi-totalité des vignobles français, l’heure est à la mobilisation pour les…
Gel : Les vignobles méridionaux trinquent
Les premières estimations de pertes de récolte dans les vignobles de la moitié sud de l’Hexagone se font connaître après un…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole