Aller au contenu principal

Vigne : la passion de la vigne et du vin. Actualité sur la viticulture, l’œnologie, l'équipement, dédié aux viticulteurs et aux

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Contraintes hydriques en vigne
Deux appareils de mesures pour évaluer l´état hydrique

Un précédent article, mis en ligne le 8 juillet 2005, présentait Pépista, outil permettant d´évaluer l´état hydrique de la vigne. Deux autre méthodes existent : Xilem et la chambre à pression.


Xilem mesure la température des feuilles
La société Sféris, créée en 2002, a conçu un outil d´évaluation de la contrainte hydrique baptisé Xilem, un capteur qui mesure la température des feuilles. Plus la différence entre température extérieure et température des feuilles diminue et moins la vigne dispose de réserve en eau, car dans des conditions d´alimentation hydrique normales, la vigne refroidit ses feuilles en transpirant. Ainsi, si le manque d´eau s´avère trop important, la transpiration s´arrête et les feuilles peuvent évoluer jusqu´à la grillure. Sféris dispose de données de l´Inra sur le comportement de référence de plusieurs cépages et peut alors comparer les données relevées sur la parcelle afin de déclencher une irrigation, un rognage ou bien encore mieux choisir la date de récolte.
Le Xilem de la société Sféris. ©D. R.

La chambre à pression
La chambre à pression est l´outil le plus connu pour mesurer le potentiel hydrique de la vigne. Méthode de référence, elle n´est pourtant pas simple à mettre en oeuvre comme le Xilem et ne permet pas des mesures en continu. De plus, les conditions de réalisation diffèrent suivant le type de potentiel que l´on souhaite mesurer : potentiel hydrique foliaire, potentiel hydrique foliaire de base ou potentiel hydrique tige (différences non explicitées ici). Si la précision entre ces trois potentiels se discute au sein de l´Inra, la méthode est la même : seul le pétiole d´une feuille sort de la chambre à pression, laquelle est soumise à une pression croissante d´azote jusqu´à ce que de la sève s´écoule du pétiole. Plus la pression nécessaire est grande, plus le déficit hydrique de la plante est important.
Chambre à pression. ©D. R.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Vignette
Xylella fastidiosa: connaître l'essentiel
Les vignes européennes sont sous la menace de la maladie de Pierce, affection mortelle causée par la bactérie Xylella fastidiosa…
Vignette
Soufflet Vigne monte en puissance sur le conseil
L’ouverture d’un nouveau magasin à Vinzelles, dans le Mâconnais, sonne le coup d’envoi de la mise en place de la nouvelle…
Vignette
Des vins sur mesure grâce à la prestation
Sous-traiter l’élaboration des effervescents est la norme lorsque les volumes envisagés ne justifient pas un investissement. Au…
Vignette
Un combiné écimeuse-gyrobroyeur
Mathieu Sarette, vigneron à Saint-Paulet-de-Caisson dans le Gard, a monté son écimeuse sur son gyrobroyeur, le tout en poste…
Vignette
À Bandol, la fête du millésime est compromise
La 38e édition de la fête du millésime, qui a lieu à Bandol chaque premier dimanche de décembre, est en sursis. A l’…
Vignette
Relever le défi de la bulle, l'exemple du domaine de la Réméjeanne
Faire de la bulle. C’est une idée qui trottait depuis longtemps dans la tête d’Olivier Klein, vigneron au domaine de la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole