Aller au contenu principal
Font Size

Champagne
Des semences projetées pour enherber de grandes surfaces

Ecovigne Champagne propose une technique d’enherbement issues de l’entretien des espaces verts.

L’hydroseeding consiste en l’envoi à haute pression de semences, d’eau, d’engrais organiques . Le mélange contient également de la cellulose qui assure son adhérence au sol
L’hydroseeding consiste en l’envoi à haute pression de semences, d’eau, d’engrais organiques . Le mélange contient également de la cellulose qui assure son adhérence au sol
© D.R

En Champagne, un arrêté préfectoral rend obligatoire l'enherbement de 10% des parcelles viticoles depuis 2006. Pour être dans les normes, il est parfois nécessaire d'enherber de grandes surfaces comme les talus ou les fourrières. L'hydroseeding, aussi appelé paillis d'ensemencement hydraulique ou hydro-paillage, est une technique issue de l'entretien des espaces verts et donc parfaitement adaptée aux grandes surfaces. « En dehors des fourrières, nous l'avons également utilisé pour enherber des chemins viticoles . Cette technique consiste en l'envoi à haute pression de semences, d'eau, d'engrais organiques . Le mélange contient également de la cellulose qui assure son adhérence au sol » explique Christophe Thouvenin, responsable des espaces verts au sein de l'Union In'Vivo qui détient Ecovigne Champagne. Les semences sont ainsi projetées sur les surfaces à couvrir à une distance qui varie de 15 à 20 mètres. « L'applicateur se tient sur une tourelle comme celles des pompiers » explique Christophe Thouvenin.

Sans préparation du sol


Bref, le procédé a de quoi impressionner. Mais quel est son avantage ? «L'hydroseeding ne nécessite aucune préparation du sol, ce qui est un réel avantage et permet un gain de temps important » répond sans hésitation Christophe Thouvenin. Selon lui, avec l'hydroseeding, il est possible de couvrir 3 à 4 hectares par jour, là où les méthodes traditionnelles ne couvrent que 6 000 à 8 0000 m2 par jour. Le coût de la prestation est assez élevé , c'est pourquoi Christophe Thouvenin le recommande que pour des surfaces importantes. « Il faut en effet compter entre 60 àn 85 centimes par m2 » indique-t-il.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L’aide à l'acquisition de pulvés performants est ouverte
Dans le cadre des objectifs de réduction des phytos et de l'application des ZNT, le gouvernement avait annoncé un…
[VIDEO] L'Orbis sert aussi bien pour le travail du sol superficiel que pour le roulage des couverts en vigne

L'association Arbre et Paysage en Champagne a organisé fin juin une journée de démonstration du nouvel outil du fabricant Roll…

Pour l'Axema, l'arrêt du glyphosate nécessiterait 5 ans de transition minimum
Une étude d'Axema conclut qu'il faudrait au minimum 5 ans pour assurer la transition du désherbage chimique sous le rang vers la…
cuves dans une coopérative en Gironde
Plan d’aide à la filière vin : 1,3 million d'hectolitres en suspens
Pilier du plan d’aide spécifique du gouvernement à la filière vin, l’aide à la distillation s’avère sous dimensionnée par rapport…
Les baies du sauvignac sont irrégulières, sphériques avec une peau épaisse vert jaune devenant parfois rose à maturité, voire ambrée et tachetée de roux au soleil. © Vignobles Ducourt
Sauvignac, la nouvelle variété résistante autorisée en raisin de cuve
Le sauvignac, variété autorisée en France depuis mars dernier, présente une très bonne résistance à l’oïdium et une bonne…
L'antimétabolite 7dSH, produit par une cyanobactérie, inhibe tout comme le glyphosate la voie de synthèse du shikimate. Et ainsi la croissance de ces semis. © Brilisauer, K., Rapp, J., ...
La 7dSh pourrait être une future molécule pour herbicides de biocontrôle
Qu’est ce que la 7dSh ? La 7-deoxy-sedoheptulose, ou 7dSh, est une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole