Aller au contenu principal

Viticulture biologique
Des plantes pour soigner des plantes

L’Itab en partenariat avec l’Université de Perpignan va lancer en 2010 le projet 4 P afin d’évaluer les caractéristiques et l’intérêt agronomique de préparations végétales utilisées en agriculture.

des études préliminaire réalisées par le laboratoire de chimie des biomolécules et de l’environnement de l’Université de Perpignan portant sur la prêle et le saule, deux plantes utilisées pour lutter contre les maladies fongiques, ont mis en effet en évidence une diversité de la matière première  et une variabilité très grande du contenu phytochimique de ces plantes.
des études préliminaire réalisées par le laboratoire de chimie des biomolécules et de l’environnement de l’Université de Perpignan portant sur la prêle et le saule, deux plantes utilisées pour lutter contre les maladies fongiques, ont mis en effet en évidence une diversité de la matière première et une variabilité très grande du contenu phytochimique de ces plantes.
© C. Watier

Des préparations végétales sont couramment utilisées en viticulture biologique mais le sont de manière empirique. L'objectif du projet 4 P, porté par l'Itab (Institut technique de l'agriculture biologique) est de découvrir les modes d'action de ces préparations afin d'optimiser leur élaboration et leur utilisation. Une étude préliminaire réalisée par le laboratoire de chimie des biomolécules et de l'environnement de l'Université de Perpignan portant sur la prêle et le saule, deux plantes utilisées pour lutter contre les maladies fongiques, a mis en effet en évidence une diversité de la matière première  et une variabilité très grande du contenu phytochimique de ces plantes. Ainsi, si les deux espèces de prêle, equisetum arvense et equisetum palustre, sont très semblables morphologiquement, leur composition chimique est par contre très différente. De plus, selon l'origine géographique de la prêle, cette composition sera également très variable. Ce qui ne sera pas sans conséquence sur l'efficacité de la préparation. L'étude a également montré que la stabilité de cette dernière n'était pas assurée dans le temps. D'où la nécessité de poursuivre les recherches pour déterminer le moment optimal d'application. Pour le saule, salix alba, riche en dérivés d'acide salycilique, le tout est de savoir s'il vaut mieux utiliser les feuilles ou l'écorce, cette dernière semblant plus riche en composés actifs. Autant de questions auxquelles le projet 4P devra apporter des réponses.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Gel : 28 % à 32 % de pertes de récolte pour la viticulture française en 2021, d’après les premières estimations
Réunie le 21 avril en conseil spécialisé de FranceAgriMer, la profession viticole a estimé que le gel du mois d’avril pourrait…
Le feuilleton concernant les conditions d'emploi du glyphosate continue. Pour l'heure, il sera restreint à 450 g/ha/an sans limitation de surface sous le rang. © X. Delbecque
Glyphosate : la règle des 20 % de la surface supprimée en vigne

En octobre dernier, l’Anses donnait les…

Le Zéowine est issu d'un compostage de zéolite avec des sous produits de la filière, dans une démarche d'économie circulaire. © Twitter/Life Zeowine project
Associer zéolite et compost pour diminuer le stress hydrique
À l’occasion du congrès Enoforum, en février dernier, des chercheurs italiens ont présenté leurs résultats concernant l’…
Les barrettes en matière plastique se montrent moins sensibles à la casse que certaines versions métalliques sur le long terme. © J.-M. Leclercq
Relevage des vignes : s’équiper pour gagner en efficacité
Le relevage manuel reste une opération longue, récurrente et fastidieuse. Heureusement, les solutions techniques évoluent pour…
L'agrivoltaïsme dynamique consiste à laisser passer le soleil dès lors que la culture en a besoin, et faire de l'ombre tout en produisant de l'électricité lorsque les besoins de la culture sont satisfaits. © Sun'R
L'agrivoltaïsme se développe avec la viticulture comme priorité

L’agrivoltaïsme a le vent en poupe. L’entreprise Sun’Agri a annoncé fin mars avoir noué un partenariat avec Engie Green,…

20 millions d'euros alloués aux préfets pour aider les exploitations sinistrées par le gel
Un fonds d’urgence doté de 20 millions d’euros est mis à disposition des préfets de département. Il s’inscrit dans le cadre du…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole