Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Des bougies de luxe en hommage à la Gascogne

Amanda de Montal se dit "créatrice d’émotions olfactives". Elle a lancé sa marque de bougies de luxe qui comprend dix parfums dont une trilogie dédiée à l’armagnac.

© E.MERCIER/SHORTCUT

Amanda de Montal a le phrasé sec, nerveux et précis des personnes très actives. "Je suis avant tout une 'serial entrepreneuse'", annonce-t-elle dans un souffle, et je conseille des grands groupes notamment dans l’innovation participative via la création de start-up en interne." Malgré cet emploi du temps déjà bien rempli, la jeune femme a créé fin 2017 la marque de bougies Amanda de Montal, parfum de Gascogne qui propose la collection Armagnac. "La marque comprend dix bougies parfum à travers lesquels je rends hommage à la Gascogne où j’ai passé une partie de mon enfance. La collection Armagnac, c’est trois bougies créées pour faire écho à la marque d’armagnac de mon père en partant de mes lointains souvenirs lorsqu’il m’emmenait dans les chais à la découverte des parfums et des couleurs des armagnacs mêlées à l’odeur du bois."

Raconter la Gascogne et son art de vivre

Quelques années plus tard, la jeune femme qui a étudié à Sciences Po puis travaillé chez L’Oréal part vivre au Brésil où elle crée puis revend une marque de maillots de bain. L’aventure des bougies démarre en 2015. "Je savourais un armagnac dans la propriété familiale en me demandant ce que je pouvais faire pour raconter la Gascogne et réinterpréter mon héritage familial tout en donnant une petite touche impertinente à la fois chic et choc. Je suis une grande amatrice de bougies. La bougie qui brûle c’est une présence et beaucoup d’émotions. L’idée des bougies à l’armagnac s’est imposée d’autant que ces deux mondes sont proches pour l’art de vivre associé à une grande sensorialité qui les définit."

Amanda de Montal analyse le marché de la bougie et définit son projet. "Je voulais une bougie parfaite du point de vue esthétique et avec une grande intensité olfactive même lorsque la bougie est éteinte. Ceci est dit sans prétention. Le marché dira si on a vu juste ou pas."

Une bougie c’est l’assemblage complexe d’un parfum, d’une cire, d’une mèche et d’un verre. Amanda de Montal fait appel à des spécialistes artisans. Elle travaille avec le parfumeur Jean-Michel Duriez avec qui elle échange chaque mois pendant deux ans. Les fragrances viennent de Grasse. Un maître cirier lui fournit des cires minérales ou végétales dont certaines proviennent de tournesol produit en Gascogne. Les mèches sont en coton ou en bois qui crépite. Le verre est soufflé et poli à la main avec un effet de semi-transparence. Le tout est assemblé à Aubagne. La première bougie de la trilogie Armagnac se nomme Armagnac ardente. Les deux autres viennent de sortir. Amanda de Montal les a baptisées Armagnac enchanté et Armagnac sauvage.

La base alcoolique du parfum des trois bougies de la collection Armagnac est complétée par l’ajout de gouttes d’Armagnac.

pour en savoir plus : http://amandademontal.com/fr/

 
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

[Coronavirus] Quelles sont les mesures de confinement à respecter dans le monde viticole ?
Le Président de la République a appelé tous les Français à rester confinés chez eux pour endiguer l’épidémie de Covid-19. Pour…
[Coronavirus] Dois-je fermer mon caveau de dégustation ?
(Mis à jour le 17 mars) La posture a adopter sur le caveau de vente est floue. L'administration estime qu'il peut être ouvert,…
Pour Hubert Gerber, viticulteur en Alsace, les avantages de la viticulture de conservation des sols sont nombreux. © X. Delbecque
Retour sur 10 ans de non-labour
Dans le Bas-Rhin, Hubert Gerber conduit ses vignes en semis direct et en non-labour. C’est pour lui moins de travail et la…
gestion d'une exploitation
[ Covid-19 ] Quelles mesures de soutien activer pour son entreprise viti-vinicole ?
Le gouvernement a mis en place des mesures d’urgence, dont certaines vont s’appliquer pendant plusieurs mois. Le point sur ces…
[Covid-19] La MSA rappelle les mesures sanitaires pour pouvoir travailler dans l’agriculture en se protégeant contre le coronavirus

Si le ministre de l'agriculture appelle les citoyens à venir travailler dans les champs malgré le confinement, ce n'est pas…

[Covid-19] Un vigneron élabore du gel hydroalcoolique à partir de ses eaux-de-vie
Face à la pénurie de gel hydroalcoolique utilisé pour limiter l'expansion du coronavirus, Mark Karazs, propriétaire du domaine…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole