Aller au contenu principal
Font Size

De nouvelles voies de valorisation des sous-produits vinicoles

L’ISVV de Bordeaux a pris part à un nouveau projet européen de recherche. Son but : la valorisation des résidus de vinification afin de permettre la production de composés à haute valeur ajoutée.

Le projet européen Valuxtract a pour objectif notamment de trouver de nouveaux composés à haute valeur ajoutés issus des sous-produits vinicoles tels que les marcs  de raisin et les morceaux de bois de chêne usagés.
Le projet européen Valuxtract a pour objectif notamment de trouver de nouveaux composés à haute valeur ajoutés issus des sous-produits vinicoles tels que les marcs de raisin et les morceaux de bois de chêne usagés.
© P. Cronenberger

Valuxtract, projet de recherche européen qui vient de débuter, réunit plusieurs partenaires, notamment l’ISVV de Bordeaux, autour de différentes thématiques de recherches. À savoir : développer et évaluer des technologies innovantes pour valoriser les sous-produits vinicoles ; trouver de nouveaux composés à haute valeur ajoutée susceptibles d’être valorisés ; évaluer le potentiel de développement social et économique des nouveaux produits élaborés. “ Un bilan de tous les déchets récupérés au cours de la transformation du raisin en vin sera dans un premier temps réalisé. Il existe déjà de nombreux sous-produits valorisés issu notamment des marcs de raisin, des pépins de raisins et des lies de levures. Le projet cherchera à en découvrir de nouveaux en essayant notamment d’extraire et de valoriser certains composés issus des morceaux de chêne usagés et des marcs de raisin ”, précise Martine Mietton-Peuchot, responsable du projet Valuxtract.

Trois techniques d’extraction innovantes testées

Autre objectif : évaluer des méthodes plus respectueuses de l’environnement pour l’extraction de ces composés d’intérêt. “ Les technologies utilisées actuellement pour extraire les molécules à haute valeur ajoutées nécessitent l’utilisation de solvants. Nous allons tester l’utilisation de champs électriques pulsés, de décharges électriques haute tension et d’eau sous-critique comme méthodes d’extraction sans emploi de solvant organique. L’objectif également est d’arriver à extraire plus finement et sélectivement certaines molécules ”, indique Martine Mietton-Peuchot. Ensuite, la valorisation ou non des nouvelles molécules extraites dépendra de l’intérêt économique et social susceptible d’être généré. De premiers résultats sont attendus d’ici un à deux ans.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L’aide à l'acquisition de pulvés performants est ouverte
Dans le cadre des objectifs de réduction des phytos et de l'application des ZNT, le gouvernement avait annoncé un…
[VIDEO] L'Orbis sert aussi bien pour le travail du sol superficiel que pour le roulage des couverts en vigne

L'association Arbre et Paysage en Champagne a organisé fin juin une journée de démonstration du nouvel outil du fabricant Roll…

Pour l'Axema, l'arrêt du glyphosate nécessiterait 5 ans de transition minimum
Une étude d'Axema conclut qu'il faudrait au minimum 5 ans pour assurer la transition du désherbage chimique sous le rang vers la…
cuves dans une coopérative en Gironde
Plan d’aide à la filière vin : 1,3 million d'hectolitres en suspens
Pilier du plan d’aide spécifique du gouvernement à la filière vin, l’aide à la distillation s’avère sous dimensionnée par rapport…
Les baies du sauvignac sont irrégulières, sphériques avec une peau épaisse vert jaune devenant parfois rose à maturité, voire ambrée et tachetée de roux au soleil. © Vignobles Ducourt
Sauvignac, la nouvelle variété résistante autorisée en raisin de cuve
Le sauvignac, variété autorisée en France depuis mars dernier, présente une très bonne résistance à l’oïdium et une bonne…
L'antimétabolite 7dSH, produit par une cyanobactérie, inhibe tout comme le glyphosate la voie de synthèse du shikimate. Et ainsi la croissance de ces semis. © Brilisauer, K., Rapp, J., ...
La 7dSh pourrait être une future molécule pour herbicides de biocontrôle
Qu’est ce que la 7dSh ? La 7-deoxy-sedoheptulose, ou 7dSh, est une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole