Aller au contenu principal
Font Size

Etude
De nouvelles pistes pour les co-produits du raisin

Dans la perspective de la fin des aides à la distillation des co-produits, la Champagne étudie de nouveaux modes de valorisation.

Les co-produits du raisins peuvent être transformés en compléments alimentaires ou en conservateurs agro-alimentaires.
Les co-produits du raisins peuvent être transformés en compléments alimentaires ou en conservateurs agro-alimentaires.
© P. Cronenberger
“Chaque année, en Champagne, près de 400 000 tonnes de raisins sont récoltées, générant près de 150 000 tonnes de déchets : pépins, pellicules, chairs etc... Ces déchets sont actuellement en majorité distillés”, explique Pascal Lherrant, directeur du développement économique de la communauté de communes Epernay Pays de Champagne (CCEPC). Mais la fin de l’aide à la distillation remet en question cette voie de traitement, c’est pourquoi une réflexion a été engagée par la CCEPC sur la valorisation des co-produits de raisins, associant le Syndicat général des vignerons et l’interprofession. L’Adit, l’Agence pour la diffusion de l’information technologique, a dans ce cadre réalisé une étude sur la valorisation des co-produits du raisin. Elle estime à 2 millions de tonnes en France le gisement de co-produits valorisables. “Ils constituent une matière première accessible à faible coût, qui pourra être transformée en produit à forte valeur ajoutée, vendus jusqu’à plusieurs centaines d’euros par kg”, indique l’étude. Des conservateurs au bâtiment Outre l’utilisation des polyphénols en cosmétologie, l’étude pointe d’autres débouchés dans le domaine pharmaceutique, notamment sous forme de compléments alimentaires. Les propriétés des polyphénols pourraient également selon l’Adit être mises à profit en agro-alimentaire dans des conservateurs (inhibition de l’oxydation des lipides dans la viande réfrigérée, inhibition du développement de micro-organismes tels que la listeria etc.). Le bâtiment constitue un autre débouché à développer. L’acide tartrique du raisin, déjà utilisé en traitement de surface, polissage, nettoyage de métaux, retardateur de prise dans le travail du plâtre, pourrait aussi, ajouté au ciment, en augmenter la dureté.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L’aide à l'acquisition de pulvés performants est ouverte
Dans le cadre des objectifs de réduction des phytos et de l'application des ZNT, le gouvernement avait annoncé un…
Pour les prochaines vendanges, la MSA recommande notamment d' éviter le travail face à face, d'organiser les départs en décalé et que chaque salarié conserve son seau et son sécateur pour l’utilisation, l’entretien et le nettoyage.  © J.- C. Gutner
Préparer les vendanges en contexte Covid
Dans le contexte sanitaire actuel, l’organisation des vendanges devra sans doute être adaptée pour prendre en compte le risque de…
[VIDEO] L'Orbis sert aussi bien pour le travail du sol superficiel que pour le roulage des couverts en vigne

L'association Arbre et Paysage en Champagne a organisé fin juin une journée de démonstration du nouvel outil du fabricant Roll…

Pour l'Axema, l'arrêt du glyphosate nécessiterait 5 ans de transition minimum
Une étude d'Axema conclut qu'il faudrait au minimum 5 ans pour assurer la transition du désherbage chimique sous le rang vers la…
cuves dans une coopérative en Gironde
Plan d’aide à la filière vin : 1,3 million d'hectolitres en suspens
Pilier du plan d’aide spécifique du gouvernement à la filière vin, l’aide à la distillation s’avère sous dimensionnée par rapport…
Les baies du sauvignac sont irrégulières, sphériques avec une peau épaisse vert jaune devenant parfois rose à maturité, voire ambrée et tachetée de roux au soleil. © Vignobles Ducourt
Sauvignac, la nouvelle variété résistante autorisée en raisin de cuve
Le sauvignac, variété autorisée en France depuis mars dernier, présente une très bonne résistance à l’oïdium et une bonne…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole