Aller au contenu principal

Vigne : la passion de la vigne et du vin. Actualité sur la viticulture, l’œnologie, l'équipement, dédié aux viticulteurs et aux

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Conduite de la vigne biologique
De nouveaux matériels pour l´entretien du cavaillon

De nouveaux matériels d´entretien du sol arrivent sur le marché offrant aux viticulteurs bios de nouvelles possibilités de contrôler l´herbe sur le cavaillon.


Jusqu´à présent, les viticulteurs bios n´avaient à leur disposition pour entretenir le cavaillon que les seules techniques classiques de chaussage et déchaussage. « Les nouveaux matériels proposés par différents constructeurs vont permettre de travailler beaucoup plus rapidement », explique Daniel Pasquet, consultant indépendant, partenaire de ViniVitisBio. « Ces matériels apportent de l´innovation au niveau de leur conception en proposant notamment une utilisation différente du système hydraulique dont la force sert essentiellement à la poussée. Il s´agit souvent de petites astuces, mais en viticulture biologique, il est nécessaire d´être attentif à tous les petits détails qui vont permettre de réussir une production avec très peu d´intrants. »
Terral élargit sa gamme avec une bineuse à lame
Ainsi on peut citer le constructeur Motoculture des Graves qui s´est associé à Chapeyrout pour proposer la NaturaGriff. Il s´agit d´une fraise intercep à rotation lente et présentant une grande sensibilité de déclenchement. Ce matériel offre la possibilité de travailler sur des vignes très basses, taillées en gobelet car le moteur est déporté par rapport à la fraise. « Avec ce matériel, il est possible de passer même si les grappes pendent à 20 cm du sol », souligne Daniel Pasquet. Le même constructeur Chapeyrout a mis au point le NaturaCep, une lame intercep avec, là encore, un déclenchement très sensible. La société Belhomme propose également un système de lames intercep hydraulique, baptisé Reflex, « particulièrement respectueux des pieds de vigne, même les plus fragiles », indique Daniel Pasquet. Terral élargit sa gamme avec une bineuse à lame ainsi qu´un intercep hydraulique qui a bénéficié d´un travail important sur la sensibilité et la qualité du tâteur ce qui lui permet de travailler sur pieds fragiles ou même en plantier.
A noter que ce constructeur propose également une épampreuse à double axe horizontal et vertical qui épampre sans faire de poussière. « Ce qui est intéressant car la poussière génère un micro-climat qui peut être favorable à certains ravageurs comme les acariens et peut entraîner des brûlures sur les baies. »
Parmi les autres outils d´entretien du cavaillon, il faut citer Herbanett qui est une décavaillonneuse à disque à système intercep et disposant d´un système d´effacement, le tout hydraulique.
A noter également : Seda-Delorier/2 EBALM propose un désherbeur thermique à un prix jugé très intéressant, soit 4775 euros. Ce matériel permet de désherber et d´épamprer en même temps. Le portique est fixé à l´avant du tracteur et la cuve de gaz est portée à l´arrière.
Enfin, le constructeur Boisselet a mis au point un système porteur autostable, baptisé Acolyte et qui enjambe le rang de vigne.
La NaturaGriff est une fraise intercep permettant de travailler sur des vignes très basses, taillées en gobelet. ©D. R.

Reflex de la société Belhomme, comprend un système de lames intercep hydraulique, « particulièrement respectueux des pieds de vigne, même les plus fragiles ». ©D. R.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Vignette
Les vins nature bousculent les codes de la communication
Les vins nature construisent peu à peu leur notoriété, et s’appuient pour cela sur des stratégies de communication fortement…
Trois enjambeurs Kremer font déjà partie du parc, un quatrième est en commande. © Château Montrose
"Nous allons vers une viticulture sans carbone"
Au Château Montrose, le parc d’enjambeurs est en transition vers le tout-électrique, et trois mille mètres carrés de panneaux…
Vignette
Patrimoine : comment transmettre à moindre coût ?
Afin d’alléger la fiscalité des transmissions de patrimoine, il est souvent indispensable de donner progressivement pour éviter…
Vignette
Petite restauration et dégustations de vin : quelques règles à connaître
Proposer des mets pour accompagner la dégustation des vins de l’exploitation est une piste pour conquérir des clients. Lorsqu’…
Sur les chariots élévateurs électriques, la baisse de consommation d'énergie peut atteindre 20 % en passant d'une technologie acide-plomb aux accumulateurs lithium fer phosphate. © Jungheinrich
Des batteries en pleine évolution 
Plomb, lithium-ion, lithium fer phosphate, nickel métal hydrure… Les technologies de batterie (ou accumulateurs) se multiplient.
La nouvelle règlementation sur les pratiques œnologiques entre en vigueur le 7 décembre
La règlementation européenne sur les pratiques œnologiques change demain samedi 7 décembre. Pas de modifications majeures à noter…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole