Aller au contenu principal

Vigne : la passion de la vigne et du vin. Actualité sur la viticulture, l’œnologie, l'équipement, dédié aux viticulteurs et aux

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Oenologie
Dans le Languedoc, « la macération carbonique est un outil, pas un dogme »

La macération carbonique, souvent décriée, compte pourtant de nombreux adeptes dans le Languedoc et ce, pour différents cépages. Et notamment lors d´assemblages.


Pratique commune dans le Beaujolais ou dans le Languedoc, la macération carbonique permet au vinificateur d´amplifier l´expression aromatique des raisins. Souvent décriée pour son uniformisation des vins, elle n´en possède pas moins certains atouts et de résolus partisans. Pour Richard Planas par exemple, directeur technique des vins Gérard Bertrand près de Narbonne, le constat est sans appel : « la macération carbonique ne gomme en aucun cas le terroir. Il n´y a pas d´effet d´uniformisation ». Marc Dubernet des laboratoires Dubernet se pose pour sa part en défenseur raisonné : « il est vrai que la macération carbonique donne un côté rustique, ou en tout cas plus méditerranéen que d´autres techniques, mais est-ce un défaut ou une qualité pour nos vins ? Ce n´est pas une philosophie mais un outil. Il ne faut pas en faire un dogme. Utiliser différentes manières de vinifier, c´est s´offrir une gamme beaucoup plus large au moment des assemblages ».
Et Jean Natoli, du groupe Onoconseil & Coe, d´affirmer que « certains détracteurs reprochent le caractère trop particulier des vins jeunes mais cet aspect s´estompe au bout d´un an ou deux. Ces mêmes personnes sont alors incapables de dire si le vin a été vinifié par macération carbonique ou non ».

Un exhausteur de goût pour la syrah
Utilisée autrefois afin d´apporter plus d´expression et de rondeur aux vins de pays issus de carignan, la macération carbonique est désormais utilisée sur d´autres cépages avec d´autres objectifs. « Nous appliquons cette technique sur des vendanges très mûres à petit rendement et ce pour l´ensemble de nos cépages syrah et carignan », explique Richard Planas. « Elle agit sur la syrah comme un exhausteur de goût en donnant parfois des choses trop violentes, indique Jean Natoli. Pour le mourvèdre, la technique apparaît plus facile qu´une vinification traditionnelle. Et pour le pinot et le merlot, les résultats sont intéressants et curieux. Pour le cabernet, par contre, elle donne un caractère trop végétal et ça n´est jamais réussi. Concernant le grenache, les résultats sont variables et dépendent de l´état de la rafle. Trop peu lignifiée, elle induit des goûts végétaux. »

Ainsi, d´apparence simplissime, la technique révèle de nombreuses possibilités et recèle de détails à maîtriser. « Les raisins doivent être effectivement beaux et entiers mais il faut tout de même un peu de jus pour que les levures s´y développent correctement, sinon il faut en faire, explique Jean Natoli. Si on ne sulfite pas, le levurage s´impose. Après, la surveillance est humaine et l´hygiène très importante. Au final, il est vrai qu´il n´y a pas trop de maîtrise technique, et c´est cela qui peut frustrer certains oenologues. »
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Microbiodiversité, un nouveau regard; sous la direction de Laurent Palka; Éditions matériologiques; 372 pages; 29 euros. © Éditions matériologiques
Trois ouvrages fondateurs sur la microbiologie du sol parus en 2019
Les progrès récents de la génomique ont permis de grandes avancées dans la connaissance de la microbiologie du sol. Destinés à un…
La contrainte née de la forme ronde de la bouteille a amusé Soulcié, plutôt habitué à dessiner pour des supports on ne peut plus plats. © C.Gerbod
Un dessin de presse sur bouteille
Dessinateur de presse, Thibaut Soulcié a relevé le défi de dessiner pour la bouteille de la 33e cuvée La Ficelle de la Cave de…
La HVE, un futur standard environnemental
Pionnière de la HVE, la filière viticole accélère le mouvement. Reste à savoir si la massification de la certification va se…
vignes en Languedoc
Bénéficier des avantages fiscaux des baux à long terme
En cas de transmission pendant la durée du bail, un abattement est applicable sur la valeur du foncier loué ou les parts sociales…
carte INAO appellation Bourgogne
Les vignerons bourguignons prêts à faire le siège de l’Inao
Les projets de délimitation de l’AOC bourgogne par l’Inao hérissent le vignoble bourguignon. Un rassemblement est lancé pour le 6…
Laurent Rousseau, des Vignobles Rousseau en Gironde a choisit d'être audité via l'option A. Le contrôle de la mise en place des mesures agroécologiques comme l'enherbement est donc un passage obligatoire.
Comprendre la démarche HVE
La Haute valeur environnementale et son acronyme HVE, de toute la filière, mais de quoi s’agit-il vraiment ? Éléments de réponse.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole