Aller au contenu principal

[Contenu partenaire] Gel et maladies : la météo connectée au chevet de vos vignes

La météo, c’est la clé de voûte du métier de viticulteur. Qu’il pleuve, qu’il neige ou qu’il vente, découvrez comment l’entreprise Weenat, spécialiste de la météo connectée, aide les viticulteurs à protéger leur récolte face au gel de printemps et aux maladies cryptogamiques.

© Weenat

En viticulture, une connaissance fine des paramètres agronomiques et météorologiques sur la parcelle est essentielle. Pour prendre les bonnes décisions. Et protéger la vigne.

Un capteur pour anticiper le gel

En 2017, le gel de printemps a détruit 80 % de la production dans les vignobles de Cognac et Saint-Emilion. Trois ans plus tard, c’est au tour des vignes de la vallée du Rhône de trinquer. Là encore, les dégâts sont considérables. Alors pour prendre les devants, les vignerons du cru se sont équipés.

capteur gel weenat

Sébastien Renaudin, viticulteur à Vallet, a investi dans un capteur de gel de la marque Weenat. Positionné sur la parcelle, le capteur mesure avec précision la température sèche et humide près des bourgeons.

Les mesures sont ensuite transmises vers l’application Weenat, qui permet au viticulteur de suivre en temps réel l’évolution des températures sur ses parcelles. Le tout, directement depuis son téléphone.

Le viticulteur peut aussi paramétrer des alertes pour être prévenu par SMS, mail ou par appel téléphonique lorsque la température chute sous un seuil critique. Il sait ainsi qu’il est temps de déclencher ses moyens de lutte.

Une saison plus tard, l’investissement est déjà rentabilisé. « On a sauvé 3,8 hectares de vigne grâce à une alerte qui nous a permis de déclencher notre éolienne au bon moment », témoigne Sébastien Renaudin.

Concrètement, cela veut dire des vignes mieux protégées et moins de déplacements sur les parcelles. « Le gros plus de la solution, c’est qu’on peut suivre le gel depuis sa table de chevet. Les nuits sont moins agitées, on dort mieux », confirme le viticulteur.

Mais la météo connectée a plus d’une corde à son arc. L’entreprise Weenat propose ainsi 7 capteurs agro-météo connectés. Soit la gamme la plus complète du marché.

Des traitements mieux positionnés

Parmi ces derniers, le capteur d’humectation foliaire s’impose progressivement comme un incontournable pour les exploitations viticoles.

Conçu pour imiter le comportement thermodynamique d’une feuille, le dispositif est capable de détecter la présence de rosée sur le feuillage. Une information qui permet au viticulteur d’anticiper l’apparition de maladies cryptogamiques, telles que le mildiou et l’oïdium.

Humectation weenat

Le suivi de l’humectation foliaire permet en outre un positionnement plus fin des traitements. Derrière cela signifie moins d’intrants utilisés, voir une baisse de l’IFV.

En cas de rosée importante, un traitement avec un volume de bouillie standard risque par exemple de lessiver. Par contraste, un traitement ultra-bas volume sera plus efficace sur un feuillage humide.

« Connaître ces informations nous permet d’anticiper au maximum notre travail et d’utiliser moins de produit parce qu’on est réactifs. On adapte la stratégie, le produit, les interventions… », explique Hugo Matray, viticulteur à Corcelles-en-Beaujolais.

Pour aller plus loin dans la précision, le capteur est également compatible avec les outils d’aide à la décision RIMpro et VitiMétéo. D’autres OAD de référence, tels que DeciTrait et Movida, fonctionnent quant à eux avec la station météo Weenat.

Plus d’informations : 09 80 80 90 37 – WEENAT.COM

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Après le gel, la filière viticole face aux intolérances de l’opinion publique
Après une semaine sur le pied de guerre pour protéger leurs vignes contre le gel, vignerons et vigneronnes doivent maintenant…
Un enherbement trop haut ou un travail du sol trop récent peut aggraver les effets du gel de printemps. © J.- C. Gutner
Quels effets de l’herbe et du travail du sol sur le risque de gel en viticulture ?
Avec la limitation du glyphosate, les situations enherbées ou travaillées vont devenir de plus en plus fréquentes. Or elles n’ont…
[VIDEO] Lancement de l'Herbiduo, un outil qui combine travail du sol intercep et herbicide de pré-levée

Fruit de la collaboration entre le groupe CAPL et le constructeur provençal de matériels viticoles Hervé & Mauricio, l'…

Ce que l’on sait des dégâts de gel dans les vignobles septentrionaux
Dans les vignobles situés au nord de l’Hexagone, seule l'Alsace semble tirer son épingle du jeu après une semaine de gel d'une…
Gel : les élus de la vigne et du vin demandent « un plan de sauvetage » de la viticulture
Après une semaine de gel intense qui a touché la quasi-totalité des vignobles français, l’heure est à la mobilisation pour les…
Que faire sur les vignes touchées par le gel dans les jours qui suivent ?
Pour aider les viticulteurs à réagir face au gel, l’ICV et la Chambre d’agriculture du Var ont établi quelques préconisations à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole