Aller au contenu principal

Comment tailler la vigne ? Huit choses à savoir

Pour un bon rendement et une bonne qualité des grappes, il est indispensable de bien tailler sa vigne et à la bonne période. Voici 8 infos à connaître avant de saisir son sécateur.

La taille de la vigne se réalise à l’aide d’un sécateur.
Les sécateurs électriques sans fil sont un nouvel outil pour tailler la vigne.
© C. de Nadaillac

 

  1. Pourquoi tailler la vigne ?

Réaliser la taille de la vigne a pour but de réguler la charge de bourgeons (aussi appelés yeux) du cep, et ainsi contrôler le rendement. Cette opération sert également à donner une forme à la plante, en limitant sa pousse naturelle très rapide, la vigne étant une liane.

Des pieds de vigne non taillés ont tendance à privilégier le développement végétatif et donnent ainsi moins de fruits. Les tailles longues où le tailleur laisse une baguette, c’est-à-dire un sarment de l’année, sont généralement plus fructifères que les tailles courtes.
 

  1. Quand tailler la vigne ?

La taille de la vigne s’effectue pendant le repos végétatif, entre la fin de l’automne et le début du printemps.

L’opération peut débuter dès la chute des feuilles, autour du mois de novembre, au moment où la sève se retrouve en moindre quantité dans les extrémités des branches. Il est ensuite possible de tailler tout l’hiver jusqu’au début du printemps. Terminer la taille avant le débourrement, vers le mois de mars, permet de garder les nutriments de la vigne en réserve pour les seuls bourgeons définitifs.

La vigne est taillée en hiver, entre novembre et mars.
La période de taille démarre en novembre et finit en mars, selon le dicton "taille tôt, taille tard, rien ne vaut la taille de mars".
© C. de Nadaillac

 

Tailler après le débourrement permet en revanche de limiter les risques de gel. L’acrotonie de la vigne fait que les bourgeons en bout de sarment démarrent avant ceux de la base. Ainsi tailler sa vigne au plus tard, ou même en deux fois permet de retarder d’environ une semaine le débourrement des yeux de la base.

Attention toutefois, cette pratique demande à la vigne de puiser davantage dans ses réserves car il y a plus de bourgeons à faire éclore, et elle ne protège pas du gel tardif. Il est à noter que tailler au moment des pleurs de la vigne, c’est-à-dire de la montée de sève, présente l’avantage de diminuer le risque d’installation sur les plaies de tailles des champignons responsables des maladies du bois (esca, eutypiose, black dead arm…).

 

  1. Quels outils utiliser pour tailler la vigne ?

Si vous êtes dans une zone de production de vin AOC ou AOP, vous êtes en toute logique contraint de réaliser une taille non mécanisée. Il existe toute une diversité de sécateurs pour tailler la vigne, qu’ils soient manuels, pneumatiques ou électriques.

  • Quel sécateur choisir ?

Le sécateur manuel est le moins onéreux, mais aussi celui qui est le plus fatigant physiquement. Si les sécateurs manuels à une main (comme le Felco) sont suffisants pour couper les sarments de vignes peu vigoureuses, ils montrent leurs limites dans certaines zones viticoles et sur certains cépages, où le bois est gros.

Dans ce cas, il est nécessaire de partir sur un sécateur à deux mains. Le sécateur manuel à une main est source de trouble musculo-squelettique (TMS) au niveau du poignet et de la main, le sécateur à deux mains provoquant davantage de TMS au niveau des coudes.

Le développement du sécateur pneumatique a permis de réduire la pénibilité de la taille, mais l’apparition des batteries électriques a quasiment fait disparaître ces matériels.

Les sécateurs électriques sont aujourd’hui très largement répandus dans les vignobles. Les utilisateurs apprécient le fait d’avoir moins d’effort à fournir et estiment travailler plus rapidement. Infaco et Pellenc sont les deux principaux fabricants de sécateurs électriques, et renouvellent leurs modèles régulièrement pour gagner en confort et en sécurité.

Avec les anciens modèles, le risque de blessure au doigt est beaucoup plus important. Selon les études de la MSA, le sécateur électrique ne supprime pas les TMS mais a tendance à les déplacer dans les membres supérieurs, à cause de leur poids plus important. Coude et épaule sont touchés en premier lieu.

Les sécateurs électriques sans fil permettent de tailler la vigne sans contrainte du fil.
Des sécateurs électriques avec une batterie intégrée au manche ont fait apparition dernièrement.
© C. de Nadaillac

 

Avec l’amélioration de capacité des batteries, on voit apparaître de plus en plus de sécateurs électriques sans fils. Nous avons testé trois modèles de chez Bahco, Mage et Arvipo fin 2022, avec l’appui du Vitilab en Bourgogne.

  • Bien affûter son sécateur

Il est nécessaire d’affûter son sécateur plusieurs fois par jour, même si l’on n’en ressent pas spécialement la nécessité. Moins le sécateur est aiguisé, plus il y a de risques de TMS et moins le travail est rapide.

Sans compter qu’un sécateur qui coupe mal donne des plaies sur les vignes moins franches, ce qui augmente le risque de maladie du bois. Pour réaliser cette opération dans les règles de l’art, vous trouverez les gestes à respecter dans notre tuto. Une fois affûté, vous pouvez suivre cet autre tutoriel vidéo pour le nettoyage et le graissage de votre sécateur.

  • Un prétaillage à la machine

Pour aider le tailleur à effectuer la taille de la vigne, il est possible de réaliser une prétaille à la machine. Le prétaillage permet de gagner du temps ensuite car il y a moins de bois à tirer d’une part, et parce que l’opération permet au tailleur d’avoir une meilleure lecture de la vigne : il y a moins de sarments à gérer. Le passage de la prétailleuse est particulièrement adapté aux tailles courtes, et plus encore aux modes de conduite en cordon.

  • Autre matériel pour la taille

D’autres outils que le sécateur peuvent être emmenés à la vigne pour tailler. Un siège ou chariot de taille, par exemple, qui permet d’être assis et de ne pas courber le dos. Le gain en confort est d’autant plus grand que la vigne est basse.

Il existe des chariots motorisés (Humeau ou Rocky étant les principaux fabricants), mais il existe aussi beaucoup de sièges de tailles faits maison. Vous en trouverez quelques exemples dans notre rubrique Astuce. Pour rendre la taille moins pénible, certains viticulteurs utilisent par ailleurs un exosquelette. Ces exosquelettes permettent généralement de mieux répartir l’effort sur le corps et ainsi d’avoir moins mal au dos après la taille.

  • La taille mécanique rapide et économique

Les viticulteurs et vignerons qui ne sont pas contraints à un certain mode de taille par un cahier des charges de l’appellation peuvent envisager la taille mécanique. La taille mécanique est beaucoup plus rapide et économique que la taille manuelle, qui reste la tâche nécessitant le plus de main d’œuvre dans l’année. Les tailles mécanisables sont la taille minimale et la taille rase de précision (TRP).

La première s’apparente à un simple rognage, mais en hiver, et donne à la vigne une forme en haie. La taille rase de précision quant à elle s’apparente à un prétaillage très sévère, où il reste tous les sarments mais sur quelques centimètres seulement. Ce mode de taille implique obligatoirement une conduite en cordon.

 

  1. Comment s’habiller pour aller tailler la vigne ?

Côté vêtements, une étude de la MSA Grand Sud a conclu qu’il est préférable de porter trois couches de vêtements :

  • un sous-vêtement technique à manches longues pour évacuer la transpiration
  • une polaire pour apporter la chaleur
  • une veste d’hiver imperméable pour rester au sec.

L’idéal est d’adapter sa tenue en fonction de la météo, car les vestes et pantalons de travail les plus imperméables sont aussi les moins respirants. Avoir dans la voiture une veste imperméable et une autre veste coupe-vent permet de garder du confort si les conditions se dégradent, peu importe comment. Par ailleurs, lorsque la terre est grasse et humide, l’emploi de sur-chaussures permet d’éviter la boue sous les semelles qui leste le pied.

Dans les vignes, les tailleurs doivent correctement se protéger du froid.
Avoir une bonne veste est indispensable quand on taille la vigne.
© P. Cronenberger

 

  1. Comment bien tailler la vigne ?

Pour tailler sa vigne, plusieurs méthodes existent, que l’on appliquera en fonction de la région de production et de la conduite du vignoble. Voici les modes de taille les plus courants dans les vignes :

  • La taille Guyot (simple ou double)

Le Guyot est un type de taille longue, adapté aux cépages dont les bourgeons en bas du sarment sont peu fertiles. S’il permet généralement de meilleurs rendements, il induit un travail supplémentaire dans les vignes au printemps pour tirer les bois de taille et pour lier les baguettes.

Dans le cas d’un Guyot simple, il part depuis le tronc de la vigne un long rameau de l’année sur un côté (de cinq à huit yeux) et un courson de rappel de l’autre côté (deux yeux). Le tailleur alterne chaque année la position de la baguette et du courson.

Dans le cas d’un Guyot double, on trouve une baguette et un courson de rappel de chaque côté du tronc.

  • Taille en gobelet

Ce type de taille ancestrale permet à la vigne de mieux résister à la sécheresse, mais il est très mal adapté à la mécanisation. Le gobelet consiste à laisser deux à cinq bras principaux, sur lesquels se trouvent un à deux coursons. Chacun des sarments peut avoir un à trois yeux.

Pour cela, on procède à une taille à deux yeux l’année suivant la plantation. Puis on fait de même sur chaque courson l’année suivante. La troisième année, on conserve entre deux et cinq bras, afin de former le gobelet. On dit que pour qu’un gobelet soit réussi, il faut pouvoir poser une assiette à plat sur le cep.

  • Taille en cordon de Royat

Le cordon de Royat est une taille courte qui permet d’économiser de la main d’œuvre, car il n’y a pas à réaliser ensuite ni tirage des bois, ni d’attachage annuel. Ce mode de conduite n’est cependant guère adapté aux cépages peu productifs. Le cordon se caractérise par deux bras portant chacun plusieurs coursons (deux à cinq).

En pratique, on garde uniquement un sarment vertical lors de la taille de deuxième année, pour former le tronc. La troisième année, on tire deux baguettes à l’horizontal de part et d’autre du tronc, que l’on attache au fil porteur. L’année suivante, il n’y a plus qu’à sélectionner le nombre de coursons voulus, et de partir sur ce système pour les années futures.

  • Tailler en respectant la physiologie de la vigne

Avec la recrudescence du dépérissement de la vigne, de nombreux vignerons se tournent vers des modes de taille qui respectent les flux de sève. Chaque cep est ainsi taillé en fonction de sa physiologie. L’idée est d’avoir in fine une vigne plus résiliente, car mieux alimentée en sève, et de diminuer ainsi la sensibilité aux maladies du bois.

Comment procéder ? Premièrement, une bonne compréhension du végétal est nécessaire. Ensuite, le but est de contraindre le moins possible la croissance de la vigne, tout en limitant les plaies de taille sur les bois de plus d’un ou deux ans. Cela évite notamment les grosses plaies de taille, portes d’entrées pour les champignons et délétères pour la physiologie de la vigne. De la même manière, il est recommandé de laisser un chicot lorsque l’on coupe un sarment, plutôt que de le sectionner à raz du tronc, car la nécrose qui se forme pourrait venir obstruer les vaisseaux de sève.

La taille de ramification respecte les flux de sève.
La taille de ramification permet d'étaler la végétation.
© Simonit&Sirch

 

Il existe maintenant de nombreuses formations pratiques dans tous les vignobles de France. Voici trois tutoriels pour vous aider à les mettre en pratique :

  • Voir notre tuto video sur la taille dite Guyot-Poussard est une variante de la taille Guyot classique, qui consiste à éviter les plaies mutilantes de la vigne.
     
  • Voir notre tuto sur la taille douce qui favorise la bonne circulation de la sève. Un des principes fondamentaux est de laisser la plante pousser en longueur : on ne garde le courson ou la baguette que lorsqu’ils sont sur du bois d’un an.
     
  • Voir notre tuto sur la taille de ramification qui consiste à respecter la séquence chronologique de pousse, préservant le flux de sève et la mise en réserve.

 

  1. Comment tailler sa vigne en formation ?

La toute première plaie de taille, dès l’année de plantation, influence irrémédiablement de trajet du flux du sève. Pour éviter de détruire des vaisseaux, et risquer de nuire à la pérennité du cep de vigne, il est important de respecter ces flux dès le plus jeune âge du plant.

La marche à suivre n’est pas la même lors de la taille de première année, et lors de la taille des années suivantes.

Retrouvez notre tuto video sur les bons gestes pour bien tailler ses petits plants de vigne

Sur les tout jeunes plants de vigne, on garde à la taille un seul sarment que l'on coupe à deux yeux (bourgeons).
Tailler les petits plants de vigne est plus facile avec un secateur manuel à une main.
© X. Delbecque

 

  1. Comment tailler la vigne après le gel ?

Lorsque la vigne a subi une gelée printanière, de nombreux sarments que l’on espérait utiliser lors de la taille suivante sont morts et n’ont pas pu pousser. Ainsi il manque parfois du bois pour réaliser une bonne taille. Généralement, de petits sarments ont repoussé à proximité, mais sont moins beaux. Il s’agit donc de faire des compromis entre le bon emplacement du bois et sa vigueur.

Lors d'un gel, certains bourgeons sont détruits, ce qui provoque des difficultés lors de la taille l'hiver suivant.
Une vigne gelée ne disposera pas forcément des bons bois pour former la baguette.
© J. Gravé

 

Retrouvez notre tuto video sur la taille de la vigne après le gel

 

  1. Comment tailler la vigne après la grêle ?

En tombant sur les vignes, les grêlons abîment les sarments, qui deviennent plus fragiles. Il arrive même dans les cas les plus extrêmes que les branches soient littéralement cassées. Si la grêle s’est abattue sur votre vignoble, il s’agit lors de la taille de garder les bois les plus beaux, les moins cassants et sans nécrose si possible.

Les sarments touchés et abîmés par la grêle se prettent ensuite difficilement au pliage.
En tombant sur les vignes, les grêlons abîment les sarments, qui deviennent plus fragiles.
© C. Gerbod

 

Dans le cas d’une taille longue, qui nécessite un pliage des sarments, il est parfois préférable de garder la baguette que l’on doit le moins plier, pour éviter la casse lors du liage.

Retrouvez notre tuto vidéo sur la taille de la vigne après la grêle

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Salons de matériel viticole 2022 : les 7 innovations les plus marquantes
Sival, Agrovina, Viti-Vini, Sima, Vinitech… Nous avons couvert de nombreux salons viticoles durant l’année 2022, et y avons…
Bahco, Arvipo et Mage proposent des sécateurs électriques avec une batterie intégrée dans le manche.
Sécateurs électriques viticoles : le sans-fil se taille une place dans les vignes
Le Vitilab a testé pour nous trois sécateurs électriques sans fil du marché. Ces outils ont tous donné satisfaction mais visent…
Les 10 nouveautés équipements viticoles qu'il fallait découvrir au Sival 2023
Le Sival 2023 réserve son lot de nouveautés. Petite sélection concernant le monde viticole.  
Selon les données de l'Axema, Fendt a immatriculé le plus grand nombre de tracteurs spécialisés en 2022, rétrogradant New Holland à la seconde place. Kubota reprend sa place de troisième à Same.
Immatriculations des tracteurs spécialisés 2022 - Fendt retrouve la première place
Les statistiques officielles relatives aux immatriculations de tracteurs en 2022 viennent d’être publiées par l’Axema, l’union…
Romain Henrion, consultant viticole, apprécie le rapport qualité/prix des sécateurs sans fil.
Les sécateurs électriques sans fil se déploient dans les vignes
Les premiers sécateurs sans fil commencent à se faire une place dans les vignes. Leurs utilisateurs plébiscitent le très bon…
La taille de la vigne se réalise à l’aide d’un sécateur.
Comment tailler la vigne ? Huit choses à savoir
Pour un bon rendement et une bonne qualité des grappes, il est indispensable de bien tailler sa vigne et à la bonne période.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole