Aller au contenu principal

Commercialisation
Comment humaniser l´accueil au caveau

Les visiteurs des caveaux attendent un accueil qui humanise le produit.


Pour réussir l´accueil au caveau, tout est question de doigté et surtout d´une touche d´humanité. Car il faut avoir en tête un constat plutôt rassurant : " Le client n´est pas dans une démarche d´achat classique. Sa décision d´acheter est déjà prise quand il se rend dans un caveau ", a déclaré Marius Blanc, oenologue à l´Université de Suze-la-Rousse lors de son intervention aux Assises de la communication organisées par Inter-Rhône. Le but n´est donc pas de faire une démonstration commerciale, ni de convaincre de la nécessité de l´achat mais bien de donner un visage humain au produit. " Le client a quatre besoins : obtenir une connaissance culturelle du produit, être informé sur son élaboration, découvrir l´homme derrière le produit et comment le produit doit être consommé ", précise Marius Blanc. Il suffit alors d´apporter des réponses à ces quatre axes pour rassurer le visiteur. en utilisant un jargon approprié. " Il faut un discours informatif, pédagogique et positif ", complète Marius Blanc.
Le client veut être informé sur l´élaboration du vin, découvrir le producteur et savoir comment le produit doit être consommé. ©M. Barthélémy/Domaine de Mourchon

Les visiteurs de caveau sont souvent des gens en vacances qui souhaitent " se balader, passer du temps ", indique Pierre Folliet du cabinet Protourisme. Il faut donc savoir créer cette atmosphère détendue et rassurante qu´ils attendent. Espace jeux pour les enfants, multiplication de la signalétique pour rassurer, verres de dégustation de qualité, sont autant de menus détails à soigner selon Pierre Folliet qui s´interroge aussi sur l´existence d´un nom alternatif au mot caveau.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

La matériel de désherbage développé par la société Zasso fonctionne en envoyant un courant électrique à travers les plantes.
Bilan d’une saison de désherbage électrique en vigne
Sylvain Philip, vigneron gardois, a investi en février dans l’un des tout premiers matériels de désherbage électrique intercep de…
La nouvelle gamme de tracteurs spécialisés T4 culmine désormais à 120 ch.
New Holland – La nouvelle génération de tracteurs spécialisés atteint 120 ch
La nouvelle génération de tracteurs spécialisés New Holland T4 V/N/F a été dévoilée au Sitevi.
Benjamin Passot, vigneron à Vauxrenard, dans le Rhône« J'ai atteint les rendements avec une taille en avril »
[TAILLE DE LA VIGNE] « Malgré le gel, j'ai atteint les rendements avec une taille en avril »
Benjamin Passot, vigneron à Vauxrenard, dans le Rhône, a repris une parcelle non-taillée en avril 2021. Elle a gelé comme ses…
Les nouveaux tracteurs Claas Nexos bénéficient d'un plancher plat.
Claas - Le nouveau Nexos culmine à 120 ch
Claas dévoile son nouveau tracteur spécialisé Nexos.
[VIDEO] " Le désherbage électrique intercep m'a permis de venir à bout de l'érigeron "
Nous avons suivi pendant toute la saison 2021 l'outil de désherbage électrique intercep de Zasso, acquis par Sylvain Philip au…
Le gobelet palissé avec juste deux releveurs permet d'adapter le haut de la vigne aux conditions du millésime. Port retombant en cas de sécheresse, rognage en cas d'humidité.
[TAILLE DE LA VIGNE] « J’adapte mes gobelets palissés selon la météo »
Flavien Nicolas, vigneron à Cairanne, dans le Vaucluse, a planté des vignes en gobelet avec deux fils releveurs, pour s'adapter…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole