Aller au contenu principal

Comment gérer la première année d’application de la nouvelle réglementation cuivre

La nouvelle réglementation sur l’utilisation du cuivre en agriculture est applicable depuis le 1er janvier 2019. Tous les viticulteurs, et non plus seulement les bio, doivent désormais comptabiliser leurs apports en cuivre.

L'utilisation de cuivre doit désormais être comptabilisée par tous les viticulteurs, y compris pour les engrais foliaires. Des contrôles pourront être effectués par les services du ministère de l'Agriculture.
© J.- C. Gutner

Le 27 novembre 2018, la Commission européenne a adopté la décision de renouveler l’approbation des composés de cuivre, avec une quantité maximale de 28 kg/ha de cuivre sur une période de sept ans, soit une moyenne de 4 kg/ha/an. Le règlement est applicable depuis le 1er janvier 2019 et ne concerne pas seulement les bio mais tous les agriculteurs. Dès cette année, tous les viticulteurs doivent donc comptabiliser leurs apports de produits phytopharmaceutiques contenant des composés de cuivre, pour au final ne pas dépasser la dose maximale de 28 kg/ha de cuivre sur sept ans. « Et cela implique de prendre en compte les apports de cuivre des antifongiques mais aussi des engrais contenant du cuivre », souligne Jacques Grosman, expert national vigne du ministère de l’Agriculture.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Glyphosate : seuls les usages sur le cavaillon et dans les parcelles non-mécanisables seront maintenus en vigne
Après trois ans de suspense, les conditions de restriction du glyphosate sont enfin précisées. Il restera autorisé dans les…
L'élévateur de vendange a remplacé six porteurs.  © Alabeurthe
[VIDEO] Un tapis élévateur pour mécaniser la vendange manuelle
Depuis 2019, Michel Laroche est équipé d’un tapis élévateur sur tracteur enjambeur pour remplacer les porteurs.
Le mildiou produit ses œufs en associant deux types sexuels différents et utilisent une hormone pour y arriver. Cela ouvre la voie à une potentielle lutte par confusion. © Inra
Lutter contre le mildiou par confusion sexuelle ?
Un groupe de chercheurs français vient de faire une découverte importante sur les gènes du déterminisme sexuel du mildiou, ce qui…
Phytos : les modalités de séparation entre la vente et le conseil enfin précisées
Issu de la loi Egalim du 30 octobre 2018, le principe de séparation de la vente et du conseil à l’utilisation des produits…
Cinq questions sur les analyses de résidus de pesticides dans les vins menées par l'association Alerte aux toxiques
La publication le 15 septembre dernier des résultats d’analyse de résidus de pesticides dans 22 vins dont une majorité certifiés…
Les teintures-mères utilisées pour l'isothérapie ont été réalisées à partir d'organes de vignes atteints par le mildiou. © CAB
Homéopathie en vigne, des effets ponctuels
L’homéopathie et l’isothérapie ont été testées dans le Val de Loire. Il en ressort des premières conclusions assez intéressantes…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole