Aller au contenu principal

Chenillettes et chenillards : des porte-outils toujours plus maniables

Les porte-outils deviennent de plus en plus légers, compacts et maniables. Un matériel particulièrement bien adapté aux petites parcelles de coteaux à haute densité.


«Les chenillettes et chenillards connaissent depuis une dizaine d´années une constante évolution dans leur conception, indique Blaise Duboux, ingénieur-conseil à Prométerre (équivalent suisse des GDA (1) français). De plus en plus étroits (les moins larges font 55 cm), de plus en plus maniables, de plus en plus polyvalents, ils permettent aujourd´hui quasiment tous les travaux viticoles.
©Loeffel


Très adapté aux pentes de plus de 30 %
«C´est un matériel particulièrement bien adapté aux petites parcelles de vignobles pentus, où la densité de plantation est élevée. » Très présent sur les vignobles de Suisse, ce matériel se rencontre dans les vignobles d´Alsace, de Champagne, de Savoie, de Bourgogne, des Cotes du Rhône, du Rousillon mais aussi dans quelques autres secteurs plus isolés. « A partir de 30 % de pente, la chenillette ou le chenillard deviennent intéressants. La chenillette, plus légère, permet même de mécaniser des vignobles jusqu´à 70 % de pente ! », souligne Blaise Duboux. Ce matériel, ultime solution pour la mécanisation sur vignobles de coteaux, peut également se montrer concurrentiel sur vignobles moins pentus mais composés de petites parcelles : si nombre de viticulteurs préfèrent, dès que c´est techniquement possible, avoir recours au tracteur vigneron étroit plus souple d´utilisation, la chenillette peut être une alternative compétitive face à un enjambeur plus coûteux.
©D. R.

« Avec 40 000 euros, vous pouvez vous équiper d´une chenillette avec l´ensemble des outils pour quasiment tous les travaux viticoles ». Hormis la récolte mécanique et l´épamprage qui restent difficiles dans ces conditions, tous les autres travaux sont envisageables : entretien du sol, palissage, effeuillage, rognage, désherbage, pulvérisation. Néanmoins, pour les véhicules ne disposant pas de prise de force disponible, c´est le cas des chenillettes (mais pas des chenillards), l´utilisation de certains outils nécessite un moteur auxiliaire. Le principal atout de ces nouvelles chenillettes réside en fait dans la transmission hydrostatique qui lui permet de tourner sur elle-même. Outre sa maniabilité, elle offre également d´autres avantages : stabilité, sécurité, pression au sol faible. Mais tout n´est pas si simple car ce matériel souffre de quelques inconvénients. Ce sont d´abord des véhicules incapables de rouler sur route sur de longues distances : il est donc nécessaire d´avoir un véhicule de transport pour accéder aux parcelles. Ensuite, la technicité employée empêche le viticulteur de réparer rapidement son appareil.

«Pour les matériels à transmission hydrostatique, il faut prendre en compte les services de maintenance et leur proximité dans l´acte d´achat. Si l´hydrostatique offre une excellente souplesse dans l´utilisation des outils, il présente l´inconvénient, en cas de panne, d´être difficilement réparable par le seul viticulteur », souligne Valérie Wirthner du SRVA(2) de Lausanne. Enfin la vitesse d´avancement est réduite : la chenillette permet un travail à 5-6 km/h maximum, le chenillard à 11 km/h. « Avant d´envisager l´achat, il faut savoir exactement ce que l´on veut faire, ce que l´on attend de ce matériel », prévient Blaise Du-boux. Il insiste également sur la qualité de l´huile : « lorsque l´entraînement des outils s´effectue via un moteur hydraulique, il faut s´assurer d´avoir un système de refroidissement de l´huile fonctionnel. Car, en cas de surchauffe, sa qualité baisse et l´entraînement des outils est moins performant. »


(1) GDA : Groupement de développement agricole
(2) SRVA : Service romand de vulgarisation agricole (Suisse)



Chenillards :
AGCO - 60026 Beauvais - tél : 03 44 11 33 33
Loeffel - 2017 Boudry (Suisse) - tél : 0041 32 842 12 78
CMC - 51470 Saint-Memmie - tél : 03 26 68 45 30
Faupin - 21203 Beaune - tél : 03 80 22 03 31
Lamborghini - 77551 Moissy Cramayel, cedex - tél : 01 64 88 20 10
Laupretre - 71960 Igé - tél : 03 85 33 33 63
Niko - 77815 Buhl Weitenung (Allemagne)
Same - 77551 Moissy Cramayel, cedex - tél : 01 64 88 20 10
SDMA - 84320 Entraigues - tél : 04 90 62 00 50

Chenillettes :
ACP - 66300 Fourques - tél : 04 68 38 88 15
Avidor - 1029 Villars Ste Croix (Suisse) - tél : 0041 21 636 63 03
Chappot - 1906 Charrat (Suisse) - tél : 0041 27 746 13 33
Comptoir agricole Basque - 64120 Saint-Palais - tél : 06 80 94 52 89
Honda - 45140 Ormes - tél : 02 38 65 06 00
IMI - 38120 Saint-Egrede - tél : 04 76 75 48 86
Mafroco - 51130 Pierre Morains - tél : 03 26 52 11 62
Massey Ferguson - 60026 Beauvais
Rotair - 12023 Caraglio (Italie)
Yvan Beal - 63014 Clermont-Ferrand - tél : 04 73 91 93 51
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

La matériel de désherbage développé par la société Zasso fonctionne en envoyant un courant électrique à travers les plantes.
Bilan d’une saison de désherbage électrique en vigne
Sylvain Philip, vigneron gardois, a investi en février dans l’un des tout premiers matériels de désherbage électrique intercep de…
Benjamin Passot, vigneron à Vauxrenard, dans le Rhône« J'ai atteint les rendements avec une taille en avril »
[TAILLE DE LA VIGNE] « Malgré le gel, j'ai atteint les rendements avec une taille en avril »
Benjamin Passot, vigneron à Vauxrenard, dans le Rhône, a repris une parcelle non-taillée en avril 2021. Elle a gelé comme ses…
Vignoble côte du Rhône
Production mondiale de vin : la France tombe à la troisième place du podium
Les aléas climatiques, nombreux et intenses en 2021, ont pénalisé la production viticole européenne et particulièrement française…
Les nouveaux tracteurs Claas Nexos bénéficient d'un plancher plat.
Claas - Le nouveau Nexos culmine à 120 ch
Claas dévoile son nouveau tracteur spécialisé Nexos.
Le gobelet palissé avec juste deux releveurs permet d'adapter le haut de la vigne aux conditions du millésime. Port retombant en cas de sécheresse, rognage en cas d'humidité.
[TAILLE DE LA VIGNE] « J’adapte mes gobelets palissés selon la météo »
Flavien Nicolas, vigneron à Cairanne, dans le Vaucluse, a planté des vignes en gobelet avec deux fils releveurs, pour s'adapter…
Lors de l'utilisation d'un tracteur enjambeur, il est important de vérifier, en fonction de l'outil attelé, dans quelles conditions de pente (inférieure à 15, 35 ou 50 %) l'engin peut évoluer, afin de garantir que l'arceau de sécurité protégera l'opérateur en empêchant de partir en tonneau.
Tracteurs enjambeurs : l’homologation antirenversement ankylose les livraisons
Bon nombre de constructeurs de tracteurs enjambeurs ont réduit momentanément leur catalogue. La cause est multifactorielle.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole