Aller au contenu principal

mâconnais
Cette mutuelle qui fait déborder la coupe

Jean-Michel Aubinel (au centre), président de la CAVB, éructe contre la mutuelle obligatoire pour les saisonniers.
© C. de Nadaillac

« Il faudrait que les législateurs reviennent à la réalité et remettent les pieds sur terre ! Un jour, il y aura peut-être une révolution en France sur cet aspect-là. » À l’occasion de la journée vendanges de la Cnaoc, le président de la CAVB (Confédération des appellations et des vignerons de Bourgogne), Jean-Michel Aubinel, n’y est pas allé de main morte. Il a fait part de son exaspération sur le sujet de la complémentaire santé, à présent obligatoire pour chaque employé, qu’il soit occasionnel ou non. « Cette mesure est anti-productive, a-t-il dénoncé. Si j’emploie trois heures un vendangeur, je dois souscrire une mutuelle pour lui. Cette démarche supplémentaire est chronophage. Une TPE ne sait plus, ne peut plus gérer tout cela. Au lieu de favoriser l’emploi, cela fait émerger des prestataires de services basés à l’étranger. » Du côté du salarié saisonnier, le bilan n’est guère plus reluisant : il se retrouve à avancer la part salariale à chaque nouvel employeur. En période de vendanges, cela peut faire un vrai trou. Quant à la MSA, elle serait tout simplement dépassée. Jean-Michel Aubinel n’est pas le seul vigneron horripilé par cette nouvelle contrainte. Lors des réunions de prévendanges organisées dans la région, cette question de la mutuelle a soulevé des tollés généraux. Il serait urgent de revenir au projet de loi initial, à savoir rendre la complémentaire santé obligatoire pour tout employé ayant trois mois d’ancienneté minimum.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

À l'avenir le choix du porte-greffe pourrait être fait en fonction de son influence sur le pH et l'acidité du moût. © P. Cronenberger
Le porte-greffe de la vigne influence l’acidité des moûts
Des chercheurs australiens ont évalué l’effet du porte-greffe sur l’absorption du potassium. Tous ne sont pas égaux, ce qui joue…
Les amibes sont des micro-organismes unicellulaires. L'une d'elle, Willaertia magna, pourrait bientôt devenir une substance active de lutte contre le mildiou, aux vues de résultats au champ prometteurs. © Amoéba
Essais prometteurs pour un nouveau produit antimildiou de biocontrôle en vigne
Un biofongicide à base d’amibe, en test au champ depuis l’an dernier, a confirmé en 2020 son efficacité contre le mildiou. De…
Les bennes à vendange peuvent faire partie intégrante de la chaîne de tri, en plus d'assurer le transport. © Gimbre
Le transport de la vendange au service de la qualité
Les vignerons ont mis un point d’honneur à s’équiper de machines à vendanger et de matériels de chai dernier cri pour maintenir…
[ Coronavirus ] Pas de Vinitech-Sifel au parc des expositions de Bordeaux en 2020
Les trop nombreuses incertitudes liées à la situation sanitaire et économique mondiale ont contraint les organisateurs du…
Le moût blanc de noir macère pendant une dizaine de jours sur des marcs rouges issus de vinifications classiques servant à élaborer des cuvées structurées.   © Domaine Zusslin
Un vin rouge fait (presque) comme un blanc
Un domaine alsacien propose une cuvée de pinot noir élaborée à partir d’un blanc de noir repassé sur des marcs de rouges…
Le Bearcub affiche une largeur de 1,32 m.
Un nouveau robot utilisable en viticulture
La start-up californienne Ztractor prépare un tracteur autonome électrique pour les vignes, mais pas uniquement.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole