Aller au contenu principal
Font Size

Bordeaux veut éviter la surchauffe

Entre la pénurie qui s’annonce et les sirènes de la spéculation qui sifflent sur les marchés, la FCVA met en garde ses adhérents.

Pour la FCVA, l'équation commerciale de la prochaine campagne s’annonce particulièrement délicate.
Pour la FCVA, l'équation commerciale de la prochaine campagne s’annonce particulièrement délicate.
© Anaka

“Nous lançons un appel à la sagesse pour éviter les rétentions sur les marchés ”, lance Bernard Solans, président de la Fédération des coopératives vinicoles d’Aquitaine (FCVA). En effet, entre la petite récolte 2013 attendue entre 4,3 et 4,5 millions d’hectolitres, qui s’annonce déficitaire d’au moins 700 000 hectolitres (ndlr : un million d’hectolitres de pertes pour les prévisions les plus pessimistes), et les niveaux de disponibilités les plus faibles enregistrés depuis 15 ans, Bordeaux craint de voir une surchauffe sur les prix. Ainsi, une hausse des prix “ raisonnable ” et une trop forte spéculation pourraient conduire en ricochet à une perte durable de certains marchés. L’équation commerciale de la prochaine campagne s’annonce particulièrement délicate. L’appel à la responsabilisation des opérateurs pour ne pas tarder à alimenter les marchés apparaît d’autant plus pertinent que l’Espagne et l’Italie annoncent de grosses récoltes.


Des arbitrages entre marchés


Même si le marché bordelais est en déséquilibre, des outils de temporisation existent pour combler un peu le “ manque à commercialiser ” qui se profile. Le Volume complémentaire individuel (VCI) mis en place sur les vins rouges de certaines appellations est un de ces outils. À ce titre, 125 000 hectolitres pourront donc être utilisés. Autre marge de manœuvre : l’arbitrage entre les différents marchés. On peut estimer que le segment des vins sans IG (VSIG) qui a représenté pour la Gironde un volume de commercialisation de 153 000 hectolitres sur la campagne 2012-2013 ne sera pas autant abondé. L’arbitrage risque aussi de s’opérer en faveur des vins rouges d’appellation au détriment des vins rosés. Enfin, la pénurie commerciale pourra aussi être un peu atténuée par la mise en œuvre de contrat de mise à disposition de parcelles, de vendanges, de moûts ainsi que de vins (millésime 2012 et 2013 pour les blancs et rosés, millésimes 2011, 2012, 2013 pour les rouges).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L’aide à l'acquisition de pulvés performants est ouverte
Dans le cadre des objectifs de réduction des phytos et de l'application des ZNT, le gouvernement avait annoncé un…
Pour les prochaines vendanges, la MSA recommande notamment d' éviter le travail face à face, d'organiser les départs en décalé et que chaque salarié conserve son seau et son sécateur pour l’utilisation, l’entretien et le nettoyage.  © J.- C. Gutner
Préparer les vendanges en contexte Covid
Dans le contexte sanitaire actuel, l’organisation des vendanges devra sans doute être adaptée pour prendre en compte le risque de…
[VIDEO] L'Orbis sert aussi bien pour le travail du sol superficiel que pour le roulage des couverts en vigne

L'association Arbre et Paysage en Champagne a organisé fin juin une journée de démonstration du nouvel outil du fabricant Roll…

Pour l'Axema, l'arrêt du glyphosate nécessiterait 5 ans de transition minimum
Une étude d'Axema conclut qu'il faudrait au minimum 5 ans pour assurer la transition du désherbage chimique sous le rang vers la…
cuves dans une coopérative en Gironde
Plan d’aide à la filière vin : 1,3 million d'hectolitres en suspens
Pilier du plan d’aide spécifique du gouvernement à la filière vin, l’aide à la distillation s’avère sous dimensionnée par rapport…
Les baies du sauvignac sont irrégulières, sphériques avec une peau épaisse vert jaune devenant parfois rose à maturité, voire ambrée et tachetée de roux au soleil. © Vignobles Ducourt
Sauvignac, la nouvelle variété résistante autorisée en raisin de cuve
Le sauvignac, variété autorisée en France depuis mars dernier, présente une très bonne résistance à l’oïdium et une bonne…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole