Aller au contenu principal

Bordeaux veut éviter la surchauffe

Entre la pénurie qui s’annonce et les sirènes de la spéculation qui sifflent sur les marchés, la FCVA met en garde ses adhérents.

Pour la FCVA, l'équation commerciale de la prochaine campagne s’annonce particulièrement délicate.
Pour la FCVA, l'équation commerciale de la prochaine campagne s’annonce particulièrement délicate.
© Anaka

“Nous lançons un appel à la sagesse pour éviter les rétentions sur les marchés ”, lance Bernard Solans, président de la Fédération des coopératives vinicoles d’Aquitaine (FCVA). En effet, entre la petite récolte 2013 attendue entre 4,3 et 4,5 millions d’hectolitres, qui s’annonce déficitaire d’au moins 700 000 hectolitres (ndlr : un million d’hectolitres de pertes pour les prévisions les plus pessimistes), et les niveaux de disponibilités les plus faibles enregistrés depuis 15 ans, Bordeaux craint de voir une surchauffe sur les prix. Ainsi, une hausse des prix “ raisonnable ” et une trop forte spéculation pourraient conduire en ricochet à une perte durable de certains marchés. L’équation commerciale de la prochaine campagne s’annonce particulièrement délicate. L’appel à la responsabilisation des opérateurs pour ne pas tarder à alimenter les marchés apparaît d’autant plus pertinent que l’Espagne et l’Italie annoncent de grosses récoltes.


Des arbitrages entre marchés


Même si le marché bordelais est en déséquilibre, des outils de temporisation existent pour combler un peu le “ manque à commercialiser ” qui se profile. Le Volume complémentaire individuel (VCI) mis en place sur les vins rouges de certaines appellations est un de ces outils. À ce titre, 125 000 hectolitres pourront donc être utilisés. Autre marge de manœuvre : l’arbitrage entre les différents marchés. On peut estimer que le segment des vins sans IG (VSIG) qui a représenté pour la Gironde un volume de commercialisation de 153 000 hectolitres sur la campagne 2012-2013 ne sera pas autant abondé. L’arbitrage risque aussi de s’opérer en faveur des vins rouges d’appellation au détriment des vins rosés. Enfin, la pénurie commerciale pourra aussi être un peu atténuée par la mise en œuvre de contrat de mise à disposition de parcelles, de vendanges, de moûts ainsi que de vins (millésime 2012 et 2013 pour les blancs et rosés, millésimes 2011, 2012, 2013 pour les rouges).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Les éoliennes verticales que construit Denis Marchand sont constituées de pales métalliques qui animent un mât. Ce dernier est relié à un alternateur.
[Astuce] « J’ai confectionné une éolienne pour mon exploitation »
Denis Marchand est agriculteur à Avançon, dans les Hautes-Alpes, et fabrique ses propres éoliennes pour son exploitation. Voici…
Le conseil stratégique est un moment d'échange avec le vigneron, qui permet de poser un diagnostic et de donner des orientations pour améliorer l'utilisation des phytos.
Pensez à demander votre conseil stratégique avant de risquer votre Certiphyto
La loi impose aux viticulteurs qui ne sont ni en bio ni en HVE de justifier de deux conseils stratégiques phytosanitaires en cinq…
Huit variétés de vigne s'ajoutent au classement
Lors du Conseil spécialisé vin de FranceAgriMer du 12 juillet, huit variétés de vigne à raisins de cuve ont reçu un avis…
En 2021, 2 % des vignes ont changé de mains en 9 410 transactions, pour un total de 1 milliard d'euros. Le prix moyen d'un hectare de vigne en AOP varie de 6 000 euros en AOP coteaux d'ancenis à plus de 7 000 000 euros en AOP bourgogne grand cru en Côte-d'Or.
Le prix des vignes fait le grand écart
Le bilan des ventes de terres viticoles en 2021 dressé par le groupe Safer montre des situations toujours plus hétérogènes quant…
Les trois ceps de gauche, issus d'un bouturage à trois yeux classique, ont un chevelu racinaire beaucoup moins dense que les trois pieds de droite, provenant d'un semis de bourgeons effectué à la même date et dans les mêmes conditions.
Le semis d’yeux, pour régénérer la vigne ?
La multiplication de la vigne par semis de bourgeons serait-elle une solution aux dépérissements ? C’est une piste que testent…
En cas de présence de symptômes de mildiou, il faudra  continuer à effectuer des traitements préventifs avant de nouvelles pluies pour éviter des recontaminations.
Optimiser le cuivre face au mildiou de la vigne
Du fait de leur toxicité sur les microorganismes du sol et les organismes aquatiques, les traitements cupriques doivent être…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole