Aller au contenu principal

bordeaux
Les vins de Bordeaux compte sur ses "gueules" pour améliorer son image

Face à ses difficultés de commercialisation, le vignoble bordelais à identifier un problème d’image et veut s’y attaquer. La volonté du Comité Interprofessionnel des vins de Bordeaux (CIVB)  est d'apporter plus de visibilité aux femmes et aux hommes qui font les vins de Bordeaux.

Bernard Farges, président du CIVB, entouré d'Allan Sichel, vice-président et Stephan Delaux, président de l’Office de tourisme de Bordeaux, lors du point presse organisé début mars.
© J.GRAVÉ

« Nos vins sont synonymes de tradition, d’héritage, de cherté. Ils ne sont pas associés à la modernité ou à l’accessibilité », a déclaré Bernard Farges, président du Comité Interprofessionnel des vins de Bordeaux (CIVB) lors d’un point presse organisé à Paris mardi 10 mars. Pour améliorer son image, le CIVB veut remettre au premier plan ses artisans, hommes et femmes, qui façonnent les vins de Bordeaux. « Derrière toute la diversité de nos vins, il y a des gueules. Des gueules et de histoires de vignerons et de négociants », a poursuivi Bernard Farges.

Les vigneronnes bordelaises à l'assaut de New-York

La stratégie de l’interprofession est de rendre visibles ces « jeunes, jeunes femmes, nouveaux issus de reconversion, professionnels décalés, créatifs, sérieux qui ne se prennent pas au sérieux, hipsters, totalement fous, qui parcourent le monde et qui font les vins de Bordeaux », a défendu Bernard Farges. Cette stratégie passe par de multiples rencontres entre producteurs et consommateurs. « La Tournée des Vins de Bordeaux pour la Saint-Vincent » a ainsi réunis 1328 vignerons et négociants à travers la France, tandis que l’opération « « Strong Women Make Big Bordeaux Bottle » a permis à 15 vigneronnes de se rendre à New-York pour promouvoir leurs vins en format double magnum dans 70 restaurants de la ville.

 

Lire aussi " L’Union des grands crus de Bordeaux reste optimiste sur l’export "

 

Les « gueules de Bordeaux » s’illustrent dans le livre éponyme

civb

«  Gueules de bordeaux », c’est d’abord une série de photos prises par Guillaume Bonnaud dans le vignoble girondin et qui on fait l’objet d’une exposition temporaire à la Cité du vin. L’enthousiasme fut tel qu’il a donné naissance au livre « « Gueules de Bordeaux – portraits de vignerons », paru aux éditions Sud-Ouest en novembre 2019 avec le soutien du syndicat des vins AOC bordeaux- bordeaux supérieur. Au fil des pages, on y découvre en images le travail d’une année à la vigne et au chai, commenté par le journaliste de Sud-Ouest Xavier Sota. « Derrière chaque goutte, il y a des gestes : précis, pensés, mesurés. Derrière chaque arôme, il y a une quête de plaisirs, qui n’ont d’autres vocations que d’être partagés », peut-on lire en introduction de l’ouvrage. « Et encore derrière ? Il y a des femmes et des hommes. Il y a de la passion, de la vie. Des vies. Et il y a des gueules. Des belles gueules. » L'ouvrage est commercialisé à 24,90€.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L'utilisation de filets d'ombrage pourrait être un levier à moyen terme pour s'adapter à la hausse des températures et le changement du profil des vins. © CA 84
Cinq pratiques viticoles pleines d’avenir
Autres temps, autres mœurs. Le changement du climat et l’avènement de l’agroécologie vont faire évoluer petit à petit le…
Robert Plageoles, vigneron au domaine éponyme, a fait référencer les pieds de vigne sauvage de la forêt de Grésigne afin de les protéger des arrachages intempestifs. © J. Gravé
La vigne sauvage, un potentiel en tant que porte-greffe à explorer
Dans le Tarn, Robert Plageoles, du domaine Plageoles, se passionne pour la vigne sauvage, ou Vitis sylvestris. Persuadé que son…
Flavescence dorée : la réglementation évolue
Début 2021, un nouvel arrêté de lutte contre la flavescence dorée et son agent vecteur devrait être publié. Des discussions sont…
Les turricules témoignent de la présence de vers de terre, et donc d'une partie de l'activité biologique. © C. Gloria
À la reconquête de la fertilité biologique des sols viticoles
Anciennement perçu comme un simple réservoir, le sol et son fonctionnement reviennent petit à petit au centre des préoccupations.
 © J.- C. Gutner
S’adapter petit à petit à soigner la vigne autrement
Les produits de protection des plantes que l’on connaît classiquement ne vont pas disparaître du jour au lendemain. Mais il faut…
En Bretagne, Edouard Cazals crée le premier domaine viticole professionnel
En 2018, Édouard Cazals, vigneron au domaine La cabane aux longues vignes, a planté deux hectares de vigne près de l'estuaire de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole