Aller au contenu principal
Font Size

beaujolais
Bien Boire en Beaujolais, un salon à la « bonne franquette »

La 9e édition du salon Bien Boire en Beaujolais aura lieu les 5 et 6 avril prochain. Avec un visitorat avoisinant les 2000 personnes dont 80 % de professionnels, le salon dénote par sa convivialité et son ambiance bon enfant.

Les producteurs de beaujolais veulent profiter du salon pour présenter leurs vieux millésimes.
© J.GRAVÉ

"Professionnels ou simples visiteurs, tout le monde est la bienvenue", lance Antoine Robert Denogent, vigneron à Fuissé, lors de la présentation à la presse parisienne de la 9e édition du salon Bien Boire en Beaujolais (BBB). Bon enfant et convivial, l’évènement qui s’adresse d’abord aux professionnels, compte tout de même chaque année près de 20 % d’amateurs. « Il faut savoir qu’à la base, Bien Boire en Beaujolais c’était une bringue chez Marcel Lapierre », s’amuse Antoine Robert Denogent, dont le père et quatre autres vignerons sont à l’origine de la manifestation. Quelques années plus tard, ils sont près de 200 exposants à participer à l’évènement, mais l’esprit d’origine reste intact. « Le concept est toujours le même, on fait déguster nos vins, il y a des choses à manger, et tout est gratuit », poursuit Antoine Robert Denogent.

Trois lieux, cinq associations, 2 000 visiteurs

 

L’objectif est aussi de faire découvrir à un maximum de personnes « la diversité des vins du beaujolais et leur potentiel de garde », à l’image du la cuvée « Les Carrons » du domaine Robert Denogent, un chardonnay élevé 48 mois en barrique. Côté organisationnel, ce sont toujours les châteaux des Ravatys, de Pizay et de Corcelles qui ouvrent leurs portes aux vignerons répartis dans cinq associations (la Beaujoloise, la Biojolaise, la Beaujol’Art, la Beauj’All Wines et Les Gamays Chics). Un système de navettes permettra de passer de l’un à l’autre des lieux.

 

bien boire en beaujolais
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Selon les réglages, les brosses viennent plus ou moins lécher les pieds de vigne. © Boisselet
La brosse rotative intercep travaille en surface
Cet outil de travail du sol intercep permet un désherbage sous le rang tout en limitant les risques d’érosion.
vinitech-sifel 2018
Le salon Vinitech-Sifel confirme la tenue de son édition 2020
La 22e édition du Vinitech-Sifel aura bien lieu du 1er au 3 décembre au parc des expositions de Bordeaux.…
Pour les prochaines vendanges, la MSA recommande notamment d' éviter le travail face à face, d'organiser les départs en décalé et que chaque salarié conserve son seau et son sécateur pour l’utilisation, l’entretien et le nettoyage.  © J.- C. Gutner
Préparer les vendanges en contexte Covid
Dans le contexte sanitaire actuel, l’organisation des vendanges devra sans doute être adaptée pour prendre en compte le risque de…
 © TikTok/ranjeet32432
Fixer aisément la barre du troisième point
L’astuce du mois nous vient des réseaux sociaux. Une idée pour attacher la barre de poussée du troisième point du tracteur d’une…
cuves dans une coopérative en Gironde
Plan d’aide à la filière vin : 1,3 million d'hectolitres en suspens
Pilier du plan d’aide spécifique du gouvernement à la filière vin, l’aide à la distillation s’avère sous dimensionnée par rapport…
 © DR
Diag’Pulvé, un outil pour estimer la qualité d’application avec son smartphone
Pour mesurer rapidement la qualité de la pulvérisation, un projet de recherche appliquée dénommé Diag’Pulvé (1) vient…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole