Aller au contenu principal
Font Size

Réforme
Bergerac demande une révision de son cahier des charges

La nouvelle version des règles de production crée la polémique à tel point qu’une assemblée générale l’ODG est organisée pour étudier la révision du cahier des charges.

Dans un contexte général déjà difficile avec des ventes en berne et des prix au plus bas, sont venues s'ajouter les contraintes imposées par le nouveau cahier des charges de l'AOC bergerac. « La situation était explosive. Les gens allaient arracher sans rien dire alors nous avons voulu secouer le cocotier », explique Eric Chadourne, président de l'Union coopérative Bergerac-Le Fleix, à la tête de cette fronde. L'obligation de planter à 4000 pieds/ha, tandis que Bordeaux se voyait autoriser une densité moindre (3300 pieds/ha), accompagnée d'une baisse des rendements pour l'AOC générique bergerac, « l'une des moins chères de France »,  a fini de mettre le feu aux poudres.
Une pétition a été organisée dans le vignoble qui a recueilli quelque 350 signatures sur un peu moins de 1000 vignerons pour demander la tenue d'une assemblée générale de l'ODG (organisme de défense et de gestion) bergerac en vue de la révision du cahier des charges. Le message a été entendu. Cette assemblée doit se tenir le 23 février. « Cette réaction  ne signifie pas que nous refusons la réforme des AOC mais il est difficile de croire que des contraintes de production supplémentaires vont nous permettre de vendre plus cher. Dans un même bassin de production, cohabitent aujourd'hui Bergerac, Bordeaux et le Marmandais avec des cahiers des charges totalement différents et des niveaux de valorisation qui le sont tout autant alors que les circuits de commercialisation sont les mêmes.  C'est le signe d'un profond malaise », assure Eric Chadourne

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L’aide à l'acquisition de pulvés performants est ouverte
Dans le cadre des objectifs de réduction des phytos et de l'application des ZNT, le gouvernement avait annoncé un…
Pour les prochaines vendanges, la MSA recommande notamment d' éviter le travail face à face, d'organiser les départs en décalé et que chaque salarié conserve son seau et son sécateur pour l’utilisation, l’entretien et le nettoyage.  © J.- C. Gutner
Préparer les vendanges en contexte Covid
Dans le contexte sanitaire actuel, l’organisation des vendanges devra sans doute être adaptée pour prendre en compte le risque de…
[VIDEO] L'Orbis sert aussi bien pour le travail du sol superficiel que pour le roulage des couverts en vigne

L'association Arbre et Paysage en Champagne a organisé fin juin une journée de démonstration du nouvel outil du fabricant Roll…

Pour l'Axema, l'arrêt du glyphosate nécessiterait 5 ans de transition minimum
Une étude d'Axema conclut qu'il faudrait au minimum 5 ans pour assurer la transition du désherbage chimique sous le rang vers la…
cuves dans une coopérative en Gironde
Plan d’aide à la filière vin : 1,3 million d'hectolitres en suspens
Pilier du plan d’aide spécifique du gouvernement à la filière vin, l’aide à la distillation s’avère sous dimensionnée par rapport…
Les baies du sauvignac sont irrégulières, sphériques avec une peau épaisse vert jaune devenant parfois rose à maturité, voire ambrée et tachetée de roux au soleil. © Vignobles Ducourt
Sauvignac, la nouvelle variété résistante autorisée en raisin de cuve
Le sauvignac, variété autorisée en France depuis mars dernier, présente une très bonne résistance à l’oïdium et une bonne…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole