Aller au contenu principal

Réforme
Bergerac demande une révision de son cahier des charges

La nouvelle version des règles de production crée la polémique à tel point qu’une assemblée générale l’ODG est organisée pour étudier la révision du cahier des charges.

Dans un contexte général déjà difficile avec des ventes en berne et des prix au plus bas, sont venues s'ajouter les contraintes imposées par le nouveau cahier des charges de l'AOC bergerac. « La situation était explosive. Les gens allaient arracher sans rien dire alors nous avons voulu secouer le cocotier », explique Eric Chadourne, président de l'Union coopérative Bergerac-Le Fleix, à la tête de cette fronde. L'obligation de planter à 4000 pieds/ha, tandis que Bordeaux se voyait autoriser une densité moindre (3300 pieds/ha), accompagnée d'une baisse des rendements pour l'AOC générique bergerac, « l'une des moins chères de France »,  a fini de mettre le feu aux poudres.
Une pétition a été organisée dans le vignoble qui a recueilli quelque 350 signatures sur un peu moins de 1000 vignerons pour demander la tenue d'une assemblée générale de l'ODG (organisme de défense et de gestion) bergerac en vue de la révision du cahier des charges. Le message a été entendu. Cette assemblée doit se tenir le 23 février. « Cette réaction  ne signifie pas que nous refusons la réforme des AOC mais il est difficile de croire que des contraintes de production supplémentaires vont nous permettre de vendre plus cher. Dans un même bassin de production, cohabitent aujourd'hui Bergerac, Bordeaux et le Marmandais avec des cahiers des charges totalement différents et des niveaux de valorisation qui le sont tout autant alors que les circuits de commercialisation sont les mêmes.  C'est le signe d'un profond malaise », assure Eric Chadourne

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

La matériel de désherbage développé par la société Zasso fonctionne en envoyant un courant électrique à travers les plantes.
Bilan d’une saison de désherbage électrique en vigne
Sylvain Philip, vigneron gardois, a investi en février dans l’un des tout premiers matériels de désherbage électrique intercep de…
Benjamin Passot, vigneron à Vauxrenard, dans le Rhône« J'ai atteint les rendements avec une taille en avril »
[TAILLE DE LA VIGNE] « Malgré le gel, j'ai atteint les rendements avec une taille en avril »
Benjamin Passot, vigneron à Vauxrenard, dans le Rhône, a repris une parcelle non-taillée en avril 2021. Elle a gelé comme ses…
Vignoble côte du Rhône
Production mondiale de vin : la France tombe à la troisième place du podium
Les aléas climatiques, nombreux et intenses en 2021, ont pénalisé la production viticole européenne et particulièrement française…
Le gobelet palissé avec juste deux releveurs permet d'adapter le haut de la vigne aux conditions du millésime. Port retombant en cas de sécheresse, rognage en cas d'humidité.
[TAILLE DE LA VIGNE] « J’adapte mes gobelets palissés selon la météo »
Flavien Nicolas, vigneron à Cairanne, dans le Vaucluse, a planté des vignes en gobelet avec deux fils releveurs, pour s'adapter…
Lors de l'utilisation d'un tracteur enjambeur, il est important de vérifier, en fonction de l'outil attelé, dans quelles conditions de pente (inférieure à 15, 35 ou 50 %) l'engin peut évoluer, afin de garantir que l'arceau de sécurité protégera l'opérateur en empêchant de partir en tonneau.
Tracteurs enjambeurs : l’homologation antirenversement ankylose les livraisons
Bon nombre de constructeurs de tracteurs enjambeurs ont réduit momentanément leur catalogue. La cause est multifactorielle.
[TAILLE DE LA VIGNE] "Changer de mode de taille lors de la conversion bio nous a permis de stabiliser les rendements"
Julien Cuisset, vigneron au Château Grinou, en Dordogne, est passé à la non-taille palissée afin de ne pas amputer ses rendements.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole