Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Avec « Vignobles », les néophytes sont de la partie

Fabrice Arcas et Guillaume Peccoz sont les créateurs du jeu de société « Vignobles ». Ils proposent au grand public une manière ludique de s’initier à l’univers du vin. Et aux professionnels, un cadeau original à exposer au caveau.

Mordus de jeux de société, c’est en équipe que Guillaume Peccoz et Fabrice Arcas, tous deux instituteurs, se sont lancés dans l’aventure « Vignobles ». À l’origine du projet, un concours de création proposé par les éditions Ludocom, dans le cadre du festival "Alors jouons !", en 2011. « Cette année-là, le thème portait sur les vins du Sud-Ouest », précise Fabrice Arcas. Avec un cahier des charges précis : élaborer un jeu familial et accessible à tous, sans tomber dans les questions/réponses et sans s’appuyer uniquement sur le hasard. « Nous étions déjà sensibles à l’univers viticole et quand nous avons vu la carte des vins du Sud-Ouest, cela nous a tout de suite inspirés », se souvient Guillaume Peccoz. Ni une, ni deux, les deux concepteurs se lancent dans un prototype. « Nous avons commencé à faire des recherches et quand nous avons vu toute la diversité des cépages, en tant que joueurs, ça a fait tilt », poursuit-il.

Une version du jeu élargie grâce au financement participatif

Comme tout vigneron, les concurrents doivent vendanger leurs cartes cépages pour pouvoir les utiliser. Il faut ensuite les mettre en tonneaux, avant de réaliser des assemblages et de produire des vins. Et pour coller davantage à la réalité, l’entonnage est un moment critique pour les concurrents. « Car c’est là que l’on révèle ses ambitions et que l’on peut se faire bloquer », éclairent les concepteurs. La version définitive du jeu a pu voir le jour en janvier 2017, grâce à une campagne de financement participatif. Les résultats ont été au-delà des objectifs, ce qui a permis d’étendre les perspectives en proposant un plateau recto verso. D’un côté le Sud-Ouest et de l’autre, la carte de France. « Nous sommes en cours de réflexion pour monter des partenariats avec des cavistes, assure Serge Comba, à la tête des éditions Ludocom. Mais aussi avec des vignerons qui souhaiteraient faire de la revente au caveau. » Et pour convaincre son public, il devrait participer à divers événements professionnels avant la fin de l’année.

« Nous avons commencé à faire des recherches et quand nous avons vu toute la diversité des cépages, en tant que joueurs, ça a fait tilt »
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Vous aimerez aussi

Vignette
Le vin rosé a encore du potentiel
Les rencontres internationales du rosé, qui se sont déroulées à Marseille en janvier, ont été l’occasion de faire le point sur un…
Vignette
En Champagne, la coopération soutient le portage du foncier

France Valley Champagne est le nom d’une nouvelle société foncière dont la création, officialisée le 11…

Vignette
Des barriques tatouées par un professionnel
Depuis plus de vingt ans, Yannick Meziani exerce avec passion le métier de tatoueur dans son salon du centre de Nevers. Il y a…
Vignette
La haute valeur environnementale en quête de notoriété
Les planètes semblent alignées pour un développement de la certification HVE, mais elle doit séduire les consommateurs à l’heure…
Vignette
" 2018 comblera les amateurs de bordeaux "
Les crus classés de Bordeaux dévoilent cette semaine leur millésime 2018 après une campagne pour le moins chaotique. Décryptage…
Vignette
Les vins du Roussillon voient leur avenir à l’export
Le vignoble des Pyrénées-Orientales entend faire de la singularité de ses vins une force pour conforter la bonne valorisation de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole