Aller au contenu principal

Avec « Vignobles », les néophytes sont de la partie

Fabrice Arcas et Guillaume Peccoz sont les créateurs du jeu de société « Vignobles ». Ils proposent au grand public une manière ludique de s’initier à l’univers du vin. Et aux professionnels, un cadeau original à exposer au caveau.

Mordus de jeux de société, c’est en équipe que Guillaume Peccoz et Fabrice Arcas, tous deux instituteurs, se sont lancés dans l’aventure « Vignobles ». À l’origine du projet, un concours de création proposé par les éditions Ludocom, dans le cadre du festival "Alors jouons !", en 2011. « Cette année-là, le thème portait sur les vins du Sud-Ouest », précise Fabrice Arcas. Avec un cahier des charges précis : élaborer un jeu familial et accessible à tous, sans tomber dans les questions/réponses et sans s’appuyer uniquement sur le hasard. « Nous étions déjà sensibles à l’univers viticole et quand nous avons vu la carte des vins du Sud-Ouest, cela nous a tout de suite inspirés », se souvient Guillaume Peccoz. Ni une, ni deux, les deux concepteurs se lancent dans un prototype. « Nous avons commencé à faire des recherches et quand nous avons vu toute la diversité des cépages, en tant que joueurs, ça a fait tilt », poursuit-il.

Une version du jeu élargie grâce au financement participatif

Comme tout vigneron, les concurrents doivent vendanger leurs cartes cépages pour pouvoir les utiliser. Il faut ensuite les mettre en tonneaux, avant de réaliser des assemblages et de produire des vins. Et pour coller davantage à la réalité, l’entonnage est un moment critique pour les concurrents. « Car c’est là que l’on révèle ses ambitions et que l’on peut se faire bloquer », éclairent les concepteurs. La version définitive du jeu a pu voir le jour en janvier 2017, grâce à une campagne de financement participatif. Les résultats ont été au-delà des objectifs, ce qui a permis d’étendre les perspectives en proposant un plateau recto verso. D’un côté le Sud-Ouest et de l’autre, la carte de France. « Nous sommes en cours de réflexion pour monter des partenariats avec des cavistes, assure Serge Comba, à la tête des éditions Ludocom. Mais aussi avec des vignerons qui souhaiteraient faire de la revente au caveau. » Et pour convaincre son public, il devrait participer à divers événements professionnels avant la fin de l’année.

« Nous avons commencé à faire des recherches et quand nous avons vu toute la diversité des cépages, en tant que joueurs, ça a fait tilt »
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Les bennes à vendange peuvent faire partie intégrante de la chaîne de tri, en plus d'assurer le transport. © Gimbre
Le transport de la vendange au service de la qualité
Les vignerons ont mis un point d’honneur à s’équiper de machines à vendanger et de matériels de chai dernier cri pour maintenir…
Le Bearcub affiche une largeur de 1,32 m.
Un nouveau robot utilisable en viticulture
La start-up californienne Ztractor prépare un tracteur autonome électrique pour les vignes, mais pas uniquement.
Le fort pouvoir mellifère de la phacélie est un précieux allié dans les cultures. © Jouffray-Drillaud
La phacélie, une plante alliée du vignoble
La phacélie est une plante utilisée dans certains mélanges d’engrais verts viticoles pour son très fort pouvoir mellifère et sa…
[ Coronavirus ] Pas de Vinitech-Sifel au parc des expositions de Bordeaux en 2020
Les trop nombreuses incertitudes liées à la situation sanitaire et économique mondiale ont contraint les organisateurs du…
Le moût blanc de noir macère pendant une dizaine de jours sur des marcs rouges issus de vinifications classiques servant à élaborer des cuvées structurées.   © Domaine Zusslin
Un vin rouge fait (presque) comme un blanc
Un domaine alsacien propose une cuvée de pinot noir élaborée à partir d’un blanc de noir repassé sur des marcs de rouges…
Le mildiou produit ses œufs en associant deux types sexuels différents et utilisent une hormone pour y arriver. Cela ouvre la voie à une potentielle lutte par confusion. © Inra
Lutter contre le mildiou par confusion sexuelle ?
Un groupe de chercheurs français vient de faire une découverte importante sur les gènes du déterminisme sexuel du mildiou, ce qui…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole