Aller au contenu principal
Font Size

bordeaux
Avec Ambition 2025, l’interprofession veut anticiper

L'interprofession bordelaise a profité de son assemblée générale pour dévoiler son nouveau plan Ambition 2025.
© M.-N. Charles

L’interprofession bordelaise vient de lancer son nouveau plan stratégique. Dénommé Ambition 2025, et élaboré sur 2017 avec la participation active de nombreux acteurs de la filière, il comprend six piliers et a pour objectif d’avoir "un temps d’avance pour les 7000 entreprises de la filière". Les nouveaux outils et les indicateurs à mettre en place pour son lancement sont en cours d’élaboration.

L’un des grands enjeux de ce plan est le pilotage de l’offre et de la demande pour maintenir les marchés en équilibre voire en légère tension. "L’idée est de créer, sur maximum 4 à 5 % des rendements, une réserve interprofessionnelle, a expliqué Hervé Grandeau, président de la Fédération des grands vins de Bordeaux (FGVB) le 23 avril à lors de l’assemblée générale du Comité interprofessionnel du vin de Bordeaux (CIVB). On ne parle pas d’augmenter les rendements mais de créer une réserve qui sera bloquée dans un premier temps, puis libérable selon la demande des marchés que l’on évaluera via des indicateurs dont certains sont à élaborer. "

Un plan en six grands volets pour plus de visibilité

Ce volet fait partie des 6 grands piliers du plan qui sont : le développement durable de la valeur et des volumes, le pilotage et l’animation renforcés de la filière, la volonté de rendre la marque Bordeaux forte lisible et visible, l’adoption d’une stratégie digitale relationnelle et conquérante, l’engagement dans une démarche collective de responsabilité sociale d’entreprises (RSE) et la mobilisation de la filière autour de ses enjeux avec un engagement plus collectif. "C’est un plan d’anticipation qui marchera si on parvient à entraîner les 7 000 entreprises de la filière, a précisé Allan Sichel, président du CIVB. L’ambition est vraiment de se projeter dans l’avenir en mettant en commun les expertises de chacun pour décoder de manière plus fiable ce que l’avenir nous réserve. Pour la conquête des marchés, il faudra aussi mettre en cohérence la démarche collective et les moyens mobilisés individuellement par chaque entreprise. Il ne s’agit pas d’obliger ou d’interdire, mais d’être incitatif pour que chaque opérateur travaille à ses propres intérêts tout en connaissant la stratégie défendue par la filière. Il va falloir beaucoup se parler. On sait que c’est un vrai challenge. " Un défi qui vaut pour l’ensemble des piliers du plan.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L’aide à l'acquisition de pulvés performants est ouverte
Dans le cadre des objectifs de réduction des phytos et de l'application des ZNT, le gouvernement avait annoncé un…
[VIDEO] L'Orbis sert aussi bien pour le travail du sol superficiel que pour le roulage des couverts en vigne

L'association Arbre et Paysage en Champagne a organisé fin juin une journée de démonstration du nouvel outil du fabricant Roll…

Pour l'Axema, l'arrêt du glyphosate nécessiterait 5 ans de transition minimum
Une étude d'Axema conclut qu'il faudrait au minimum 5 ans pour assurer la transition du désherbage chimique sous le rang vers la…
cuves dans une coopérative en Gironde
Plan d’aide à la filière vin : 1,3 million d'hectolitres en suspens
Pilier du plan d’aide spécifique du gouvernement à la filière vin, l’aide à la distillation s’avère sous dimensionnée par rapport…
Les baies du sauvignac sont irrégulières, sphériques avec une peau épaisse vert jaune devenant parfois rose à maturité, voire ambrée et tachetée de roux au soleil. © Vignobles Ducourt
Sauvignac, la nouvelle variété résistante autorisée en raisin de cuve
Le sauvignac, variété autorisée en France depuis mars dernier, présente une très bonne résistance à l’oïdium et une bonne…
L'antimétabolite 7dSH, produit par une cyanobactérie, inhibe tout comme le glyphosate la voie de synthèse du shikimate. Et ainsi la croissance de ces semis. © Brilisauer, K., Rapp, J., ...
La 7dSh pourrait être une future molécule pour herbicides de biocontrôle
Qu’est ce que la 7dSh ? La 7-deoxy-sedoheptulose, ou 7dSh, est une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole