Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Enrichissement
Autorisation de l'enrichissement par MC/MCR en Languedoc

Le préfet du Languedoc-Roussillon a autorisé l'enrichissement par moût concentré et moût concentré rectifié. Concernant la chaptalisation, il pourrait y avoir des ajustements

La possibilité d'utiliser du saccharose en Languedoc-Roussillon reste encore en suspend.
La possibilité d'utiliser du saccharose en Languedoc-Roussillon reste encore en suspend.
© JC Gutner

Par un arrêté datant du 9 septembre, le préfet de région, Pierre de Bousquet, a signé un décret autorisant l'enrichissement par moût concentré et moût concentré rectifié des vins sans indication géographique et indication géographique protégée. Il n'a donc pas répondu favorablement à la demande de certaines IGP de la région de pouvoir enrichir par saccharose de manière exceptionnelle. Cette demande est motivée par un écart de prix entre les deux techniques qui rend l'utilisation de MC et MCR plus coûteuse que le sucre, depuis la fin de l'aide européenne. Cet écart de prix se serait resséré très fortement durant l'été, passant d'un rapport de 1 à 5 à un rapport de 1 à 2.


L'espoir reste entier


L'autorisation de chaptaliser n'est pas écartée entièrement pour autant. Le 11 septembre, les producteurs ont en effet déposé des demandes d'enrichissement par saccharose, a indiqué Boris Calmette, président des Vignerons coopérateurs. Ces dossiers sont pour l'instant en cours d'instruction à l'INAO, la Draaf et FranceAgriMer. Elles concernent des zones très précises : une petite partie du Gard, 20 à 25% des vignobles de l'Hérault et une petite moitié des vignes de l'Aude.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Les Français boivent davantage de vin pendant le confinement
L'Association européenne des économistes du vin (EuAWE) et la Chaire Vins et Spiritueux de l’INSEEC U ont mené une enquête auprès…
La viticulture française obtient des mesures d'aides spécifiques
Le gouvernement a dévoilé lundi 11 mai une première série de mesures d’aides à la filière viticole gravement touchée par la crise…
La suspension du pont avant s'ajuste au poids sur l'avant du tracteur de manière à conserver le maximum de course, en montée comme en descente. © Deutz-Fahr
Le pont avant suspendu apporte confort et sécurité
Ces dernières années, l’offre optionnelle en pont avant suspendu s’est généralisée dans les catalogues de la majorité des…
Le gouvernement débloque 30 M€ pour accompagner la mise en place des ZNT
Un fonds national doté d’un budget de 30 millions d’euros va prochainement être débloqué pour soutenir les investissements des…
Le nombre de vignerons en biodynamie croit de plus de 10% par an. Les deux marques qui se proposent pour certifier la démarche offrent quelques différences. Leur fusion n'est pas envisagée pour l'instant. © J.-C. Gutner/Archives
Viticulture en biodynamie : une démarche, deux marques
La biodynamie a le vent en poupe depuis quelques années. Les vignerons qui veulent s’engager dans la démarche ont le choix entre…
La grêle prend la Provence par surprise
Lundi 18 mai vers 17h, un orage de grêle non prévu a frappé la Provence verte. Les dégâts sont hétérogènes, mais certaines…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole