Aller au contenu principal

Attention au retour de Cryptoblabes

Avec la réduction des traitements insecticides et le réchauffement du climat, la tordeuse de grappe Cryptoblabes gnidiella fait un retour remarqué dans les vignobles du littoral méditerranéen.

Cryptoblabes gnidiella, un ravageur difficile à contrôler, est en progression dans le vignoble du littoral méditerranéen.
Cryptoblabes gnidiella, un ravageur difficile à contrôler, est en progression dans le vignoble du littoral méditerranéen.
© CA 30

Bien qu'il ait toujours existé dans le vignoble méditerranéen, Cryptoblabes gnidiella, un lépidoptère de la famille des Pyralidae, n'a été identifié qu'en 1999. Il était jusqu'alors confondu avec Eudémis dont on pensait qu'il s'agissait d'une quatrième génération. Il est à présent admis que Cryptoblabes est l'insecte responsable des infestations tardives, si difficiles à maîtriser. Ce parasite est présent au vignoble dès le mois de juin, mais ne s'attaque aux baies qu'une fois mûres, avec une intensité souvent impressionnante, pouvant être comparable à une invasion de chenilles processionnaires sur un pin (jusqu'à 50 % de perte de récolte). De telles attaques ont été de plus en plus observées ces dernières années. Elles sont liées à une utilisation de produits insecticides à moins large spectre et de façon plus raisonnée, ainsi qu'à des hivers plus doux.

Un seul rempart : le gel

« La dernière ponte de Cryptoblabes intervient en décalé avec la troisième génération d'Eudémis, environ dix jours après, explique Cyril Cassarini, technicien à la chambre d'agriculture du Gard. Cela rend le traitement difficile : d'une part, au 15 août, les viticulteurs ont rangé leur pulvérisateur ; d'autre part, on entre dans les délais avant récolte. » Cerise sur le gâteau, il n'existe aucun produit homologué en Europe pour ce ravageur, les pontes sont introuvables et la confusion sexuelle est techniquement impraticable. Le seul facteur qui puisse arrêter Cryptoblabes, en dehors de traitements insecticides à large spectre répétés, est le gel hivernal. Malheureusement, le dernier hiver s'est plutôt démarqué par sa douceur, ce qui paraît de mauvaise augure pour la campagne 2015. Le ravageur est réparti sur de grands secteurs, parmi lesquels la costière nîmoise, la zone des sables d'Aigues-Mortes ou encore Bandol. Du fait de sa biologie (sensibilité au gel), le papillon ne présente pas de risque de propagation au-delà de l'arc méditerranéen, son aire de répartition historique.

Les plus lus

Gérard Genty a transmis une partie de son domaine à Anaïs Pertuizet.
Transmission : « J’ai restructuré une partie de mes parcelles viticoles »

Gérard Genty, ex-viticulteur à Lantignié, dans le Rhône, a opté pour un mélange de solutions lors de sa retraite. Une partie…

Le fonds d'urgence annoncé par Marc Fesneau en réponse à la crise viticole et aux manifestations vient d'être mis en place.
Fonds d’urgence viticole : attention, les délais sont serrés !

Promis par le ministre de l’Agriculture suite aux manifestations, le fonds d’urgence est désormais opérationnel. Il est ouvert…

Crise viticole : Marc Fesneau annonce un plan de 230 millions d'euros

Invité ce mercredi 31 janvier sur Sud Radio, le ministre de l’Agriculture Marc Fesneau a dévoilé les mesures du plan viticole…

Pellenc lance le châssis polvalent économique et évolutif Combiviti.
Pellenc Combiviti - Un châssis porte-outils économique et évolutif

Pellenc complète son offre en châssis polyvalents, avec un modèle d'entrée de gamme et évolutif.

Henri Serral, viticulteur dans l'Aude, réclame notamment un accès à l'eau.
Manifestations agricoles : « La situation est très critique, nous sommes en train de perdre le vignoble »

Henri Serral, viticulteur à Portel-des-Corbières, dans l’Aude, va aller manifester demain. Voici les trois mesures qu’il…

Le pulvé autonome Kfast est doté de quatre roues motrices et directrices.
Kubota/Fede - Un pulvérisateur automoteur et autonome pour les vignes et vergers

Kubota présente un robot de pulvérisation, le Kfast. 

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole