Aller au contenu principal
Font Size

Une unité
AOP et IGP tentent l’accord parfait

Le congrès de la CNAOC a été l’occasion d’afficher la volonté de parler d’une même voix

Michel Servage était présent, aux cotés de Pirre Aguilas et Jacques Gravegeal, au congrès annuel de la Cnaoc.
Michel Servage était présent, aux cotés de Pirre Aguilas et Jacques Gravegeal, au congrès annuel de la Cnaoc.
© DR

Nul n'aurait pu imaginer il y a peu le parterre d'hommes politiques qui s'est affiché au congrès de la CNAOC le 19 mai dernier. Pierre Aguilas, président des AOC, est apparu entouré de Michel Servage, président de la Confédération française des vins de pays et de Jacques Gravegeal, président des Vins de pays d'Oc. Philippe Costes, président de la Fédération Sud des AOC était également présent. Leur message peut se résumer à un slogan offensif : AOP/IGP même combat ! En clair : les indications d'origine veulent parler d'une même voix politique.
Ainsi donc les temps changent. Les AOC refusaient hier encore d'être associées aux vins de pays, considérés comme de vins de table améliorés. Devenues AOP, elles accueillent les IGP comme un bras droit avec qui la bataille de l'origine pourra être menée sur les marchés et surtout sur le plan politique. « Le temps où les AOC et les vins de pays se regardaient sans jamais se parler est révolu ! Nous avons clairement des intérêts communs et nous devons travailler de façon unie pour défendre nos produits » assure Pierre Aguilas qui ne cache pas depuis quelques temps sa volonté d'un rapprochement syndical entre les AOC et les vins de pays. Michel Servage insiste quant à lui sur le fait qu'une collaboration informelle est déjà en place : « Nous travaillons souvent avec Pierre Aguilas. Il était temps d'institutionnaliser ces rencontres. La mécanique d'une action commune est en marche ».
Reste à trouver des sujets sur lesquels les opinions se rejoingnent. Il y a biensûr la question du vin et de la santé. « Sur le sujet, la façon dont la filière se fait traiter devient insupportable » estime Pierre Aguilas. Un deuxième sujet concerne une action syndicale au long court. Il s'agit de la libéralisation des droits de plantation pour les indications d'origine, prévue par l'OCM. Elle devrait intervenir en 2015, avec une possibilité pour les Etats de ne l'appliquer qu'en 2018. Les indications géographiques, AOP et IGP, y sont formellement opposées car elles souhaitent continuer à disposer d'outils de gestion de la production. « Nous devons être capables d'adopter des positions communes pour les défendre à Bruxelles. L'enjeu est de faire l'union de la filière qui doit parler d'une seule voix » affirme Pierre Aguilas.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L’aide à l'acquisition de pulvés performants est ouverte
Dans le cadre des objectifs de réduction des phytos et de l'application des ZNT, le gouvernement avait annoncé un…
[VIDEO] L'Orbis sert aussi bien pour le travail du sol superficiel que pour le roulage des couverts en vigne

L'association Arbre et Paysage en Champagne a organisé fin juin une journée de démonstration du nouvel outil du fabricant Roll…

Pour l'Axema, l'arrêt du glyphosate nécessiterait 5 ans de transition minimum
Une étude d'Axema conclut qu'il faudrait au minimum 5 ans pour assurer la transition du désherbage chimique sous le rang vers la…
cuves dans une coopérative en Gironde
Plan d’aide à la filière vin : 1,3 million d'hectolitres en suspens
Pilier du plan d’aide spécifique du gouvernement à la filière vin, l’aide à la distillation s’avère sous dimensionnée par rapport…
Les baies du sauvignac sont irrégulières, sphériques avec une peau épaisse vert jaune devenant parfois rose à maturité, voire ambrée et tachetée de roux au soleil. © Vignobles Ducourt
Sauvignac, la nouvelle variété résistante autorisée en raisin de cuve
Le sauvignac, variété autorisée en France depuis mars dernier, présente une très bonne résistance à l’oïdium et une bonne…
L'antimétabolite 7dSH, produit par une cyanobactérie, inhibe tout comme le glyphosate la voie de synthèse du shikimate. Et ainsi la croissance de ces semis. © Brilisauer, K., Rapp, J., ...
La 7dSh pourrait être une future molécule pour herbicides de biocontrôle
Qu’est ce que la 7dSh ? La 7-deoxy-sedoheptulose, ou 7dSh, est une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole