Aller au contenu principal

Aix-en-provence veut toujours perdre son “ coteaux ”

À la suite d’un jugement infirmant une décision de l’Inao, les coteaux d’aix-en-provence repartent à l’attaque pour réduire leur patronyme à “ Aix-en-Provence ”. Une histoire de nom qui dure depuis 2005.

L'Inao a retoqué la demande de changement de nom en 2010, mais un récent jugement oblige l'Institut à se 
pencher à nouveau sur la question.
L'Inao a retoqué la demande de changement de nom en 2010, mais un récent jugement oblige l'Institut à se
pencher à nouveau sur la question.
© Coteaux d'aix-en-provence

Les coteaux d’aix-en-provence poursuivent leur action pour abandonner le nom “ coteaux ” et ne garder que celui de la ville. En effet, suite à l’audience du 30 mai dernier, le tribunal administratif de Montreuil donnait raison le 13 juin à leur syndicat général contre un refus de l’Institut d’enlever le préfixe et enjoint l’Inao de réétudier la demande. L’action en justice a été menée suite au vote du Comité national de l’Inao du 16 novembre 2010. “ Sur 49 membres présents, 8 votaient pour, 5 contre, 25 s’abstenaient, 11 personnes ne prenaient pas part au vote ”, explique Maître Charlotte Assemat, avocate du syndicat. Le président du Comité national en conclut que la demande n’a pas été approuvée. Que donnera la prochaine décision de l’Inao ? Suspense, d’autant plus que son règlement interne été modifié depuis. Ce changement patronymique était bien engagé avec un avis favorable du comité régional de l’Inao en 2005, puis, en septembre 2009, enrichi d’une déclaration du médiateur nommé par la Commission permanente de l’Inao évoquant “ l’absence d’arguments d’opposition suffisamment forts ”. Cette dernière avait demandé une baisse des rendements entérinée depuis et passée dans les faits.



Réserves du syndicat


En 2008, au moment de l’enquête, seul le Syndicat des vins côtes de provence avait émis des réserves. “ Nous n’avons pas fait barrage quand nous avons été consultés par la commission d’enquête sur la suppression de ce préfixe, rappelle Marc Rolley, directeur du syndicat. Nous estimons que l’absence de préfixe s’adresse aux petites appellations très spécifiques comme bandol, cassis, palette aux rendements plus faibles. Retirer ” coteaux “ aurait permis de bénéficier de cette image valorisante sans en avoir les inconvénients. Cette disparition pourrait être une source d’affaiblissement de la protection du nom de l’appellation par homonymie complète avec le nom de la ville. Enfin, cette appellation créerait, chez le consommateur, une différentiation avec le côtes-de-provence et le coteaux varois. Certes luberon et ventoux ont perdu leur préfixe. Nous avons déjà souligné à l’Inao son incohérence dans ses décisions ”.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

À l'avenir le choix du porte-greffe pourrait être fait en fonction de son influence sur le pH et l'acidité du moût. © P. Cronenberger
Le porte-greffe de la vigne influence l’acidité des moûts
Des chercheurs australiens ont évalué l’effet du porte-greffe sur l’absorption du potassium. Tous ne sont pas égaux, ce qui joue…
Les amibes sont des micro-organismes unicellulaires. L'une d'elle, Willaertia magna, pourrait bientôt devenir une substance active de lutte contre le mildiou, aux vues de résultats au champ prometteurs. © Amoéba
Essais prometteurs pour un nouveau produit antimildiou de biocontrôle en vigne
Un biofongicide à base d’amibe, en test au champ depuis l’an dernier, a confirmé en 2020 son efficacité contre le mildiou. De…
Les bennes à vendange peuvent faire partie intégrante de la chaîne de tri, en plus d'assurer le transport. © Gimbre
Le transport de la vendange au service de la qualité
Les vignerons ont mis un point d’honneur à s’équiper de machines à vendanger et de matériels de chai dernier cri pour maintenir…
[ Coronavirus ] Pas de Vinitech-Sifel au parc des expositions de Bordeaux en 2020
Les trop nombreuses incertitudes liées à la situation sanitaire et économique mondiale ont contraint les organisateurs du…
Le moût blanc de noir macère pendant une dizaine de jours sur des marcs rouges issus de vinifications classiques servant à élaborer des cuvées structurées.   © Domaine Zusslin
Un vin rouge fait (presque) comme un blanc
Un domaine alsacien propose une cuvée de pinot noir élaborée à partir d’un blanc de noir repassé sur des marcs de rouges…
Le Bearcub affiche une largeur de 1,32 m.
Un nouveau robot utilisable en viticulture
La start-up californienne Ztractor prépare un tracteur autonome électrique pour les vignes, mais pas uniquement.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole