Aller au contenu principal

Adieu tractoriste !

L’entreprise Precision Makers a conçu un système pour rendre son tracteur autonome. Il suffit pour cela de lui apprendre la tâche, puis il la réitère seul.

Le système X-Pert s'adapte à tous les tracteurs Fendt de la gamme Vario, et permet de les rendre autonomes.
© RWZ Rhein-Main eG

Laisser son tracteur travailler seul dans la parcelle et venir le récupérer une fois l’opération effectuée, impossible direz-vous. Et pourtant ! En juin dernier, le concessionnaire alsacien Serma présentait le système X-pert, conçu par l’entreprise néerlandaise Precision Makers. Grâce à lui, plus besoin de chauffeur, le tracteur arpente les rangées et réalise les manœuvres de façon complètement autonome. « La démonstration se déroulait sur vergers, mais on peut tout à fait imaginer l’utiliser en vignes », assure Freddy Jung, gérant de la concession agricole. Le dispositif s’adapte à tous les tracteurs Fendt de la gamme Vario, dont toutes les commandes sont devenues électriques et non plus mécaniques.

Reproduire le travail enregistré au centimètre près

Le X-pert comprend un système GPS-RTK à la précision centimétrique et un ordinateur doté d’une technologie d’enregistrement des actions. Le principe est simple : l’agriculteur effectue une première fois la tâche et la machine retient les gestes du pilote (actionnement des gaz, de la direction, du relevage, de la prise de force…). L’ordinateur est ainsi capable de reproduire à l’infini les commandes réalisées par le tractoriste. De fait, le tracteur réitère seul le travail effectué la première fois, et cela au centimètre près. « Tout type de tâche peut être apprise, soutient Ralf Kroonen, chef de produit chez Precision Makers. Les viticulteurs équipés l’utilisent surtout pour la pulvérisation et la tonte, qui sont des actions répétitives et peu techniques. » La mémoire de l’ordinateur permet d’enregistrer plusieurs scénarios qui, une fois entérinés, sont reproductibles d’une fois sur l’autre. Depuis 2012, quarante-quatre agriculteurs à travers l’Europe ont installé la technologie X-pert, dont des viticulteurs allemands. « Nous n’avons que des retours positifs, assure le chef de produit, c’est un outil fiable. » Il faut dire que de nombreux systèmes de sécurité limitent le risque d’accident. Une caméra optique est installée à l’avant, et déclenche le ralentissement du tracteur en cas d’obstacle à moins de dix mètres, puis l’arrêt complet.

Une alerte par SMS en cas de problème

Le véhicule est également stoppé si la couverture satellite du GPS devient trop faible ou si le tracteur glisse de côté de façon anormale. Un SMS est alors envoyé à l’agriculteur. La conduite sans chauffeur est interdite sur la route, mais reste libre en terrain privé et assurable. Il est tout à fait possible d’utiliser son engin classiquement par ailleurs. « Nous espérons pouvoir adapter la technologie X-pert à d’autres marques dans le futur, mais ce sera difficile tant qu’il restera des commandes mécaniques. Il faudra attendre de nouvelles séries », regrette Ralf Kroonen. Le coût d’un tel dispositif, avoisinant les 38 000 euros, est toutefois restrictif. D’autres systèmes, moins onéreux, permettent par ailleurs au tractoriste de lâcher le volant une fois dans la rangée pour se consacrer à ses outils. C’est le cas notamment de l’Autopilot d’AvidorHighTech, dont Christophe Gaviglio, ingénieur mécanisation à l’IFV, a pu vérifier la fiabilité lors d’une journée de présentation en juillet dernier.

@ Pour voir le système en fonctionnement :

https //www.youtube.com/watch?v=fiX1cHr_OWA

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

À l'avenir le choix du porte-greffe pourrait être fait en fonction de son influence sur le pH et l'acidité du moût. © P. Cronenberger
Le porte-greffe de la vigne influence l’acidité des moûts
Des chercheurs australiens ont évalué l’effet du porte-greffe sur l’absorption du potassium. Tous ne sont pas égaux, ce qui joue…
Les bennes à vendange peuvent faire partie intégrante de la chaîne de tri, en plus d'assurer le transport. © Gimbre
Le transport de la vendange au service de la qualité
Les vignerons ont mis un point d’honneur à s’équiper de machines à vendanger et de matériels de chai dernier cri pour maintenir…
[ Coronavirus ] Pas de Vinitech-Sifel au parc des expositions de Bordeaux en 2020
Les trop nombreuses incertitudes liées à la situation sanitaire et économique mondiale ont contraint les organisateurs du…
Le Bearcub affiche une largeur de 1,32 m.
Un nouveau robot utilisable en viticulture
La start-up californienne Ztractor prépare un tracteur autonome électrique pour les vignes, mais pas uniquement.
Le moût blanc de noir macère pendant une dizaine de jours sur des marcs rouges issus de vinifications classiques servant à élaborer des cuvées structurées.   © Domaine Zusslin
Un vin rouge fait (presque) comme un blanc
Un domaine alsacien propose une cuvée de pinot noir élaborée à partir d’un blanc de noir repassé sur des marcs de rouges…
La société S.Delafont Barrels commercialise des fûts inox de 320 l à 1650€ HT. Il est possible de financer pour partie l'achat de ces contenants via la subvention "innovation" de FranceAgriMer © J. Gravé
Les fûts se mettent à l'inox
La société gardoise S. Delafont Barrels conçoit et commercialise des fûts de 320 litres en acier inoxydable. Favorisant la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole