Aller au contenu principal

Petite victoire
5ème directive nitrates : les lignes bougent

Les projets de réglementation sur la fumure des sols viticoles de plus de 15% de pente, qui ont fait vivement réagir les professionnels et notamment de SGV, viennent d'être retoqués. Les vignerons ont été entendus lors de la réunion du groupe de concertation du 24 octobre dernier.

Ecorces, fumiers pailleux, composts...resteront autorisés quelle que soit la pente.
Ecorces, fumiers pailleux, composts...resteront autorisés quelle que soit la pente.
© P. Jacquinot

Pour rappel, le projet tel qu'il est apparu aux viticulteurs, prévoyait :

  • L'interdiction de l'épandage d'engrais de type II sur les parcelles dont la pente dépasse 10%, 15% si la parcelle est équipée de dispositifs du type bande enherbée pérenne, talus…
  • L'interdiction de l'épandage d'engrais de type I et de type III (minéraux) sur des parcelles dont la pente dépasse 15%, 20% si la parcelle est aménagée contre le ruissellement.

Finalement, l’épandage de fumier compact pailleux, de compost d'effluents d'élevage et d’autres produits organiques solides dont l’apport vise à prévenir l’érosion des sols restera autorisé sur un sol dont la pente est supérieure à 15 %.

Quant à l’épandage de fertilisants azotés de type III restera autorisé sur un sol dont la pente est supérieure à 15 % dès lors que l’îlot cultural concerné est enherbé ou qu’un dispositif continu, perpendiculaire à la pente et permettant d'éviter tout ruissellement ou écoulement en dehors de l’îlot cultural (bande enherbée ou boisée pérenne d'au moins cinq mètres de large, talus) est présent le long de la bordure aval de l’îlot cultural. Dans ce cas, le total des apports est au plus égal à 50kg d’azote efficace (somme de l'azote présent dans les fertilisants sous forme minérale et sous forme organique minéralisable pendant le cycle végétatif) par hectare et par an.

 

Un retour au bon sens que ne manqueront pas d'apprécier les viticulteurs travaillant sur les milliers d'hectares concernés par ces mesures.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Après le gel, la filière viticole face aux intolérances de l’opinion publique
Après une semaine sur le pied de guerre pour protéger leurs vignes contre le gel, vignerons et vigneronnes doivent maintenant…
Un enherbement trop haut ou un travail du sol trop récent peut aggraver les effets du gel de printemps. © J.- C. Gutner
Quels effets de l’herbe et du travail du sol sur le risque de gel en viticulture ?
Avec la limitation du glyphosate, les situations enherbées ou travaillées vont devenir de plus en plus fréquentes. Or elles n’ont…
[VIDEO] Lancement de l'Herbiduo, un outil qui combine travail du sol intercep et herbicide de pré-levée

Fruit de la collaboration entre le groupe CAPL et le constructeur provençal de matériels viticoles Hervé & Mauricio, l'…

Gel : les élus de la vigne et du vin demandent « un plan de sauvetage » de la viticulture
Après une semaine de gel intense qui a touché la quasi-totalité des vignobles français, l’heure est à la mobilisation pour les…
Ce que l’on sait des dégâts de gel dans les vignobles septentrionaux
Dans les vignobles situés au nord de l’Hexagone, seule l'Alsace semble tirer son épingle du jeu après une semaine de gel d'une…
Gel : Les vignobles méridionaux trinquent
Les premières estimations de pertes de récolte dans les vignobles de la moitié sud de l’Hexagone se font connaître après un…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole