Aller au contenu principal

Porc : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière porcine dédiée aux agriculteurs, éleveurs de porcs.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Vers un protocole analgésie + anesthésie à la castration

La profession a demandé que soit expertisé un protocole d’accompagnement de la douleur à la castration, sur la base d’une association d’un analgésique et d’une anesthésie locale.

L'anesthésie locale consiste à injecter le produit dans les deux testicule du porcelet.
© Ifip

La commission bien-être de l’Organiation sanitaire porc Bretagne étudie la solution d’associer un anesthésique local et un analgésique (le méloxicam) pour prendre en charge la douleur au moment de la castration. "Selon l’étude européenne Castrum, cette combinaison est la meilleure solution par rapport aux autres protocoles connus", explique Valérie Courboulay, chercheuse à l’Ifip. En comparaison avec la seule injection d’un analgésique, elle prend mieux en charge la douleur. L’anesthésie locale, consiste à injecter le produit dans les deux testicules. Elle est plus fiable, plus simple et moins coûteuse à mettre en place en élevage que l’anesthésie générale (voir page 22). Cependant, avant que ce protocole soit agréé, de nombreux obstacles doivent être levés. "Actuellement, les éleveurs n’ont pas le droit d’injecter un anesthésiant à leurs animaux", souligne Mickaël Benoît, coprésident de la commission bien-être.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Les risques pour la santé sont indiqués sur les étiquettes de tous les produits présents sur l'élevage. © Chambre d'agriculture de ...
Bien identifier les produits chimiques en élevage pour mieux s’en protéger
À la station de Crécom, 38 produits utilisés sur 81 présents sont classés comme dangereux pour la santé humaine. Les identifier…
Michel Bloc'h, président de l'UGPVB, entouré de Philippe Bizien (CRP), Guillaume Roué (Inaporc), Jacques Crolais, directeur et Bernard Rouxel, vice président. « Le projet de Pac 2021-2027 semble vouloir donner plus de pouvoir de marché aux agriculteurs. » © F. Jourdain
L’UGPVB veut une Pac de projets
L’Union des groupements de producteurs de viande de Bretagne souhaite que les organisations de producteurs de viande puissent…
Sébastien Brizhoual, président de Cochon de Bretagne. « Notre but est d'aller chercher une meilleure valorisation. » © F. Jourdain
Cochon de Bretagne veut monter en gamme

La marque d’éleveurs Cochon de Bretagne vient d’auditer l’ensemble de ses 394 producteurs adhérents de sept groupements…

 © D. Poilvet
Un gradient de solutions pour le bien-être en élevage
L’Ifip a recensé les différentes formes que revêt le bien-être animal. Il a également évalué les conséquences sanitaires.
Un point d'eau supplémentaire permet aux porcs de s'abreuver quand ils le souhaitent, en période de forte chaleur par exemple. © D. Poilvet
De l’eau en permanence pour tous les porcs
La réglementation bien-être impose désormais un accès permanent à l’eau fraîche pour tous les porcs. Pour une alimentation à la…
L'acide sulfurique est stocké dans une cuve (à gauche). Il est mélangé au lisier dans une fosse enterrée en béton jusqu'à un pH de 5,5 (procédé développé par la société danoise JH Agro) © JH Agro
Les danois réduisent les émissions d’ammoniac grâce à l’acidification du lisier des porcs
20 % du lisier produit au Danemark est acidifié pour limiter les émissions d’ammoniac. Les Danois commencent à avoir du recul…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Articles en libre accès
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT'Hedbo Porc (tendances et cotations de la semaine)