Aller au contenu principal

L'impact de la leptospirose sur la reproduction des truies est sous-estimé

La leptospirose est une maladie bactérienne, responsable de troubles de la reproduction variés et non spécifiques, dont l’importance sur le terrain est probablement sous-estimée. La contamination s’effectue principalement par l’urine d’animaux infectés.

La contamination par les leptospires s’effectue principalement par contact avec l’urine des animaux infectés, par contact direct ou via l’environnement infecté.
La contamination par les leptospires s’effectue principalement par contact avec l’urine des animaux infectés, par contact direct ou via l’environnement infecté.
© D. Poilvet

La leptospirose chez le porc est peu (ou mal) connue. Penser qu’elle est systématiquement synonyme d’élevage mal tenu, sur paille ou ayant une mauvaise maîtrise des rongeurs est une idée fausse. Cette pathologie qui se traduit par des troubles de la reproduction peut atteindre des élevages sur caillebotis intégral à l’hygiène et à la biosécurité irréprochables. « Sa prévalence est peut-être relativement faible en France, mais à l’échelle de l’élevage touché, elle peut avoir des conséquences importantes », relève Pascal Hourcq, vétérinaire Breizhpig. La leptospirose est une maladie bactérienne, liée au genre Leptospira, dont les sérovars les plus fréquents en France chez le porc sont par ordre d’importance Brastislava, Copenhageni et Icterohaemorrhagiae.

Une contamination par les porcs et les rongeurs

Les rongeurs constituent le principal réservoir de leptospires, qu’ils hébergent de façon asymptomatique.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Julien Richeux et Sylvain Boishardy, SCEA du Bois Joly. «Nous prenons beaucoup plus en compte le bien-être animal dans nos investissements que la génération précédente. »
« Nous voulons produire du porc autrement »
Julien Richeux et Sylvain Boishardy sont installés depuis le 1er juillet, à la tête d’un atelier de 400 truies…
Un modèle de production porcine alternative à Ker Angel
Le groupe Agromousquetaires a présenté à la presse le modèle de production alternative qu’il compte développer à partir de l’…
Le respect du chargement en engraissement contribue à avoir des cochons plus homogènes, et réduit le temps à passer au tri.
Dix pratiques gagnantes pour améliorer l’indice de consommation des porcs en engraissement
Le groupement Evel’up a détaillé les dix pratiques majeures à respecter pour optimiser l’IC en engraissement à partir d’une…
Un vaccin contre la peste porcine africaine mis au point aux États-Unis
Un vaccin contre la peste porcine africaine mis au point aux États-Unis

Des chercheurs du ministère américain de l’Agriculture (USDA) affirment être parvenus à produire un vaccin contre la…

Les grains de kéfir sont un agrégat de bactéries lactiques et de levures à distribuer aux porcelets en maternité.
Le Kéfir améliore la santé digestive des porcelets
L’administration d’un agrégat de bactéries lactiques et de levures aux porcelets en maternité limite la prolifération des…
Depuis 2014, la valeur du G3 de l'iberduroc a été réduite de 0,4 mm alors que le taux de lipides intramusculaire a augmenté de 0,17%
L’Iberduroc de Topigs est sélectionné sur la qualité de la viande
Topigs Norsvin a entrepris une sélection de sa lignée Duroc sur le taux de gras intramusculaire, tout en travaillant également la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)