Aller au contenu principal

Un frigo à surveiller de près

Pour garder leur efficacité, les vaccins doivent être conservés au réfrigérateur entre 2 et 8°C. Mais leur température est peu souvent contrôlée, comme le montre une enquête d’Elanco.

Le thermomètre mini-maxi doit être placé au milieu du réfrigérateur.
© D. Poilvet

Saviez-vous que transitent chaque année près de 16 800 euros de vaccins dans le frigo d’un élevage type de 200 truies naisseur engraisseur, soit pratiquement 1400 euros par mois(1). Un montant qui justifie à lui seul de porter une attention particulière à leur bonne conservation au froid. Mais dans les faits, la température du frigo est peu surveillée. C’est ce que confirme une enquête réalisée en Belgique et aux Pays-Bas par Elanco, et dont les conclusions seraient sans doute similaires dans un contexte français. Au cours d’une année, la température du frigo a été mesurée dans 110 élevages de plus de 200 truies. Il en ressort que moins de 10 % d’entre eux avaient équipé leur frigo d’un thermomètre et étaient donc en mesure de vérifier le bon fonctionnement de leur appareil. À peine 70 % des élevages avaient une température de frigo adéquate, c’est-à-dire dans la fourchette de 2 à 8°C recommandée pour la conservation des vaccins. Dans 26 % des élevages, la température dépassait 8°C mais des températures trop froides (moins de 2°C) ont également été constatées. L’étude montre également un effet saison. La température moyenne des frigos des élevages enquêtés au cours du troisième semestre (été) a une plus porte variabilité et se situe à 9,2 °C contre 6,5°C pour les autres trimestres. Seules 43 % des mesures réalisées au cours de l’été étaient conformes.

Un impact sur l’efficacité des vaccins

On sait pourtant qu’une température de conservation inadéquate affecte la qualité des vaccins. « Les vaccins vivants, de type SDRP, sont sensibles à des températures trop élevées, précise Elanco. Une température trop basse sur les vaccins inactivés (Mycoplasme, Circo, App) impacte leur capacité à stimuler l’immunité. »

C’est souvent la vétusté des frigos qui explique ces écarts de température. Rares sont les appareils neufs en élevages. Il s’agit surtout de frigo de seconde main de 10 à 15 ans d’âge, voire bien plus, qui avec le temps, perdent leur capacité à refroidir. La première chose à faire pour s’assurer du bon fonctionnement de votre réfrigérateur est de l’équiper d’un thermomètre mini-maxi… et le cas échéant, d’investir dans un frigo neuf, dont le coût modique restera sans commune mesure avec l’impact technico-économique d’une mauvaise conservation des vaccins.

(1) En comptant 3 euros pour 100 kg de carcasse pour un élevage naisseur engraisseur.

Six conseils pour bien conserver ses vaccins

Ne pas mettre de vaccin dans la porte du réfrigérateur
Ne pas utiliser de frigo avec case de surgélation
Éviter les frigos de plus de 12 ans
Placer le thermomètre dans la partie centrale du frigo
Contrôler quotidiennement les mini-maxi de température
Ne pas utiliser le frigo pour des boissons ou de la nourriture. Il faut éviter d’ouvrir trop souvent la porte.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Les animaux produits par Laurent Dartois, l’éleveur, sont destinés à une commercialisation haut de gamme supérieure au label rouge dont la distribution se fera dans les rayons boucherie frais de l’enseigne Intermarché.
« Un élevage de porcs entre le conventionnel et le bio »
Le cahier des charges de la SA Ker Angel est unique dans son genre. Pour le concrétiser, Laurent Dartois, l’éleveur, et le…
Anne Richard est la nouvelle directrice de l'interprofession porcine Inaporc

Anne Richard, actuelle directrice de l'Itavi et d'Anvol (Institut technique de l’aviculture et Interprofession de la volaille…

« La non castration des porcelets, c’est une économie de 10 euros par porc»

L’association des éleveurs « 

Cooperl veut se désengager du dispositif collectif de gestion de l'équarissage pour valoriser à terme les co-produits issus des animaux trouvés morts.
Le collectif de la filière porcine française en danger
L’actualité de ces derniers mois démontre les tensions grandissantes dans la filière. Les dossiers de la fin de la castration à…
Des situations financières plus solides en 2020 pour les élevages de porcs bretons
L’analyse de Cerfrance Bretagne montre un niveau soutenu des marges brutes par truie sur deux années successives. Il a contribué…
Le système de préchauffage testé à Crécom a permis d’améliorer les paramètres d’ambiance (gaz et particules), mesurés par des capteurs installés dans les post-sevrages © Chambres d'agriculture de ...
Le préchauffage de l’air entrant améliore l’ambiance dans les post-sevrages des élevages de porcs
Le système de préchauffage de l’air entrant Biomim proposé par la société Calopor réduit la présence de gaz et de poussières dans…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)