Aller au contenu principal

Un élevage sur deux est porteur du Coli Stec

Selon une étude du laboratoire pharmaceutique IDT Biologika, la prévalence du colibacille Stec (Shiga Toxin producing Escherichia coli) dépasse largement le nombre d’élevages touchés par la maladie de l’œdème.

Philippe Leneveu, vétérinaire IDT Biologika. « Le portage des colibacilles Stec hors contexte de la maladie de l’œdème est fréquent en France »
© D. Poilvet

Les Stec sont responsables de la maladie de l’œdème, maladie le plus souvent explosive contre laquelle 10 % des porcs français sont vaccinés. Cependant, les vétérinaires du laboratoire pharmaceutique IDT Biologika, producteur du vaccin Ecoporc Shiga, soupçonnaient un impact bien plus important, après avoir souvent constaté une amélioration des performances suite à la vaccination (voir Réussir Porc septembre 2017 page 54). Cette amélioration ne s’expliquait pas par la seule résolution de la mortalité liée à la forme aiguë de la maladie. Une étude réalisée avec Triskalia dans 41 élevages de production démontre qu’en réalité, la bactérie est présente dans près d’un élevage sur deux (prévalence élevage de 46 %). « Il ne s’agit pas d’une étude nationale de prévalence », tient immédiatement à préciser Philippe Leneveu, vétérinaire IDT Biologika. « Cependant, elle montre que le portage des Stec hors contexte de la maladie de l’œdème est fréquent en France ».

Une phase subaiguë diffuse dans le temps

Selon les prélèvements réalisés par le laboratoire sur les animaux, les Stec restent présents longtemps dans le tube digestif dans le cas d’un portage, dans deux tiers des élevages positifs. Les prélèvements faits à des âges différents montrent également qu’à la différence de la forme aiguë, il n’y a pas d’âge dominant pour le portage. « L’exposition prolongée aux Stec étaye l’hypothèse d’une possible phase subaiguë plus diffuse dans le temps », soutient Philippe Leneveu. IDT Biologika met également en évidence la concentration croissante en Stec entre l’intestin grêle et le gros intestin du porcelet. Ce dernier pourrait alors être le réservoir de ces colibacilles au niveau des animaux.

Peu présent dans les élevages performants

Enfin, l’étude a permis de faire un lien entre le statut des élevages et leurs niveaux de performances. « La prévalence Stec est significativement plus faible dans les élevages performants. Ce constat conforte un peu plus notre hypothèse d’une forme subaiguë sous-estimée, sévissant dans les élevages à performances non optimales ou insuffisantes », conclut Philippe Leneveu.

Investigation de la maladie d’œdème subaiguë du porc en France, étude dans 41 élevages. JRP 2019, p. 265-270
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Les animaux produits par Laurent Dartois, l’éleveur, sont destinés à une commercialisation haut de gamme supérieure au label rouge dont la distribution se fera dans les rayons boucherie frais de l’enseigne Intermarché.
« Un élevage de porcs entre le conventionnel et le bio »
Le cahier des charges de la SA Ker Angel est unique dans son genre. Pour le concrétiser, Laurent Dartois, l’éleveur, et le…
Cooperl veut se désengager du dispositif collectif de gestion de l'équarissage pour valoriser à terme les co-produits issus des animaux trouvés morts.
Le collectif de la filière porcine française en danger
L’actualité de ces derniers mois démontre les tensions grandissantes dans la filière. Les dossiers de la fin de la castration à…
Des situations financières plus solides en 2020 pour les élevages de porcs bretons
L’analyse de Cerfrance Bretagne montre un niveau soutenu des marges brutes par truie sur deux années successives. Il a contribué…
Le système de préchauffage testé à Crécom a permis d’améliorer les paramètres d’ambiance (gaz et particules), mesurés par des capteurs installés dans les post-sevrages © Chambres d'agriculture de ...
Le préchauffage de l’air entrant améliore l’ambiance dans les post-sevrages des élevages de porcs
Le système de préchauffage de l’air entrant Biomim proposé par la société Calopor réduit la présence de gaz et de poussières dans…
Les ministres de l’UE prudents sur l’interdiction des cages dans les élevages
Les ministres de l’UE prudents sur l’interdiction des cages dans les élevages

Sur le principe, tous les États membres, ou presque, souscrivent au renforcement des règles de l’UE en matière de bien-…

Une fois dans l’auge, l’aliment absorbe rapidement l’eau. Cela donne une forme de bouillie vite consommée par les porcelets. © D. Poilvet
Spécial SPACE : Quoi de neuf en nutrition porcine?
Beaucoup de nouveautés nutritionnelles seront présentées au Space pour répondre aux besoins de démédication et à l’arrêt de l’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)