Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Un bloc naissage neuf pour se convertir au bio

Aux Herbiers en Vendée, Gaël et Violaine Ouvrard ont décidé de prendre le virage de la conversion au bio en construisant un bloc naissage neuf de 77 truies. Un choix atypique, qui répond à leur besoin de confort au travail comme aux exigences du cahier des charges bio.

Le passage en bio, Gaël Ouvrard, à la tête d’un élevage conventionnel de 200 truies naisseur-engraisseur partiel depuis 2001, l’envisageait depuis longtemps sans pouvoir le réaliser. Son élevage n’était pas conforme au cahier des charges bio et il ne souhaitait pas, à cette époque, refaire un bâtiment. « Je n’avais pas assez de recul », dit-il également en évoquant les premiers temps où il l’envisageait. Ce n’est que plusieurs années après et l’installation de Violaine, son épouse, que les conditions pour effectuer cette conversion ont été réunies avec pour commencer la construction d’un bloc naissage neuf pour 77 truies.

4,4 m2 par truie gestante

La totalité du bâtiment est sur paille. Les femelles en gestation disposent chacune, conformément aux exigences de la charte, de 3,4 m² à l’intérieur et d’un mètre carré à l’extérieur, dans des courettes couvertes. Elles ont en permanence toute liberté de circuler entre l’intérieur et l’extérieur.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Vous aimerez aussi

Vignette
L’alimentation de précision arrive en engraissement
Jérémy Diais a choisi un système d’alimentation individuel pour ses porcs charcutiers bio. Les animaux identifiés par une puce…
Vignette
12.6 sevrés par portée en bio
Au Gaec des Jonquilles à Limalonges dans les Deux-Sèvres, la combinaison d’un bâtiment performant et d’une éleveuse passionnée…
Vignette
L’engraissement bio remplace les vaches laitières
Au Gaec les Villers à Mougondans les Deux-Sèvres, la conversion à l’agriculture biologique s’est accompagnée de l’arrêt de l’…
Vignette
Il reprend l’élevage familial et le transforme en bio
Florent Isambard, 31 ans, a repris l’élevage-naisseur engraisseur de ses parents à Bazouges La Pérouse en Ille-et-Vilaine. Il a…
Vignette
La FAF et le bâtiment bio optimisent le coût alimentaire
À la SCEA de Kerlu à Pédernec (Côtes-d’Armor), l’activité post-sevrage-engraissement bio dans un bâtiment neuf va bientôt s’…
Vignette
Un engraissement bio conçu pour la performance
Au Gaec Thomas à La Chapelle Bâton dans la Vienne, l’engraissement de 750 place sur paille a été conçu pour optimiser les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Articles en libre accès
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT'Hedbo Porc (tendances et cotations de la semaine)