Aller au contenu principal

Tenir compte du choc vaccinal pour choisir son vaccin

La Selas vétérinaire de la Hunaudaye démontre que la vaccination des porcelets induit des modifications physiologiques variables selon le produit utilisé. La mesure du stress et les performances techniques sont de bons révélateurs de ces différences.

La vaccination des porcelets s'accompagne parfois d'une réaction qui se traduit par une élévation de la température corporelle et des marqueurs de l’inflammation.
© C. Gérard

Dans un élevage de production de 450 truies de Loire-Atlantique, la Selas Hunaudaye a comparé deux protocoles vaccinaux circo/myco (voir protocole de l’étude) sur un total de près de 1 300 porcelets répartis en deux lots contemporains. La vaccination a été réalisée sur les porcelets la veille du sevrage, à 20 jours d’âge. Les mesures effectuées confirment ce qui est déjà connu, à savoir une réaction vaccinale qui se traduit par une élévation de la température corporelle et des marqueurs de l’inflammation. Mais l’intérêt de l’étude est de démontrer que ces réactions sont différentes selon le vaccin. Plus précisément, le premier vaccin testé provoque une élévation de température modérée six heures après la vaccination, bien moins importante que le second qui servait de témoin, l’écart atteignant 1,17 °C. Avec celui-ci, 96 % des porcelets présentent une température corporelle supérieure à 41 °C six heures après la vaccination, contre 28 % avec le vaccin testé.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

 © D. Poilvet
Cinq points clés pour sevrer les porcelets sans artifices
Philippe Heughebaert et sa cheffe d’élevage Marion Fortin ont mis en place une conduite d’élevage rigoureuse pour permettre à…
 © J.Guichon
Une éleveuse aux petits soins pour ses truies
Parler, toucher, caresser, gratter… un véritable programme de thalassothérapie attend les cochettes et les truies de Cindy Da…
Des aides à l’investissement sur les couvertures de fosses et le matériel d’épandage
Depuis hier, 4 janvier 2021, les exploitants agricoles peuvent déposer un dossier de demande d’aide au renouvellement des…
Nombre de porcs mâles entiers abattus par pays en Europe (en million)  © Ifip
Un tiers des porcs mâles élevés en Europe n’est pas castré
L’Ifip estime le nombre de porcs mâles non castrés en Europe à 45 millions en 2020, en progression de 30 % depuis cinq ans.
Le bâtiment est conçu pour apporter un maximum de lumière naturelle. © B. Plesse
Un élevage bien-être Cooperl pour approvisionner Bordeau Chesnel

« Maximiser le bien-être animal et minimiser son impact environnemental », tels sont les deux engagements forts…

Carcasse de porc entier (à gauche) et vacciné (à droite). La viande de la seconde est plus rose avec plus de gras.  © Tummel
Un abattoir allemand choisit la vaccination pour remplacer la castration à vif des porcelets
À partir du 1er janvier 2021, les naisseurs allemands auront interdiction de castrer leurs porcelets mâles à vif. Ils…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)