Aller au contenu principal

Terralliance
Recruter un salarié à temps partiel, c’est possible

Lorsqu’un salarié est nécessaire pour que l’élevage fonctionne, mais qu’un temps comple, c’est trop, la solution d’emplois partagés s’avère très intéressante, et facilitée par l’adhésion à un groupement d’employeurs. Démonstration avec Terralliance.

© cg

« Notre mission consiste à être aux côtés des exploitants qui souhaitent recruter à temps partiel. Nous travaillons depuis la genèse du projet jusqu’à la gestion administrative et humaine du salariat »  résume Mickaël Alexandre, chargé de développement au groupement d’employeurs Terralliance, dans les Côtes d’Armor (1)

. L’objectif premier est d’aider les éleveurs à embaucher un salarié à temps partiel, exercice pas évident pour un éleveur témoigne Jean-Luc Pécheux, éleveur de 200 truies à Trédaniel (22), qui a trouvé la solution à son problème via Terralliance, il y a maintenant 3 ans.

Face à une demande d’un employeur, Terralliance commence par une conseil et un accompagnement dans la définition du poste à pourvoir : quel besoin, quel profil, quelle durée hebdomadaire, quel coût ? … La phase suivante consiste à prospecter auprès d’autres exploitants géographiquement proches les éventuels besoins similaires, l’objectif étant de constituer, au final, un temps plein pour le salarié qui pourra alors avoir 2 patrons, voire plus ! A ce niveau, l’intervenant doit avoir une solide connaissance du fonctionnement des élevages afin que la solution puisse fonctionner : conduites en bandes  compatibles, mais aussi technicité de l’élevage telles que le salarié puisse le plus facilement possible passer d’une élevage à l’autre.

Terraliance se charge ensuite de la recherche du candidat par tous les moyens possibles : petites annonces, bien sûr, mais aussi contacts dans les écoles et toute approche susceptible de susciter des vocations pour un emploi à temps complet, mais auprès de plusieurs chefs d’entreprise.

L’embauche étant validée par les exploitants, l’intégralité des démarches administratives est ensuite assumée par le groupement d’employeurs : versement des salaires, gestion des remplacements en cas d’arrêt de longue durée…  « Le patron, c’est l’éleveur. L’employeur, c’est nous ! »  résume Mickaël Alexandre. En fonctionnement depuis 2007, ce groupement d’employeurs compte aujourd’hui 35 salariés, essentiellement dans des élevages laitiers et porcins. Il a aussi étendu ses prestations au recrutement de salariés pour des éleveurs qui délèguent l’aspect « recrutement » mais restent les employeurs directs de leurs salariés.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Vincent Pastoureau. « C’est une fierté d’avoir pu reprendre l’élevage familiale et de montrer qu’on peut très bien vivre avec une petite exploitation bien gérée. »
« Je gagne bien ma vie avec 90 truies »
En reprenant l’exploitation familiale, Vincent Pastoureau s’est engagé dans la démarche Nouvelle Agriculture de Terrena. Pour ce…
Un modèle de production porcine alternative à Ker Angel
Le groupe Agromousquetaires a présenté à la presse le modèle de production alternative qu’il compte développer à partir de l’…
Julien Richeux et Sylvain Boishardy, SCEA du Bois Joly. «Nous prenons beaucoup plus en compte le bien-être animal dans nos investissements que la génération précédente. »
« Nous voulons produire du porc autrement »
Julien Richeux et Sylvain Boishardy sont installés depuis le 1er juillet, à la tête d’un atelier de 400 truies…
Le respect du chargement en engraissement contribue à avoir des cochons plus homogènes, et réduit le temps à passer au tri.
Dix pratiques gagnantes pour améliorer l’indice de consommation des porcs en engraissement
Le groupement Evel’up a détaillé les dix pratiques majeures à respecter pour optimiser l’IC en engraissement à partir d’une…
Un vaccin contre la peste porcine africaine mis au point aux États-Unis
Un vaccin contre la peste porcine africaine mis au point aux États-Unis

Des chercheurs du ministère américain de l’Agriculture (USDA) affirment être parvenus à produire un vaccin contre la…

Les grains de kéfir sont un agrégat de bactéries lactiques et de levures à distribuer aux porcelets en maternité.
Le Kéfir améliore la santé digestive des porcelets
L’administration d’un agrégat de bactéries lactiques et de levures aux porcelets en maternité limite la prolifération des…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)