Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Production de cochettes à la ferme : croisement alternatif ou noyau de truies grand-parentales ?

Le croisement alternatif et la multiplication à la ferme à partir d’un noyau de grand-parentales sont les deux techniques d’autorenouvellement les plus utilisés. Avantages et inconvénients de chacune d’elles.

L’autorenouvellement est essentiellement pratiqué en élevage en faisant du croisement alternatif à partir d’un troupeau de truies croisées. Les éleveurs produisent leurs cochettes avec les meilleures truies présentes sur leur troupeau. Ces truies sont inséminées alternativement avec de la semence de deux types génétiques de verrats de race pure (Large-white et Landrace en général ), pour maintenir une bonne homogénéité génétique du troupeau. L’intérêt principal de cette technique est qu'aucun animal n'entre dans l’élevage. Toutes les truies en production peuvent potentiellement servir à renouveler le troupeau. Il faut cependant bien s’assurer qu’on utilise un verrat de race différente de celle qui domine chez la truie.

L’autorenouvellement à partir de grand parentaux achetés à 110 kg constitue l’autre forme de production de cochettes à la ferme, une technique plus présente dans les grands élevages. Ces truies grand-parentales sont inséminées avec de la semence de verrat d’un autre type génétique (par exemple, Landrace pour des truies Large White). En accompagnement avec les schémas génétiques, l’intérêt de cette technique est de disposer de la même semence de verrat que ceux utilisés par les OSP en multiplication. Le statut sanitaire de ces animaux est généralement garanti. Les éleveurs profitent donc directement des progrès de la sélection. Par ailleurs, le risque sanitaire est limité par le faible nombre d’animaux qui entrent dans l’élevage.

Pour en savoir plus

 

Voir article "Ils produisent leurs cochettes".

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Vignette
Les clés pour valoriser l’hyperprolificité des truies
À l’EARL de Ruot, le nombre de porcelets sevrés par truie et par an a fortement progressé depuis 2016, grâce à un pilotage…
Vignette
Un bâtiment d’engraissement de 1944 places séparé du site de naissage
Frédéric Baudet, éleveur à Maroué (Côtes d’Armor), vient de construire un engraissement de 1 944 places sur racleur. Ce bâtiment…
Vignette
La consommation de porc bio en forte hausse
La tendance est à la démocratisation de la consommation de produits biologiques. Pour faire face à cette demande croissante, le…
Vignette
L’alimentation animale bio manque de matières premières
Le secteur de l’alimentation animale biologique bénéficie d’une croissance importante. Mais la production végétale française …
Vignette
La hausse des cours difficile à répercuter
Les acteurs de la filière viande déplorent la réticence de la grande distribution à augmenter les prix des produits porcins dans…
Vignette
Les nutritionnistes se focalisent sur l’alimentation de précision des cochons
Pour adapter les apports alimentaires à chaque animal afin d’optimiser les performances tout en limitant les rejets polluants,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Articles en libre accès
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT'Hedbo Porc (tendances et cotations de la semaine)