Aller au contenu principal

Porc : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière porcine dédiée aux agriculteurs, éleveurs de porcs.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Aérosol ou crayon marqueur
Pour le marquage des porcs, optez pour la bonne couleur !

Un test comparatif de marquage des porcs charcutiers, permet d’apporter des conseils précis sur les choix les plus judicieux, en fonction du but du marquage.

La couleur rouge est celle qui reste le plus longtemps visible
La couleur rouge est celle qui reste le plus longtemps visible
© CG

Qel type de marquage choisir et quelle couleur ? Tout dépend du but recherché.C'est ce qui ressort d'une étude réalisée par le CTPA(1), présentée par Patrick Pommier aux dernières rencontres vétérinaires de l'AFMVP(2).

Premier constat de cet essai, le marquage à l'aérosol dure plus longtemps : sept jours après le marquage, il reste très visible, surtout s'il est de couleur rouge. À l'inverse, les marquages au crayon ne sont plus perceptibles que sur 1 porc sur 2, et plus du tout s'il s'agit de couleur verte. Au 17e jour après le marquage, toute trace au crayon avait disparu, tandis qu'avec l'aérosol, le marquage rouge restait perceptible (et pas les autres couleurs).

FONCTION DU BUT RECHERCHÉ

Patrick Pommier conseille donc de choisir le type de marquage en fonction du but recherché. S'il s'agit d'identifier les animaux au cours d'une vaccination, pas besoin de choisir un matériel et une couleur très rémanents, un marqueur vert fera l'affaire, car avec un marquage très rémanent, « on risque d'avoir rapidement des animaux bariolés après quelques interventions ! » Dans d'autres cas, par exemple lorsque l'état de santé des porcs nécessite un suivi prolongé dans le temps, un marquage persistant peut s'avérer nécessaire. Le choixde l'aérosol rouge sera donc judicieux. Patrick Pommier souligne que ces résultats demandent à être confirmés, la comparaison n'ayant été faite que dans un seul élevage et sur 33 porcs charcutiers. Le comportement du marquage peut être différent selon la taille des lots, l'âge ou l'animal marqué. Alors pourquoi pas, chez vous, faire ce type de comparaison ?

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Vignette
Actualité scientifique : Les vers de terre apprécient les lisiers et les digestats

L’épandage de digestat de méthanisation mais aussi de lisiers de porc et de bovin permet d’augmenter la biomasse et la…

Vignette
Effluents d’élevage : gare aux accidents !
Les pollutions accidentelles des cours d’eau par des effluents peuvent se produire dans n’importe quel élevage. Tour d’horizon…
Vignette
Une communication positive sur les réseaux sociaux
Mathias Morel, de l’agence Comptoirs, conseille d’intervenir sur les réseaux sociaux avec humour ou au moins bonne humeur et de…
Vignette
L’énergie, le carburant des mises bas réussies
La truie doit pouvoir compter sur l’énergie apportée par l’alimentation pour que la mise bas se déroule dans de bonnes conditions…
Vignette
L'Ifip et Uniporc Ouest évaluent une méthode de détection automatique des carcasses malodorantes 
L’Ifip et Uniporc Ouest s’intéressent de près à une méthode d’analyse en abattoir de scatol et d’androsténone, les deux…
Vignette
Adrien Simon parle de son élevage sur Twitter
Actif depuis mars sur Twitter, Adrien Simon parle de son métier d’éleveur sur un ton décalé et de façon positive.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Articles en libre accès
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT'Hedbo Porc (tendances et cotations de la semaine)