Aller au contenu principal

Porcs castrés: l’AOP Porc Grand Ouest acte une «hausse tarifaire» de 7 ct€/kg

Les dix organisations de producteurs (OP) de l’AOP Porc Grand Ouest «ont décidé d’appliquer, dès le 18 juillet 2022, une évolution tarifaire de +7 centimes d’euros/kg de carcasses» pour les porcs mâles castrés, d’après un communiqué du 8 juillet.

Basée sur les «échanges intervenus avec les abatteurs depuis plus de six mois», cette revalorisation «prend en compte une partie des surcoûts de production liés à l’élevage de mâles castrés», explique l’association d’OP. L’AOP rappelle qu’elle était «attendue depuis longtemps par les éleveurs», alors que les négociations étaient dans l’impasse depuis fin 2021. La castration à vif des porcelets est interdite depuis le 1er janvier, et la production de mâles castrés – désormais avec prise en charge obligatoire de la douleur – doit faire l'objet de contrats, en vertu de la loi Egalim 2. L’AOP se positionne à un niveau intermédiaire entre la proposition des abatteurs (+2 ct€/kg, correspondant au coût de l’anesthésie/analgésie) et celle des éleveurs (+13,7 ct€/kg, couvrant toute la différence de coût de production entre mâles entiers et castrés). Cette revalorisation «doit être prise en considération, en aval de la filière, par les salaisonniers et les distributeurs», revendique l’AOP Porc Grand Ouest, qui regroupe la moitié de la production française.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

François Valy, président de la FNP
La Fédération nationale porcine met la pression sur la grande distribution
La fédération nationale porcine (FNP) estime que l’aval et les GMS doivent payer les hausses de prix. Elle milite également pour…
Le tourteau de soja reste difficile à déloger des formules d'aliment porc, grâce à ces caractéristiques nutritionnelles intéressantes et son prix compétitif.
Le soja reste toujours incontournable dans les formules des aliments porcs
Dans le contexte de flambée du coût des matières premières et de pénurie pour certaines, le tourteau de soja (hors non OGM)…
Les surfaces d'oléagineux devraient augmenter en France.
Un plan protéines ambitieux à l’horizon 2028
Le plan protéines présenté fin 2021 par le gouvernement vise à réduire la dépendance de la France aux importations de protéines…
Jean-Luc Sevin, vétérinaire Socavet pour Eureden. «La qualité des opérations de nettoyage-désinfection est essentielle.»
Des bactéries positives contre les diarrhées des porcelets en maternité
À l’occasion d’une journée technique organisée par le laboratoire Cobiotex le 5 mai dernier, Jean-Luc Sevin, vétérinaire Socavet…
Depuis juillet 2020, 5 830 sites d'élevages ont été audités avec l'application Pig connect, soit 40% des sites d'élevage professionnels.
Prévention de la fièvre porcine africaine : bilan positif des audits Pig connect
L’audit Pig connect permet de qualifier le niveau de biosécurité des élevages et le respect des obligations de l’arrêté…
Des mesures pour éviter la caudectomie des porcelets
Des mesures pour éviter la caudectomie des porcelets

Les organisations professionnelles agricoles (Inaporc, LCA, FNP, Ifip, Sngtv-Avpo et CRA Bretagne)…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)