Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Ouvertures de capital : des expériences contrastées

Le groupe Avril fait un bilan très mitigé du fonds d’investissement Labelliance destiné à aider les jeunes à s’installer. Cependant, Triskalia tente une expérience similaire avec son fond Porc Avenir.

« L’ouverture de capital d’exploitations agricoles à des investisseurs extérieurs est une fausse bonne idée », estimait Sébastien Windsor, le président du comité d’engagement de Sofiprotéol, une filiale du groupe Avril, à l’occasion de l’assemblée générale de la Fédération nationale porcine le 13 juin. Cette opération a pour objectif de diminuer les annuités d’emprunt sur les premières années, et donc de préserver la capacité des jeunes à s’installer. Sofiprotéol a plusieurs fois tenté l’expérience aux côtés du fonds d’investissement Labelliance, où à travers sa filiale Sanders, avec un succès plus que mitigé. « Les éleveurs ne sont pas prêts à avoir un co-investisseur », estime-t-il. D’abord pour des raisons culturelles : « ils ne veulent pas partager leur pouvoir de décision, et sont réticents aux contraintes administratives imposées (compte rendu de trésorerie mensuelle obligatoire chez Labelliance par exemple) ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Articles en libre accès
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT'Hedbo Porc (tendances et cotations de la semaine)