Aller au contenu principal

Porc : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière porcine dédiée aux agriculteurs, éleveurs de porcs.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Mellow Go facilite la transition vers l’aliment solide

Mellow Go se distribue dans tout type d'augette, comme un préstarter.
© Denkavit

Denkavit

Il n’entre dans aucune catégorie existante de complément alimentaire pour porcelets sous la mère : ce n’est ni un lait, ni une bouillie, ni un vermicelle, ni un granulé de préstarter… « Doté d’une texture moelleuse, ce « granulé mou » distribué dès 4 jours d’âge a une tendreté intermédiaire entre un aliment liquide et solide, tout en gardant une durabilité élevée », présentent Anaïs Augé et Olivier Le Bras, de Denkavit. « Il stimule la consommation précoce, permet une transition plus douce vers un aliment solide et évite la phase de sous-consommation souvent constatée durant les trois jours qui suivent le sevrage. » Issu de quatre années de recherche et développement, Mellow Go est fabriqué selon un process unique qui permet d’associer des matières premières liquides et sèches. Sa forme en étoile augmente la surface de contact pour plus de goût. Il est composé de protéines hautement digestibles (céréales, produits laitiers, huiles raffinées de qualité humaine, amidon de pomme de terre…).

Davantage de GMQ, moins de pertes

Testé dans la station de recherche et d’innovations de Denkavit aux Pays-Bas, Mellow Go a permis une consommation supérieure de 282 g par porcelet entre 6 et 19 jours par rapport à un préstarter vermicelle de deux millimètres. « L’effet sur la consommation se poursuit même après l’arrêt de la distribution de Mellow Go. Le poids au sevrage est supérieur de 500 grammes. Les porcelets sont plus vigoureux. Il y a moins de petits qui décrochent ce qui se solde par un moindre taux de perte (9,7 % contre 11,6 %). » Le retour sur investissement est de 2,7 euros de gain pour 1 euro investi. « Sa distribution directement dans l’augette (comme un préstarter) est moins chronophage qu’avec une bouillie. Il y a moins de gaspillage qu’avec un vermicelle, ce qui a un impact favorable sur le coût alimentaire et l’hygiène. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Vignette
Succès de la ferme ouverte au Gaec d’Étouppeville
Producteur de porc, de lait et de mouton, le Gaec d’Étouppeville a ouvert ses portes au grand public le temps d’un après-midi,…
Vignette
Les filières animales françaises moins compétitives

Le projet Compani, piloté par l’UMR Smart-Lereco de l’Inra, analyse la compétitivité des filières animales en regroupant…

Vignette
Actualité scientifique Techporc : « La fertilité se prépare en maternité et en quarantaine »

Une étude Japonaise confirme que le taux de mise bas des truies et cochettes dépend du niveau des températures maximales…

Vignette
Un bâtiment d'engraissement des porcs conciliant bien-être et performances
Samuel Morand a construit un engraissement qui apporte des réponses quant au bien-être des animaux et des hommes, tout en…
Vignette
Les limites de la sélection génétique porcine face aux maladies
Des leviers génétiques existent pour sélectionner des animaux résistants à certains variants d’agents infectieux comme E. coli.…
Vignette
"Adrien Delattre veut anticiper la demande sociétale"
Éleveur à Quaëdypre dans le Nord, Adrien Delattre a intégré un bandeau lumineux dans son nouvel engraissement équipé d’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Articles en libre accès
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT'Hedbo Porc (tendances et cotations de la semaine)