Aller au contenu principal
Font Size

Objectif atteint
L'indice sevrage-vente a baissé de 0,34 point en deux ans

En rénovant son pré-engraissement et en passant à l’aliment complet, Denis Guillot a amélioré l’ensemble des performances techniques du sevrage jusqu’à la vente des porcs charcutiers.

Chez Denis Guillot (à droite), la rénovation du pré-engraissement a été la pièce angulaire de l'amélioration des performances sevrage-vente.
Chez Denis Guillot (à droite), la rénovation du pré-engraissement a été la pièce angulaire de l'amélioration des performances sevrage-vente.
© dp
Installée en Gaec à La Bruffière en Vendée, Denis Guillot exploite un atelier de 100 truies naisseur- engraisseur. Les porcs charcutiers sont valorisés sous le signe qualité label rouge Opale. Avec une conduite en quatre bandes, l’objectif de l’éleveur est d’engraisser 200 porcelets par bande toutes les cinq semaines. Pour cela, il dispose d’une nurserie, d’un pré-engraissement et d’un engraissement sur paille pour trois bandes. En 2010, Michel Chiffoleau, son technicien porc de la Cavac, le met en garde sur la dérive des résultats techniques sevrage-vente, avec en particulier un indice de consommation fortement dégradé. L’arrêt de la FAF, devenue obsolète, a été la première étape de l’amélioration des performances (- 0,14 point d’indice), validée par une première GTE en 2011. La seconde étape a consisté à rénover totalement le pré-engraissement, qui constituait le point faible des bâtiments de l’élevage. Une rénovation dont le coût sera amorti en deux ans grâce à une amélioration de l’indice de consommation de 0,2 point.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Les auges d’alimentation sont réparties en quatre rangées sur le gisoir plein surélevé pour avoir un accès suffisant pour chaque porc.  © D. Poilvet
Un bâtiment bovin transformé en engraissement
Jean-François Osmond a rénové une ancienne stabulation laitière de 3 000 m2 pour en faire un engraissement de 700…
Dix groupements de l'Ouest s'engagent pour l'arrêt de la castration des porcelets

Dans un courrier adressé à leurs éleveurs en date du 23 juin, dix organisations de producteurs (1) de porc du Grand Ouest s'…

L’arrêt de la castration à vif, prochain défi de l’interprofession Inaporc.
Castration sous anesthésie, immunocastration ou élevage de mâles entiers ? Suite à l’annonce de Didier Guillaume d’interdire la…
À l’entrée de l’élevage, une signalétique oriente les visiteurs vers les différents points d’entrée de l’élevage. Un parking à voiture a été aménagé en zone publique. © T. Marchal
Les entrées des élevages de porcs doivent être protégées pour assurer une biosécurité efficace
Thierry Marchal a mis en place des mesures de bon sens pour gérer correctement les points de passage entre la zone d’élevage et l…
La bétaillère doit être systématiquement nettoyée et désinfectée après chaque transport. © D. Poilvet
Des règles strictes pour le transport des porcs par les éleveurs
L’administration a fixé des règles de biosécurité concernant le transport de porcs réalisé par les éleveurs, qui représente un…
Le système Spotmix mélange et distribue séparément la ration de chaque case. © Ferme des Trinottières
Retour gagnant pour l'alimentateur de précision Spotmix à la ferme expérimentale porcine des Trinottières
À la station expérimentale des chambres d’agriculture des Pays de la Loire, le système d’alimentation Spotmix permet une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)