Aller au contenu principal

L'Ifip prévoit une forte hausse du prix des aliments porcins

© Ifip

Selon le pôle économie de l'Ifip, le prix de l'aliment des porcs à l'engraissement pourrait atteindre 300 €/t au cours du 2e trimestre 2021, "soit un niveau proche du record de 2012/2013", peut on lire dans le Baromètre porc de l'Ifip de Février. Cette forte augmentation s'explique par la hausse continue des prix des matières premières amorcée en octobre 2020 "sur fond de contraction des stocks mondiaux", et qui a connu une nette accélération en janvier. L'institut du porc souligne que les cotations du blé et du maïs sont au plus haut depuis 2013. Celles du tourteau de soja renouent avec les niveaux de 2012. Par ailleurs, les cours internationaux des huiles végétales, "au plus haut depuis 8 ans", exacerbent la hausse du prix des graines riches en huile. Le prix du tourteau de tournesol HiPro importé à Lorient a ainsi atteint dernièrement des niveaux inédits.

L'Ifip souligne que l'effet ciseau provoqué à la fois par la hausse du prix des aliments et la baisse du prix de vente des porcs charcutiers impacte fortement la marge sur coût alimentaire et renouvellement des élevages de porcs. Pour un naisseur-engraisseur, elle atteint aujourd'hui 867 €/truie/an, au plus bas depuis mai 2016.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

La nouvelle maternité liberté réalisée par Gildas Hamel à Trégomeur, dans les Côtes-d'Armor, est constituée de 36 grandes cases dans une salle unique pour une conduite en cinq bandes. © D. Poilvet
Une maternité grand espace pour des truies en liberté
A Trégomeur dans les Côtes d'Armor, Gildas Hamet a investi dans une maternité équipée de 36 cases liberté pour son élevage de 250…
Pierre Cloarec dans la zone de courettes de son nouvel engraissement. «Je tenais à ce que les porcs aient un accès à l'extérieur.»  © A. Puybasset
Un bâtiment bien-être avec courettes extérieures pour l’engraissement des porcs
Pierre Cloarec a investi dans un engraissement alternatif de 672 places, avec lumière naturelle et courette extérieure. Son…
L'export devrait stimuler la production dans les bassins de production américain. © Chayakorn/stock.adobe.com
La production de porcs dans le monde va augmenter en 2021
La production mondiale de porcs devrait rebondir en 2021 par rapport à 2020. Mais la reprise ne permettra pas de retrouver les…
Frédéric Bloyet, le chef d’élevage de la Huettière (2e en partant de la droite) avec Charline Bardoul, Thibault Juton et Quentin Boisrame. « Une bonne productivité des truies est le résultat d’un travail d’équipe. » © D. Poilvet
Une productivité élevée des truies grâce à l’organisation du travail dans une maternité collective
À la SCEA de la Huettière, chaque bande en maternité est sous la responsabilité de l’un des trois techniciens d’élevage de l’…
La recherche de l'origine du foyer d'infection doit mobiliser les chasseurs pour rechercher d'éventuels sangliers morts de PPA.
Peste porcine : un plan d’intervention sanitaire d’urgence testé en Bretagne
Alors que le risque PPA demeure aux portes de l’Hexagone, l’administration teste depuis plusieurs mois l’efficacité d’un plan d’…
l'abattoir JPS à Josselin (Côtes d'Armor) est une filiale du groupe Mousquetaires dont fait partie Intermarché. © Les mousquetaires
L’activité des abattoirs de porcs JPS et Jean Floc’h en Bretagne a progressé de plus de 1 % en 2020
Les deux groupes d'abattage privés arrivent en deuxième et troisième position dans le classement des plus importants abatteurs…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)