Aller au contenu principal

L’exposition des porcs aux antibiotiques a chuté de 21 % en 2022

Selon le dernier rapport de l’Anses, les ventes d’antibiotiques ont fortement baissé en 2022, en particulier grâce à l’arrêt des prémélanges médicamenteux désormais interdits par la réglementation européenne.

La baisse de l'exposition aux antibiotiques des porcs s'est accélérée en 2022, suite à la réglementation européenne sur l'utilisation de prémélanges médicamenteux.
© A. Puybasset

La baisse de l’exposition des porcs aux antibiotiques s’est accélérée en 2022. Elle a atteint 21 %, soit trois fois plus que l’année précédente (- 7,3 % en 2021), selon le dernier rapport annuel publié par l’Anses. Ainsi, depuis l’année de référence de 2011 du premier plan Ecoantibio, l’exposition des porcs a baissé de 67 %. 

Lire aussi : Les dépenses de santé toujours en baisse dans les élevages de porcs bretons

Cette accélération de la baisse en 2022 s’explique majoritairement par la diminution de l’exposition pour les prémélanges médicamenteux (-88,7 % en porc en un an). C’est la conséquence de la nouvelle réglementation européenne, entrée en vigueur fin janvier 2022, interdisant l’utilisation à titre préventif d’aliments médicamenteux contenant des antimicrobiens et restreignant celle en métaphylaxie. 

Lire aussi : "Mes porcelets sont élevés sans antibiotiques dès la naissance"

« Il ne semble pas y avoir de report de l’exposition vers une autre forme pharmaceutique », souligne le rapport. L’exposition en porc a aussi baissé pour les poudres et solutions orales (-5,8 %) et les injectables (-1,3 %).

 

En 2022, l'exposition pour les prémélanges médicamenteux a fortement chuté

 

Les efforts concernant l’exposition aux antibiotiques critiques ont également été payants, avec une baisse de 96 % d’exposition des porcs aux céphalosporines de 3e et 4e générations entre 2013 et 2022 et de -78 % d’exposition à la colistine entre 2014-2015 et 2022.

Une dynamique d'exposition aux antibiotiques variable selon les espèces animales

Toutes filières confondues, les ventes en tonnages de médicaments ont baissé de 26 %, soit une baisse de l’exposition globale de 9 %, avec une dynamique différente selon les filières : +1 % en bovin (Alea de 0,254), -12 % en volaille (0,283), - 21 % en porc (0,363), - 35 % pour les lapins (1,144) et -3 % pour les chats et chiens (0,727).

Le nouveau plan Ecoantibio 3 lancé en novembre 2023 vise à maintenir les niveaux actuels d’exposition des animaux d’élevage aux antibiotiques. La surveillance au niveau européen a par ailleurs été étendue à l’ensemble des antimicrobiens, incluant en plus des antibiotiques, les antifongiques, les antiprotozoaires et les antiviraux. L’objectif étant de mieux cibler les actions à mener pour lutter contre la résistance aux antimicrobiens.

(1) indicateur de niveau d’exposition aux antibiotiques tenant compte de la taille de la population et du niveau d’activité des molécules

Les plus lus

éleveur de porcs dans la Sarthe
« Mon atelier porcin d'engraissement est en synergie avec mes cultures »
Gérant et associé d’une maternité collective, Sébastien Renvoisé a en parallèle investi dans un atelier d’engraissement, raisonné…
François Denoual : «Avec la nouvelle maternité, je compte améliorer le nombre de sevrés par truie et gagner en confort de travail.»
« J'optimise mon temps de travail avec le nouveau naissage de mon élevage de porcs»

À la tête d’un élevage de 174 truies et sa suite, François Denoual a investi dans un bâtiment regroupant la maternité et la…

Les porcelets sont mélangés en groupes de trois à quatre portées.
« La sociabilisation des porcelets en maternité m’apporte beaucoup d’avantages »

Depuis deux ans, Ségolène sociabilise ses porcelets en maternité. Elle y voit de nombreux avantages sur ses conditions de…

Les journées s’articulent généralement autour d’une visite d’élevage chez l’un des membres du groupe.
Les éleveurs de porcs réfléchissent en groupe pour anticiper les évolutions des élevages
Les Chambres d’agriculture de Bretagne animent cinq groupes d’éleveurs de porcs répartis sur toute la région. Les thématiques…
Michel Bloc'h, président de l'UGPVB l’élevage a deux défis à relever : l’investissement et le renouvellement des élevages. "
Quels sont les défis à relever pour maintenir l’élevage de porcs en France?
L’assemblée générale de l’Union des groupements de producteurs de viande de Bretagne (UGPVB) a souligné les difficultés que…
La conjoncture économique plus favorable en 2023 encourage les investissements dans les bâtiments d'élevage.
Trésoreries : Une bonne année 2023 en élevage de porc

La hausse du prix du porc en 2023 a permis de renflouer les trésoreries des élevages de porc, mises à mal depuis 2020. L’étude…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)