Aller au contenu principal
Font Size

Les élèves en lycée agricole ont une image plutôt bonne du porc

Le métier de salarié en élevage porcin ne rebute pas les lycéens d’établissements d’enseignements agricoles de l’Ouest. En revanche, la production porcine leur apparaît moins respectueuse de l’environnement et du bien-être que les autres filières animales.

41 % des lycéens agricoles disent être prêts à travailler en tant que salariés d’élevage de porcs.
© DR

Ce sont 41 % des lycéens agricoles qui disent être prêts à travailler en tant que salariés d’élevage de porcs. C’est l’un des résultats d’une enquête réalisée pour la chambre d’agriculture de Bretagne par les étudiants d’Agrocampus de Rennes auprès de plus de 1 000 élèves de 51 classes (de la première au BTS deuxième année) de 21 établissements agricoles bretons.

L’image du métier de salarié en élevage de porc ou autre production est qualifiée de « neutre » pour 50 % d’entre eux. Et seulement 12 % jugent que le salariat en élevage porcin a une image « dévalorisante », tandis que 25 % la jugent valorisante.

Toutefois, ces élèves ne pensent généralement pas en faire leur métier « à vie ». Car pour la plupart de ceux qui envisagent le salariat, il s’agit généralement d’une étape avant leur propre installation. Et pour ces jeunes prêts à devenir salariés en élevage de porc, environ un tiers privilégierait un système alternatif (bio, plein air, label), les autres déclarant vouloir travailler indifféremment en élevage conventionnel.

Le bien-être animal, un critère essentiel

Pour autant, ces jeunes jugent la production porcine « perfectible ». S’ils déclarent que le salaire ou les conditions de travail y sont globalement intéressantes, ils perçoivent la production porcine comme respectant moins l’environnement et le bien-être animal que les autres productions. Or 61 % des élèves interrogés estiment que travailler en accord avec le bien-être animal est un critère de choix essentiel de leur futur métier. Il apparaît que les stages sont de nature à les rassurer sur ce point. En effet, sur les 42 % des élèves qui ont réalisé un stage en porc, 68 % se disent prêts à travailler en production porcine. Ce qui conduit les étudiants qui ont mené cette enquête à suggérer de promouvoir les stages en élevage de porc, « qui constituent un levier de promotion du métier de salarié en élevage porcin ».

Source : Tech Porc, juillet-août 2016
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Les auges d’alimentation sont réparties en quatre rangées sur le gisoir plein surélevé pour avoir un accès suffisant pour chaque porc.  © D. Poilvet
Un bâtiment bovin transformé en engraissement
Jean-François Osmond a rénové une ancienne stabulation laitière de 3 000 m2 pour en faire un engraissement de 700…
Dix groupements de l'Ouest s'engagent pour l'arrêt de la castration des porcelets

Dans un courrier adressé à leurs éleveurs en date du 23 juin, dix organisations de producteurs (1) de porc du Grand Ouest s'…

L’arrêt de la castration à vif, prochain défi de l’interprofession Inaporc.
Castration sous anesthésie, immunocastration ou élevage de mâles entiers ? Suite à l’annonce de Didier Guillaume d’interdire la…
À l’entrée de l’élevage, une signalétique oriente les visiteurs vers les différents points d’entrée de l’élevage. Un parking à voiture a été aménagé en zone publique. © T. Marchal
Les entrées des élevages de porcs doivent être protégées pour assurer une biosécurité efficace
Thierry Marchal a mis en place des mesures de bon sens pour gérer correctement les points de passage entre la zone d’élevage et l…
La bétaillère doit être systématiquement nettoyée et désinfectée après chaque transport. © D. Poilvet
Des règles strictes pour le transport des porcs par les éleveurs
L’administration a fixé des règles de biosécurité concernant le transport de porcs réalisé par les éleveurs, qui représente un…
Le système Spotmix mélange et distribue séparément la ration de chaque case. © Ferme des Trinottières
Retour gagnant pour l'alimentateur de précision Spotmix à la ferme expérimentale porcine des Trinottières
À la station expérimentale des chambres d’agriculture des Pays de la Loire, le système d’alimentation Spotmix permet une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)