Aller au contenu principal
Font Size

Les abatteurs-découpeurs en situation très fragile

Les sept premières entreprises françaises représentent 43 % du marché national du secteur
de l'abattage découpe.
Les sept premières entreprises françaises représentent 43 % du marché national du secteur
de l'abattage découpe.
© C. Gérard

Les données fournies par FranceAgriMer témoignent de résultats économiques du secteur
de l'abattage découpe très inquiétants. Au troisième trimestre 2014, les sept premières entreprises françaises qui représentent 43 % du marché national ont tout juste équilibré avec un résultat de seulement 0,11 % de leur chiffre d'affaires. Une médiocre performance qui fait suite à un second trimestre en perte de 1,63 % du CA. FranceAgriMer précise que cette « amélioration » du troisième trimestre par rapport au précédent est le résultat d'une hausse de 5,8 % des abattages qui a permis une baisse de 2 % des charges globales. Le secteur porcin
affiche ainsi des résultats sensiblement inférieurs aux secteurs bovin et porcin qui obtiennent
pour ce troisième trimestre un résultat de 0,91 % du CA et 2,53 % du CA respectivement.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

La réglementation impose une ouverture sur trois côtés, avec une aire extérieure et des courettes partiellement découvertes. © D. Poilvet
Ce qui change pour le porc bio avec le futur règlement européen
Le projet de nouveau règlement européen pour l’agriculture biologique tend à durcir les conditions d’élevage du porc bio. Mais il…
Prix du porc en France classe SE et prévisions © RNM et estimations Ifip
Maintien prévu des cours du porc en 2020
Le prix du porc à la production restera stimulé par les importations chinoises dans un contexte de stabilité de l’offre…
Jean-Hugues Tiriau devant ses truies gestantes. «  Le logement des animaux en bâtiment avec un accès à l'extérieur permet de diminuer la pénibilité du travail. » © D. Poilvet
Un élevage de porcs bio cohérent conçu pour être performant
Pour gérer pérenniser son atelier bio de 120 truies naisseur-engraisseur, Jean-Hugues Tiriau s’est fixé pour objectif d’optimiser…
Deux plateformes au niveau des cellules extérieures de blé et d'orge permettent une maintenance en toute sécurité.  © Y. Le Moigne
Un agrandissement de la fabrique d’aliment à la ferme porcine à coût réduit
La SCEA de Restrezerc’h (groupement Evel'Up) a doublé la capacité de sa fabrique d’aliment intégrale en limitant les…
Éric Van Remoortere. "Je me suis installé par intérêt pour l’élevage en plein air et par conviction pour le bio." © D.Poilvet
Dans l’Indre, la nouvelle génération d’éleveurs de porcs passe au 100 % bio
Dans la famille Van Remoortere, la nouvelle génération d’éleveurs s’oriente délibérément vers l’élevage bio. Ils ont pris la…
L'Ifip analyse le profil des élevages forts utilisateurs de soins curatifs à partir de la base GTE. © D. Poilvet
Comment réduire l’utilisation des antibiotiques en élevage de porcs
Identifier les élevages forts utilisateurs d’antibiotiques permet de les accompagner pour réduire leurs usages. Le recours aux…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)