Aller au contenu principal
Font Size

Le post-sevrage, clé de voûte de la démédication

Le sevrage impacte la physiologie et le système immunitaire du porcelet. Passer ce cap sans antibiotiques nécessite d’agir sur tous les fronts pour réduire le stress du sevrage et l’aider à s’adapter.

Avec une baisse de 41 % en cinq ans des usages d’antibiotiques, la filière porcine a réalisé d’énormes progrès en termes de démédication. Il reste toutefois des marges d’amélioration, en particulier sur la période du post-sevrage qui concentre la majorité des traitements antibiotiques. C’est sur cette phase que s’est focalisée la dernière édition EFI Sciences, organisée fin mai par Zoopole développement. Pour mieux envisager les alternatives à la médication, il convient d’abord de bien comprendre quels sont les mécanismes amenant aux dérèglements digestifs chez le porcelet, a détaillé la nutritionniste Lucile Montagne, enseignante-chercheuse à l’Agrocampus Ouest. « Le sevrage occasionne un stress pour le porcelet, lié à la séparation de la mère ainsi qu’aux changements d’environnement et d’aliment. Il affecte le tractus gastro-intestinal par de multiples voies, nerveuses, immunitaires, hormonales, nutritionnelles et métaboliques, a-t-elle expliqué en préambule.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Les auges d’alimentation sont réparties en quatre rangées sur le gisoir plein surélevé pour avoir un accès suffisant pour chaque porc.  © D. Poilvet
Un bâtiment bovin transformé en engraissement
Jean-François Osmond a rénové une ancienne stabulation laitière de 3 000 m2 pour en faire un engraissement de 700…
Dix groupements de l'Ouest s'engagent pour l'arrêt de la castration des porcelets

Dans un courrier adressé à leurs éleveurs en date du 23 juin, dix organisations de producteurs (1) de porc du Grand Ouest s'…

L’arrêt de la castration à vif, prochain défi de l’interprofession Inaporc.
Castration sous anesthésie, immunocastration ou élevage de mâles entiers ? Suite à l’annonce de Didier Guillaume d’interdire la…
Les références de prix allemands sont basées sur des poids de carcasse chaude, ce qui induit une erreur de 2,5% si on les compare avec les prix français basés sur les poids froids. © D. Poilvet
Le prix payé aux éleveurs de porcs français est bien déconnecté de celui pratiqué dans les autres pays de l’UE
La fédération nationale porcine démontre que le prix payé aux éleveurs français est très en retrait des prix pratiqués en Espagne…
À l’entrée de l’élevage, une signalétique oriente les visiteurs vers les différents points d’entrée de l’élevage. Un parking à voiture a été aménagé en zone publique. © T. Marchal
Les entrées des élevages de porcs doivent être protégées pour assurer une biosécurité efficace
Thierry Marchal a mis en place des mesures de bon sens pour gérer correctement les points de passage entre la zone d’élevage et l…
La bétaillère doit être systématiquement nettoyée et désinfectée après chaque transport. © D. Poilvet
Des règles strictes pour le transport des porcs par les éleveurs
L’administration a fixé des règles de biosécurité concernant le transport de porcs réalisé par les éleveurs, qui représente un…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)