Aller au contenu principal

Le porc, une alternative crédible dans le Limousin

La coopérative Cirhyo développe un modèle de production basé sur la fourniture de porcelets issus de ses centres de naissage. Il est destiné aux agriculteurs en recherche de diversification dans des zones de polycultures-élevages, à l'image de Pierre Fourches.

Jeune agriculteur installé à Seilhac en Corrèze, depuis 2009, Pierre Fourches a décidé d’investir dans l’élevage de porc, en complément de ses 80 vaches limousines en sélection et de 90 hectares de SAU, essentiellement exploités en prairies. Il s’approvisionne auprès de sa coopérative Cirhyo à hauteur de 530 porcelets de huit kilos toutes les neuf semaines. Les porcs charcutiers élevés dans des bâtiments sont vendus sous signe de qualité label rouge Porc Délice. Pour cela, l’éleveur a totalement rénové les bâtiments que son père exploitait avec 100 truies naisseur engraisseur en multiplication. Il vient également de construire un engraissement neuf de 750 places. Avec au total 530 places de post-sevrage et 1 060 places d’engraissement, son objectif est de produire 3 100 porcs par an.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Échanges intra-européens et vers la Chine de viande de porc © Source : Ifip
La PPA en Allemagne bouleverse les échanges commerciaux
La fermeture du marché chinois au porc allemand, suite à l’annonce de cas de peste porcine africaine (PPA) dans le pays, risque d…
La mesure et la notation des queues des porcs testés ont permis d'objectiver l'importance de la caudophagie.  © A. Puybasset
Adrien Montefusco teste l’arrêt de la caudectomie sur ses porcelets
Avec Le Gouessant, l’éleveur expérimente l’élevage de porcs avec une queue non raccourcie. Loin de généraliser cette pratique, il…
Le rattachement au cahier des charges qualité-traçabilité au logo Le Porc Français répond au besoin de mieux valoriser la production nationale. © D. Poilvet
Le Porc Français s’adosse au cahier des charges qualité traçabilité
L’interprofession Inaporc a annoncé la fusion de la démarche Le Porc Français et du cahier des charges QT enrichi de nouveaux…
La station de Romillé se dote d'un nouveau bâtiment permettant d'engraisser la totalité des porcelets produits. © Ifip
Romillé, un outil pour une R & D d’excellence
Bien-être, numérique, biosécurité… La station expérimentale de l’Ifip évolue pour répondre aux nouveaux enjeux de la filière…
Comment reconnecter les éleveurs de porcs et les consommateurs
Au grand débat du Space, écologistes, éleveurs et communicants ont débattu sur les moyens de reconnecter éleveurs de porcs et…
Michel Bloch, président de l'Union des groupements de producteurs de viande de Bretagne. « Si nous pensons au court terme pour nos structures, on ne fera rien. Si nous pensons aux éleveurs, l’AOP se fera.» © D. Poilvet
« Le projet d’AOP est entre les mains des groupements »
Le président de l’UGPVB, Michel Bloch, exhorte les administrateurs des groupements à valider le projet d’association d’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)