Aller au contenu principal

Opération Copains comme cochon
Le métier d'éleveur de porcs expliqué aux enfants

500 scolaires bretons vont visiter des élevages de porcs d’ici la fin de l’année. Cette action s’inscrit dans un plan de communication régional grand public.

David Riou, éleveur et président de la commission communication de l'UGPVB, fait visiter un élevage de porcs aux enfants de l'école de Trémeur, dans les Côtes d'Armor.
David Riou, éleveur et président de la commission communication de l'UGPVB, fait visiter un élevage de porcs aux enfants de l'école de Trémeur, dans les Côtes d'Armor.
© dp

Ils étaient 29 écoliers de l’école de Trémeur, dans les Côtes-d’Armor, à découvrir le 18 novembre dernier l’exploitation de Jérôme Lefeuvre, éleveur à Plénée-Jugon. Vêtus de combinaisons, charlottes et pédisacs, les enfants ont fait le tour de l’élevage, accompagnés de leur institutrice et de l’éleveur. Tous les thèmes ont été présentés : l’ali- mentation, la conduite des animaux, le mode de logement, le traitement du lisier... « Les céréales au petit déjeuner, vous connaissez ? Eh bien, les cochons mangent la même chose. Mais il faut aussi leur apporter des protéines pour ne pas que la viande soit trop grasse et des minéraux pour assurer leur croissance... » Les enfants ont été surpris du goût sucré et lacté de l’aliment distribué aux porcelets sous la mère. Ils ont compris pourquoi la truie devait être bloquée pendant la lactation. Ils ont aussi découvert que l’élevage était équipé d’une station d’épuration, et que la fraction solide inodore servait à fertiliser les cultures. Seule l’odeur a fait réagir négativement certains d’entre eux. « Mais c’est naturel. Les cochons, comme les autres animaux, ont leur propre odeur », justifie l’éleveur.

VISITES D’ÉLEVAGES ET ACTIONS PÉDAGOGIQUES

« D’ici la fin de l’année, 510 élèves de 21 classes participeront à l’opération Copains comme cochons, qui associe la découverte d’élevages de porcs et des actions pédagogiques à faire en classe », explique David Riou, président de la commission communication de l’UGPVB. Un concours portera sur la rédaction d’un livre et l’illustration de sa couverture sur le thème Copains comme cochons. La classe gagnante verra son livre édité en imprimerie, en autant d’exemplaires que d’élèves. « Cette opération ne doit pas se limiter dans le temps. Elle doit être renouvelée et étendue les prochaines années », estime David Riou. « L’ouverture des élevages aux enfants est une opération gratifiante pour les éleveurs. Elle leur permet de présenter leur métier et la passion qui les anime. » Le milieu scolaire est un interlocuteur privilégié pour ce type de communication. Avec le livret pédagogique élaboré par l’UGPVB, les enseignants disposent d’un outil de travail efficace. Et grâce à la prise en charge des frais de transport par le CRP, l’opération ne leur occasionne pas de frais. Un argument porteur en ces temps de vaches maigres dans l’enseignement.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

David Garoche, Yohan Beuve, et Arnaud Garoche, trois des quatre associés de l'EARL de la Cour. « Les équipements installés font partie du cahier des charges «collectif niveau 2 » proposé par Kermené. » © D. Poilvet
Un bâtiment d'engraissement bien-être en synergie avec la méthanisation
À l’EARL de la Cour, le nouveau bâtiment d’engraissement de 1 900 places est équipé d’un système de distribution de paille et d’…
Les élevages de grande dimension et aux mesures de biosécurité très strictes se développement en Chine pour sécuriser la production. © P.Gréau
La production porcine chinoise se restructure à marche forcée
La Chine reconstitue son cheptel porcin dans des élevages de grande dimension, conformément au plan engagé par le gouvernement.…
Les jeunes qui découvrent la production porcine lors d’un stage constituent un vivier intéressant de futurs salariés.  © D. Poilvet
Bien accueillir les jeunes salariés en élevage de porcs
Lorsque des jeunes découvrent la filière porcine à l’occasion d’un stage, l’aspect humain est essentiel pour leur donner envie de…
Benoît Julhes. « La complémentarité porcins/bovins se conçoit aussi à l’échelle du territoire. Sans la production porcine, qui représente 40 à 60 % de l’activité, aucun des trois abattoirs du Cantal ne survivrait. » © B. Griffoul
« Deux ateliers porc et bovin dans le Cantal pour être ensemble tout en étant indépendants »
Si la production porcine a permis à Benoît Julhes de s’installer, la complémentarité avec les bovins a donné à l’exploitation une…
Les porcelets de 24 portées se mélangent dans le couloir d'accès aux cases de maternité © D. Poilvet
« La prévalence des arthrites a fortement baissé en post-sevrage grâce à la sociabilisation précoce des porcelets»
À l’EARL Les Grands vergers, la sociabilisation des porcelets a permis de franchir une nouvelle étape dans la productivité de l’…
Floriane, salariée en maternité à l'EARL du Domaine, apprécie l'ergonimie du chariot de soins © P. Trucheau
Un chariot de soins maison pour les porcelets à moins de 100 euros
Pour faciliter le travail et pour protéger ses salariés des troubles musculo-squelettiques (TMS), Olivier Cresteaux, chef d’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)