Aller au contenu principal

L’Anses modélise la propagation des maladies contagieuses des porcs à partir de la base de données BDPorc

À partir du fichier BDPorc qui recense tous les mouvements d’animaux en France, l’Anses a conçu un programme qui simule la propagation des maladies en fonction de leur contagiosité.

Les mouvements d’animaux recensés par BDPorc en FranceSalines, M. et al. (2017) © Salines, M. et al. (2017)
Les mouvements d’animaux recensés par BDPorc en FranceSalines, M. et al. (2017)
© Salines, M. et al. (2017)

Un foyer de fièvre porcine africaine vient de se déclarer dans un élevage de sélection breton. Très vite, on observe sur une carte animée une augmentation rapide du nombre d’élevages contaminés, lié au transfert des reproducteurs dans toute la France. Heureusement, ceci n’est qu’une simulation réalisée par l’Anses avec son logiciel de modélisation de la transmission des maladies. « Ces simulations nous permettent d’analyser les risques de propagation de chaque maladie. On peut aussi analyser les effets de protocoles visant à limiter cette propagation », explique Mathieu Andraud, modélisateur à l’Anses de Ploufragan. Pour cela, l’agence s’appuie sur la base de données BDPorc qui recense tous les mouvements d’animaux en France. « Cette base constitue un outil fiable. Les mouvements utilisés sont réels. » Sur un semestre, BDPorc enregistre en moyenne 130 000 mouvements d’animaux entre les 20 998 sites de production recensés. Chaque tournée de camion dessert en moyenne trois sites. Des « communautés » d’élevage sont fortement marquées géographiquement, correspondant essentiellement aux activités des groupements et des abattoirs.

Le logiciel de simulation se base notamment sur une formule mathématique qui mesure la contagiosité de la maladie. Le critère mesuré, appelé R0, permet de connaître le nombre moyen d’animaux qu’un animal contagieux pourrait infecter. Il se calcule sur la base de trois facteurs : la transmissibilité de la maladie, le nombre de contacts directs possibles entre chaque animal, et la durée de la période contagieuse. Si le R0 est inférieur à 1, un animal infecté infectera un autre animal au plus. Dans ce cas, le nombre de nouveaux cas déclinera rapidement et la présence de la maladie dans la population s’effacera. Si le R0 est supérieur à 1, un animal infecté infectera plus d’un autre animal, provoquant ainsi la propagation de la maladie. Le R0 de la fièvre porcine africaine a été estimé selon l’unité épidémiologique considérée. La transmission entre individus par contact direct est la plus élevée, avec un R0 estimé proche de 6. Il n’est que de 1,5 si l’on considère l’élevage comme unité épidémiologique. Pour la grippe porcine, le R0 d’une transmission par contact direct est de 14,8, selon une étude de l’Anses datant de 2016.

 
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Les animaux produits par Laurent Dartois, l’éleveur, sont destinés à une commercialisation haut de gamme supérieure au label rouge dont la distribution se fera dans les rayons boucherie frais de l’enseigne Intermarché.
« Un élevage de porcs entre le conventionnel et le bio »
Le cahier des charges de la SA Ker Angel est unique dans son genre. Pour le concrétiser, Laurent Dartois, l’éleveur, et le…
Cooperl veut se désengager du dispositif collectif de gestion de l'équarissage pour valoriser à terme les co-produits issus des animaux trouvés morts.
Le collectif de la filière porcine française en danger
L’actualité de ces derniers mois démontre les tensions grandissantes dans la filière. Les dossiers de la fin de la castration à…
Le système de préchauffage testé à Crécom a permis d’améliorer les paramètres d’ambiance (gaz et particules), mesurés par des capteurs installés dans les post-sevrages © Chambres d'agriculture de ...
Le préchauffage de l’air entrant améliore l’ambiance dans les post-sevrages des élevages de porcs
Le système de préchauffage de l’air entrant Biomim proposé par la société Calopor réduit la présence de gaz et de poussières dans…
Les ministres de l’UE prudents sur l’interdiction des cages dans les élevages
Les ministres de l’UE prudents sur l’interdiction des cages dans les élevages

Sur le principe, tous les États membres, ou presque, souscrivent au renforcement des règles de l’UE en matière de bien-…

Une fois dans l’auge, l’aliment absorbe rapidement l’eau. Cela donne une forme de bouillie vite consommée par les porcelets. © D. Poilvet
Spécial SPACE : Quoi de neuf en nutrition porcine?
Beaucoup de nouveautés nutritionnelles seront présentées au Space pour répondre aux besoins de démédication et à l’arrêt de l’…
© A. Puybasset
Les Trinottières testent des solutions pour améliorer l’efficacité alimentaire
La Chambre d’agriculture des Pays de la Loire évalue l’impact des programmes alimentaires et des équipements sur l’efficacité…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)