Aller au contenu principal

La niche intelligente limite le chauffage en post-sevrage

Les niches Veng System installées par Daniel Bedouet dans ses post-sevrages limitent les dépenses de chauffage tout en assurant une zone de confort aux porcelets.

© dp

L’installation des niches dans les post-sevrages de Daniel Bedouet, éleveur avec sa femme à Saint- Cyr-en-Gravelais (Mayenne) s’inscrit dans une démarche globale d’économies d’énergie initiée par l’éleveur depuis quatre ans. « Ces niches nous permettent de chauffer une zone restreinte à 32 °C au sevrage qu’on réalise à 21 jours, tout en limitant la température de la salle à 22 °C », explique l’éleveur, qui justifie le choix du procédé danois Veng System commercialisé en France par RV Biotech par sa précision et sa fiabilité. La chaleur diffusée dans le nid est produite par des lampes infrarouges de 150 watts chacune. « Il faut compter entre 10 et 15 watts seulement par porcelet selon leur poids au sevrage », affirme Yannick Hervé, le dirigeant de RV Biotech. Ces lampes sont gérées par un capteur infrarouge, dont l’avantage est de mesurer la température ressentie par les porcelets, et non la température ambiante comme un capteur de salle classique. La niche dispose d’un couvercle motorisé, qui se soulève ou s’abaisse en fonction de la tempé- rature ressentie par les animaux. « L’objectif fixé par Niels Veng, le concepteur de ce produit, est de limiter les écarts de température autour de la consigne », indique Yannick Hervé. S’il fait trop chaud dans le nid, le couvercle se soulève grâce à l’action d’un moteur qui tire un câble relié à l’ensemble des couvercles, permettant ainsi le refroidissement de la niche. Le sol est constitué d’un plancher en polypropylène, dont l’objectif est d’isoler les porcelets des remontées gazeuses de la préfosse. Hormis la façade, ouverte à 40 cm de hauteur le jour du sevrage, la niche est totalement étanche. Sur le premier lot de 540 porcelets sevrés à 21 jours, Daniel Bedouet a mesuré une consommation électrique consacrée au chauffage de seulement 0,6 kWh par porcelet, contre 10 kWh en moyenne avec les lampes IR et un chauffage d’ambiance électrique qui équipaient précédemment les salles. « Cette mesure a été réalisée en septembre, avec des températures extérieures encore élevées », tempère-t-il. Malgré l’application stricte des normes de température recommandées par Veng system (22 °C dans la salle dès le sevrage), les porcelets n’ont pas présenté de problèmes sanitaires spécifiques et les croissances ont été bonnes. « Il est important de bien différencier la température ambiante de celle de la niche, pour que cette dernière constitue la zone de confort de la case et qu’elle soit toujours propre. » L’éleveur a également installé des niches chauffantes en maternité disposant des mêmes sondes infrarouge. Un équipement qui permet de gérer la salle à des température de 20-22 °C, tout en assurant aux porcelets une zone de confort à 32-34 °C au moment de la mise bas.

Liens : RV Biotech

Veng System



Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

David Garoche, Yohan Beuve, et Arnaud Garoche, trois des quatre associés de l'EARL de la Cour. « Les équipements installés font partie du cahier des charges «collectif niveau 2 » proposé par Kermené. » © D. Poilvet
Un bâtiment d'engraissement bien-être en synergie avec la méthanisation
À l’EARL de la Cour, le nouveau bâtiment d’engraissement de 1 900 places est équipé d’un système de distribution de paille et d’…
Les élevages de grande dimension et aux mesures de biosécurité très strictes se développement en Chine pour sécuriser la production. © P.Gréau
La production porcine chinoise se restructure à marche forcée
La Chine reconstitue son cheptel porcin dans des élevages de grande dimension, conformément au plan engagé par le gouvernement.…
Les jeunes qui découvrent la production porcine lors d’un stage constituent un vivier intéressant de futurs salariés.  © D. Poilvet
Bien accueillir les jeunes salariés en élevage de porcs
Lorsque des jeunes découvrent la filière porcine à l’occasion d’un stage, l’aspect humain est essentiel pour leur donner envie de…
Benoît Julhes. « La complémentarité porcins/bovins se conçoit aussi à l’échelle du territoire. Sans la production porcine, qui représente 40 à 60 % de l’activité, aucun des trois abattoirs du Cantal ne survivrait. » © B. Griffoul
« Deux ateliers porc et bovin dans le Cantal pour être ensemble tout en étant indépendants »
Si la production porcine a permis à Benoît Julhes de s’installer, la complémentarité avec les bovins a donné à l’exploitation une…
Les porcelets de 24 portées se mélangent dans le couloir d'accès aux cases de maternité © D. Poilvet
« La prévalence des arthrites a fortement baissé en post-sevrage grâce à la sociabilisation précoce des porcelets»
À l’EARL Les Grands vergers, la sociabilisation des porcelets a permis de franchir une nouvelle étape dans la productivité de l’…
Floriane, salariée en maternité à l'EARL du Domaine, apprécie l'ergonimie du chariot de soins © P. Trucheau
Un chariot de soins maison pour les porcelets à moins de 100 euros
Pour faciliter le travail et pour protéger ses salariés des troubles musculo-squelettiques (TMS), Olivier Cresteaux, chef d’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)